Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Vampire Diaries. Saison 7. Episodes 19, 20, 21 et 22.

24 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Vampire Diaries

Critiques Séries : The Vampire Diaries. Saison 7. Episodes 19, 20, 21 et 22.

The Vampire Diaries // Saison 7. Episodes 19, 20, 21 et 22. Somebody That I Used to Know / Kill’Em All / Requiem for a Dream / Gods & Monsters.
SEASON FINALE


Alors que The CW a annoncé son planning pour la prochaine saison, The Vampire Diaries continue de faire partie de la grille de la chaîne et en plus de ça, la saison 8 pourrait bien ne pas être la dernière de la série. Rien n’a été annoncé dans ce sens, pire, il a bien été confirmé que The Vampire Diaries pourrait durer encore plus longtemps. Je pense que la série a fait son temps même si dans « Requiem for a Dream » il y a eu un certain sursaut. Ce n’est pas facile de conclure une saison qui aura été aussi décevante que celle-ci mine de rien mais ils ont au moins le mérite de tenter. « Somebody that I Used to Know » tente de boucher les trous sauf que les trous sont toujours là et que la série n’est pas plus passionnante. D’ailleurs, quand j’ai regardé cet épisode j’ai vraiment hésité à enchaîner avec les suivants. Je me suis alors dit que je pourrais en finir une bonne fois pour toute. La suite est fort heureusement bien meilleure mais cela ne veut pas pour autant dire qu’elle est brillante. L’un des trucs que tente de développer cet épisode est la relation entre Bonnie et Enzo. Sauf que cette relation n’est pas forcément brillante. Quand il est révélé que 3 ans dans le futur les deux sont dans une relation sérieuse, je dois avouer que j’ai eu énormément de mal.

Mais pire encore, The Vampire Diaries n’arrive pas à justifier le tout de la meilleure façon qu’il soit et l’on finit donc par être totalement déçus. Je veux bien que la série tente des choses mais elle a énormément de mal ici à justifier le tout et donc à boucher un peu les trous qu’il y a entre aujourd’hui et le futur qui les attend. D’autant plus que cette relation n’a pas vraiment de sens et elle n’en a encore moins après cet épisode. Ensuite, nous avons Alaric et Stefan dont l’histoire devient un vrai bordel monstrueux que la série a là aussi énormément de mal à soutenir. C’est comme si finalement The Vampire Diaries balançait des trucs en plein dans la figure du téléspectateur sans parvenir à en faire grand chose derrière. Ric et Caroline de leur côté n’ont pas vraiment la relation la plus intéressante non plus, en grande partie car l’épisode ne semble pas trop savoir quoi faire de chacun des personnages une fois de plus. A vouloir trop partir dans tous les sens, « Somebody That I Used to Know » donne l’impression que The Vampire Diaries est en train de rater le coche, de partir dans la mauvaise direction alors que la conclusion arrive pas à pas. Même Stefan devient une tête à claques. Pas forcément ce que l’on attendait.

Alors que dans « Kill’Em All » transforme Bonnie Bennett en menace pour tout le monde. En effet, cette révélation met un peu de temps à se faire entendre, en grande partie car The Vampire Diaries a trop tourné en rond dans la seconde partie de la saison, quitte à s’égarer par moment dans certaines intrigues désolantes. Du coup, justifier le tout est un peu plus difficile que l’on ne pourrait l’imaginer. Pourtant, la narration reste ultra simpliste et chacun des personnages ne se retrouve pas dans la situation la plus complexe qu’il soit. L’avantage pour The Vampire Diaries est de nous plonger rapidement dans les enjeux de la fin de cette saison et de ne pas perdre de temps par la même occasion. L’idée que Bonnie se transforme en menace qui a besoin de se venger de tout le monde pour tout ce qu’ils lui ont fait au fil des années est une porte de sortie parfaite pour le personnage. C’était le parfait farewell surtout qu’il n’y a que Elena qui aurait pu tempérer le tout et elle n’est plus là. Du coup, Bonnie a vécu tellement de choses terribles au fil des années que tout cela a beaucoup plus de sens que l’on ne pourrait le croire. Si les deux dernières saisons ont réussi à faire quelque chose c’est à donner à Bonnie des intrigues intéressantes, avec lesquelles on a envie de construire quelque chose d’un point de vue relationnel.

Elle est alors devenue une partie vitale de The Vampire Diaries, alors qu’auparavant elle était à mes yeux le personnage qu’il fallait éliminer rapidement. Je me souviens qu’il y a à peine trois saisons de ça, je militais presque pour le départ de Bonnie tant son personnage me courrait sur le haricot. Puis elle est devenue quelqu’un d’autre, quelqu’un d’intéressant que les scénaristes ont su rendre passionnante. Du coup, cette fin aussi logique soit-elle fait presque un pincement au coeur. Certes, nous allons retrouver Bonnie la saison prochaine mais quelque chose ne sera plus comme avant. « Kill’Em All » parvient donc à donner un but précis aux derniers épisodes de la saison, ce qui est une très bonne nouvelle car l’on ne peut pas dire que l’on a compris vraiment où est-ce que The Vampire Diaries voulait en venir auparavant. Au delà de Bonnie, le reste de l’épisode manque cruellement d’entrain, perdant le téléspectateur dans les errances de chacun. On a l’impression qu’en parallèle tout le monde attend les ordres, comme des robots qui n’avancent pas vraiment. Bien entendu, quand a été annoncé le retour de Nina Dobrev dans la série pour la saison 8, je me demande ce qu’ils comptent faire.

Je ne suis pas contre le retour d’Elena dans The Vampire Diaries, en grande partie car son départ a cassé quelque chose dans la série mais son retour pourrait aussi être la pire idée qu’il soit. Les deux derniers épisodes tentent donc de préparer le retour d’Elena petit à petit. A commencer par « Requiem for a Dream » qui est l’un des meilleurs épisodes de la saison. Il délivre quelque chose de fun, d’efficace mais permettant également de creuser un peu plus la mythologie de la saison entourant désormais Bonnie et la vengeance que cherche cette dernière. Si d’ici la fin de la saison tout est plus ou moins réglé, que la série refait référence au journal de Stefan, j’ai beaucoup aimé l’avant dernier épisode et sa façon de me rappeler certaines belles heures de The Vampire Diaries. Oui, les belles heures de la série sont derrière elle mais étrangement, j’ai eu comme un vrai souvenir derrière un vent de nostalgie. C’était loin d’être facile à faire mais je me dois de saluer le résultat qui est bel et bien au rendez-vous. D’ailleurs, le côté un peu rêvassé de la chose permet justement plus de folies de la part des scénaristes qui se sentent beaucoup plus libres dans leurs mouvements.

L’une des meilleures scènes de cet avant dernier épisode est celle de Damon. Il a repris en main The Vampire Diaries à sa façon et cela se voit. J’aime beaucoup la place que le personnage incarne dans la série et je pense que la série perdrait beaucoup si jamais il décidait de quitter l’aventure. Alors que la saison 8 n’est pas prévue par les producteurs pour être la dernière, que Nina Dobrev revient et que Kat Graham (Bonnie) a annoncé que ce serait sa dernière saison dans la série, je me demande vraiment pourquoi ne pas directement annoncer que c’est la fin. Il n’y a aucune honte, surtout quand il s’agit de terminer au moins correctement et pas sur une fausse note. Je crois que The Vampire Diaries pourrait souffrir du syndrome de cette série qui veut être ce qu’elle ne peut malheureusement pas être. Si Caroline a un peu de mal à se faire une place logique dans l’ensemble, trimbalant à la fois ses lèvres sur celles de Stefan dans le season finale et accessoirement trimbalant son regard de merlan frit tout au long de l’épisode sans jamais impliquer grand chose. En guise de final, « Gods & Monsters » aurait pu être pire. C’est un adieu correct à une saison des plus frustrante. Je me demande comment The Vampire Diaries a finalement pu se terminer aussi correctement…

D’ailleurs, cet épisode symbolise plutôt bien ce qui n’a pas fonctionné dans la saison et comment la série peut tenter de sauver ce qui peut encore être sauvé. Ce qu’il y a de plus frustrant avec le dernier épisode c’est qu’il ne semble pas vraiment a cheval sur le besoin de toucher le téléspectateur. Ou en tout cas de lui donner envie d’en voir plus. Ce final termine donc la saison de façon très classique, prenant les éléments où ils sont afin de tenter d’en faire un tout. Sauf que ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile et l’on s’en rend rapidement compte. Finalement, si je ne comprends pas vraiment The Vampire Diaries cette année, elle aura au moins le mérite de ne pas m’avoir déçu jusqu’au bout. Non pas que cela soit brillant non plus. Et c’est bien dommage car je suis persuadé que la série est réellement capable de faire encore de belles choses, même sans Elena dans les parages. Elle n’a probablement pas été bien préparée à l’idée de perdre l’un de ses emblèmes. Elle pourrait bien en perdre d’autres au fil des épisodes l’année prochaine. Si je pense être encore au rendez-vous, ce sera méfiant.

Note : 2/10, 4/10, 8/10 et 5/10. En bref, une fin de saison trimbalant les casseroles d’une saison difficile à avaler.

Commenter cet article