Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 22.

9 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 22.

The Good Wife // Saison 7. Episode 22. End.
SERIES FINALE


The Good Wife me manquera. Peu importe si cette saison 7 a déçu, peu importe si cette fin est décevante, The Good Wife me manquera. C’est une série avec laquelle je suis attaché, qui me donne encore envie de découvrir plus d’elle. Il n’y a jamais eu de séries comme The Good Wife et je pense qu’il n’y en aura plus des séries de ce genre là. En tout cas pas comme The Good Wife. Car c’est une série difficile à définir mine de rien. Accessoirement, je suis surpris de ce dernier épisode. Ce n’était pas la série la plus facile à conclure et la conclusion n’est pas forcément la plus brillante de toutes non plus. La série se termine un peu comme elle a commencé, Alicia à une nouvelle position. Peter lui demande encore d’être la « bonne femme », celle qui se tiendra à ses côtés alors qu’il annonce accepter l’accord de son procès. Elle se sent obligée alors qu’au fond, elle reste une femme libre. A la dernière seconde de la conférence de presse, elle décide de s’enfuir. Elle poursuit alors une ombre qu’elle pense être Jason sauf que ce n’est pas Jason et elle se retrouve à poursuivre le vent. Jusqu’à ce que Diane apparaisse et la gifle bien comme il faut. Si les tensions en coulisse de la série entre Julianna Margulies et Christine Baranski ont été vraies, cette dernière a eu ce qu’elle voulait. Mais cette scène est un retour assez intéressant à la scène du pilote quand Alicia frappe Peter et décide de changer de vie.

Julianna Margulies est au sommet de son art tout au long de l’épisode mais je crois que l’une des plus belle chose de cet épisode est peut-être bien sa fin. C’est à ce moment là que Alicia réalise que finalement, en s’éloignant de Peter, elle est devenue comme lui. La gifle dans le pilote, c’est Alicia qui la donne à Peter, sonnant le glas d’une envie d’émancipation. Elle ne voulait plus être la bonne femme, derrière son mari. Elle voulait être indépendante et se construire. Là, c’est Diane qui gifle Alicia, comme pour mettre Alicia à la place de Peter dans le pilote de la série. Comme si finalement la victime devenait le bourreau. L’histoire d’Alicia reste une tragédie dans un sens et ce dernier épisode traduit plutôt bien celui. Mais ce que je trouve dommage dans ce dernier épisode c’est le sentiment que tout est trop mécanique, que The Good Wife ne cherche pas à nous dire au revoir de la façon la plus originale et fluide possible. On passe alors par tout un tas de choses, que cela soit des faces à faces, le procès de Peter et tout ce que cela amène en termes de mécanique judiciaire habituelle, sans compter sur les flashbacks qui vont écho à Alicia et lui permettent de se poser des questions. Notamment le fantôme de Will. Je savais que la série allait faire revenir d’une façon ou d’une autre ce personnage tant aimé de la série et étrangement, son retour n’est pas si intéressant que ça.

Il n’apporte rien de neuf et se contente de ressasser le vieux. La plupart des intrigues de la saison ne mènent à rien dans ce dernier épisode. Même l’histoire de Jason ne sert strictement à rien. Elle est achevée et tuée dans l’oeuf. Jason a disparu et The Good Wife aussi. A la fin de la série, Alicia finit avec rien du tout : son mariage est dissolu, elle n’a plus Jason et elle se retrouve sans boulot. De toute façon, Alicia n’a pas eu de véritable amie depuis Kalinda et sa relation avec ses enfants s’est elle aussi dissoute comme si finalement Alicia n’était devenue qu’une ombre d’elle-même, cette ombre qu’elle n’avait pas envie de devenir. Ce dernier épisode ne cherche pas la résolution, il cherche juste à nous donner l’état d’esprit d’un personnage qui conclut son premier chapitre pour en ouvrir un autre. La tragédie n’a pas besoin de conclusion en tant que tel, même si j’aurais adoré que certaines intrigues aient un sens et un lien. Ce dernier épisode tente donc de donner un sens à une saison étrange qui a connu ses bons comme de très mauvais moments. Nous sommes loin d’un parfait final, loin d’un parfait épisode mais malgré tout, The Good Wife accomplit un peu de ce qu’elle se devait d’accomplir. La fin est sombre, étrange et pourtant derrière toutes les contradictions que je trouve à ce dernier épisode, je ne peux m’empêcher de me dire que c’est la fin. Je n’ai pas été ému comme je l’aurais en tout cas souhaité, ce qui est dommage là aussi.

Note : 5/10. En bref, une fin mécanique et oubliant d’être fluide. A vouloir trop en mettre dans un épisode, The Good Wife oublie la quintessence même de celle-ci. Dommage. Mais The Good Wife me manquera.

Commenter cet article

Vts 10/05/2016 16:59

Très très déçu de cet épisode, les créateurs savaient que c'était la dernière saison ils auraient pu nous donné mieux comme fin qu'une claque de Diane à Alicia ... On dirait une fin de saison ratée plutôt qu'une fin de série

Thomas 11/05/2016 02:01

Justement, les développeurs voulaient que la série se termine comme cela. Il ne s'agit pas du tout d'une fin ratée, mais pleine de sens. Comme c'est d'ailleurs très bien expliqué dans la critique (avec laquelle je ne suis pas tout à fait d'accord quant à la note finale), ils ont voulu créer un parallélisme entre le tout premier épisode et le tout dernier, en mettant Alicia dans la position que Peter avait. De plus, ils permettent à la fois de montrer que Alicia s'est émancipée de son mari, elle divorce, mais trop tard. En effet, Jason est parti et elle a blessé Diane et Cary pour faire en sorte que son mari n'aille pas en prison. Tout ça pour montrer à la fois l'évolution et la régression du personnage d'Alicia.

Pour en revenir à la critique, je la trouve un peu salée sur la note, car même s'il ne s'agit pas du meilleur épisode de la série, il est très bien réfléchi et orchestré, à l'image de la série en elle-même. Je lui mettrais un 8/10 (alors que j'ai tendance à mettre presque le maximum à la série d'habitude, le fait que certains personnages n'aient pas droit à un véritable adieu me fait descendre la note de 2 points, de même que la fin assez cruelle mine de rien).