Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Muppets. Saison 1. Episodes 11 et 12.

16 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Muppets

Critiques Séries : The Muppets. Saison 1. Episodes 11 et 12.

The Muppets // Saison 1. Episodes 11 et 12. Swine Song / A Tail of Two Piggies.


En annonçant que The Muppets allait changer de showrunner en cours de route, ABC a annoncé croire en The Muppets. Ou en tout cas, avoir envie de voir la série réussir. Bon, on peut dire maintenant que c’est complètement cuit compte tenu des audiences et qu’il ne reste que 4 épisodes après ces deux-ci mais « Swine Song » était une bonne idée. C’est un épisode qui n’est pas un reboot mais permet d’apporter quelques idées au sein d’une série qui en manquait parfois. Cet épisode n’est donc pas trop différent des précédents mais l’on a l’impression que la série prend aussi conscience de son côté meta alors qu’elle parle ici du fait que le show de Piggy pourrait disparaître. Maintenant que l’on a passé les introductions à chacun des personnages, Kristin Newman, la nouvelle showrunner de The Muppets, tente de faire de son mieux afin d’apporter un peu plus de joie à l’ensemble. Car il est vrai que la série était un peu dépressive sur les bords jusqu’à présent. L’idée d’apporter de la joie à l’univers se ressent dans ces deux épisodes, beaucoup plus ouverts et lumineux face aux moments les plus comiques de chacun des personnages. Le fait que The Muppets est une série meta permet aussi de faire des références comme le fait que Piggy a pris des vacances zen en Argentine, que Pete et Rizzo ont passé du bon temps à Amsterdam et Kermit a passé du temps avec Denise afin de voir où en est leur relation.

Mais ce n’est pas tout, cet épisode n’est pas un reboot (en tout cas, pas dans un sens que j’attendais probablement). C’est un épisode qui donne à The Muppets l’occasion d’être calibrée différemment. Cela vient avec son lot de changements et peut-être car l’on découvre dans les premières cinq minutes que, grâce à la pause, les Muppets tentent de passer du bon temps avec leurs batteries rechargées, tentant de nous montrer que leur boulot est fun, etc. c’est un choix judicieux. L’introduction de Pache est une bonne idée, surtout que cela donne à The Muppets l’occasion d’étendre peut-être un peu plus son univers et ses personnages. Cela donne aussi une certaine notion d’unité qu’il n’y avait pas forcément. Up Late n’a pas vraiment changé cependant. Dans un sens ce n’est pas plus mal, cela permet de garder une vraie ligne directrice et de ne pas totalement chambouler l’esprit des téléspectateurs qui auraient probablement pu fuir s’ils étaient des fans de la première version de The Muppets, et fuir aussi s’ils n’avaient pas eu encore une fois la série attendue depuis le départ. C’est risqué mais ça fonctionne. En tout cas, qualitativement parlant. Ce qui reste dommage c’est qu’il n’y a pas de retour aux Muppets d’antan mais il faut vivre avec son temps.

Peut-être que c’est pour ça aussi que The Muppets ne cherche pas la nostalgie mais à faire de ces marionnettes de feutrine des personnages de nos années à nous. Il y a une vibe 30 Rock comme je l’ai déjà dit auparavant qui se ressent toujours ici et cela fait plaisir à voir. Mais justement, n’est-ce pas quelque chose d’un peu trop excluant aussi. The Muppets n’est pas assez familiale et rassembleuse. Mais je suis persuadé qu’il y a plus à faire et « A Tail of Two Piggies » est plus ou moins là pour nous le rappeler. Dans cet épisode Piggy continue d’être l’héroïne de la série pour mon plus grand plaisir. Sa petite histoire sur le tapis rouge à cause d’un problème de garde robe fait le tour de la planète. Forcément, le network n’est pas très heureux. C’est une façon de montrer les coulisses d’une émission. C’est déjà arrivé dans 30 Rock mais je trouve que c’est peut-être encore plus intéressant ici. En tout cas pour une intrigue de ce genre là car Piggy est le personnage qui s’y prête le mieux. Piggy est alors obligée de remettre en cause tout ce en quoi elle croit. L’idée est un peu formée mais fonctionne très bien car le scénario reste fluide, piqué par quelques bonnes surprises et répliques, et Kermit permet de rassembler tout le monde afin de la défendre.

J’ai toujours adoré les intrigues qui permettent d’associer les personnages alors forcément, ce qui se passe ici va dans le sens que je pouvais attendre. Enfin, il y a Gonzo, l’un de mes personnages préférés qui est peiné par le départ de son ex petite amie Camilla. Du coup, Pepe et Rizzo décident de lui organiser une petite soirée afin de lui redonner le sourire. Là aussi The Muppets trouve de quoi nous donner la banane mais encore une fois, je pense que la série ne va pas suffisamment loin dans ce qu’elle est capable de faire. Je reste donc un peu déçu mais bon, The Muppets est une série que j’aime défendre contre vents et marées.

Note : 7/10 et 6/10. En bref, il y a de bonnes idées qui permettent à cette seconde partie de saison de revenir le ventre plein.

Commenter cet article