Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Muppets. Saison 1. Episodes 13 à 16.

18 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Muppets

Critiques Séries : The Muppets. Saison 1. Episodes 13 à 16.

The Muppets // Saison 1. Episodes 13 à 16.
SERIES FINALE


J’ai récemment lu un article qui racontait que l’erreur de The Muppets a été d’avoir été commandé sans vraiment travailler le sujet. Il est vrai que ABC a commandé cette série un peu à l’aveuglette, sans trop regarder le résultat. Il aurait peut-être été bien de travailler sur The Muppets pendant un an, voir ce qui pouvait être fait et ce qui pourrait fonctionner afin que le résultat ne soit pas aussi décevant que cette première saison. Car j’adore les Muppets de manière générale. Ce sont des petites créatures drôles, pleine d’énergie. Pourtant, le reboot proposé avec ces quatre épisodes n’est pas complètement raté. Il y avait de belles perspectives dans « A Tail of Two Piggies » (1.12), qui ne changeaient pas grand chose à ce à quoi la série ressemblait depuis le début de la saison mais il y avait une utilisation beaucoup plus judicieuse des personnages qui était faite. Du coup, j’étais curieux de voir ce qu’ils pouvaient faire avec ces 4 derniers épisodes, c’était la dernière chance de la série de se rattraper et d’être enfin à la hauteur des attentes qu’elle a su créer. Pour autant, je ne sais pas trop pourquoi The Muppets ne fonctionne pas totalement. La série a choisi des choses douteuses au fil des épisodes mais elle a pourtant su créer des intrigues intéressantes, des moments ultra funs avec nos personnages favoris.

Ne serait-ce que pour « Little Green Lie » (1.14) sur Piggy et Kermit alors que la relation entre les deux personnages semble changer. Il y a quelque chose de touchant chez ces deux personnages que The Muppets utilise de façon intelligente. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela fonctionne aussi bien mais je suis forcé de reconnaître que cet épisode fait parti de mes préférés de la saison. Cet épisode a accueilli le neveu de Kermit, Robin. Robin est souvent l’un des Muppets préférés de tout. En grande partie car c’est quelqu’un de jeune, de mignon comme tout et de drôle et touchant à la fois. Cet épisode parvient à remettre ce personnage au centre de l’histoire des Muppets pour le meilleur. Kermit et Piggy face à un Robin qui a envie de les revoir ensemble, c’est mignon comme tout. La voix de Robin, laissée à Matt Vogel, permet de garder la jeunesse du personnage intacte. Il ne fallait pas qu’il grandisse comme les voix originales des Muppets. Si je suis un grand fan de l’univers de ces petites créatures, ce qui me fascine finalement ici c’est l’émotion que The Muppets parvient à créer autour d’un petit personnage comme Robin. En laissant les autres contempler le tout, la série se permet de poser quelque chose de totalement différent au centre de l’attention.

J’aime quand The Muppets est comme ça et j’aimerais bien qu’elle le soit beaucoup plus souvent. Après tout, je ne demande pas à The Muppets d’être 30 Rock, ou bien d’être une série meta. Elle a voulu l’être au départ, sans que cela ne soit couronné de succès (ou alors à moitié par rapport à certains trucs). Du coup, quand Piggy nous fait un remake de Single Ladies dans le 1.15, je ne suis pas le plus grand des convaincus. Ce n’est pas forcément mauvais mais pas brillant non plus. Car au delà du rire provoqué pour un petit cold-open, je préfère largement la profondeur des personnages. Dès que The Muppets commence à vraiment parler des personnages, de ce qui anime leur existence, alors The Muppets brille. Ou alors quand elle être hilarante avec des personnages comme Gonzo. Ce dernier reste un élément comique important dans la série et si son introduction avait été lamentablement ratée, la suite a été beaucoup plus intéressante. Finalement, peut-être que l’erreur de cette fin de saison aurait été son cliffangher le plus étrange. L’une des choses les plus intéressantes dans The Muppets était la relation entre Kermit et Piggy. Le fait que The Muppets ait rompu l’histoire de ces deux personnages m’avait déçu. Du coup, l’intérêt de l’avant dernier épisode de la saison n’est pas tant chez Kermit et Piggy mais plutôt de Gonzo et cie qui font leurs conneries.

Situer en grande partie l’histoire de « Generally Inhospitable » dans un hôpital est un choix judicieux, en grande partie car The Muppets sort de sa zone de confort qu’est le plateau de Up Late with Miss Piggy. Sans compter qu’avec un petit « On the Road Again » de Willie Nelson, on ne pouvait que passer un bon moment. Finalement, si je suis déçu par cette saison 1 de The Muppets de façon globale, je reste malgré tout fasciné par la façon dont cela a parfois fonctionné. Surtout quand la série s’est concentrée sur la profondeur émotionnelle des personnages. C’est là qu’elle a le mieux réussi.

Note : 6/10. En bref, une fin de saison correcte qui échoue sur certains points mais sait rester touchante malgré tout.

ABC a annoncé l'annulation de The Muppets après 1 saison et 16 épisodes.

Commenter cet article