Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Time Traveling Bong. Mini-series. BILAN.

5 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Time Traveling Bong

Critiques Séries : Time Traveling Bong. Mini-series. BILAN.

Time Traveling Bong // Mini-series. 3 épisodes.
BILAN


Ilana Glazer, la comédienne et scénariste prodige qui a co-créé la brillante Broad City, s’est associée cette fois avec Paul W. Downs (Broad City) et Lucia Aniello (Broad City) afin de créer une mini-série en trois épisodes sur un bong qui permettrait de voyager dans le temps. L’idée de départ est tout de même sacrément tordue mais elle colle parfaitement à l’esprit déjà bien tordu de Ilana Glazer. Cette dernière a démontré la capacité qu’elle a à créer des univers complètement farfelus avec Time Traveling Bong. Ilana Glazer et Paul W. Downs se retrouvent donc ici après avoir déjà partagé l’affiche de Broad City. Les deux vont découvrir un bong qui va leur permettre de traverser le temps. Sharee et Jeff sont une paire de personnages complètement fous et les deux vont très bien ensemble. L’humour est assez inspiré et pourtant, Time Traveling Bong reste assez étrange. Ce n’est pas une série qui pourrait durer beaucoup plus longtemps et ce n’est pas aussi intéressant que des séries comme Idiotisitter (qui se sont déjà inspirée de Broad City et de ses conneries). Il n’y a rien de bien neuf là dedans, rien de bien surprenant non plus. L’humour est bon mais un peu déjà vu et Time Traveling Bong n’a jamais vraiment le temps de creuser quoi que ce soit. En effet, avec seulement trois épisodes pour explorer tout un tas d’espaces temps différents, il n’y avait donc pas trop de place pour beaucoup plus et c’est vraiment dommage.

Sharee et Jeff sont cousins et découvrent un bong magique qui leur permet de voyager à travers le temps. Mais après la première utilisation, ils brisent l'objet et ne peuvent plus revenir au présent.

Au total, Time Traveling Bong dure à peu près une heure, la porte reste ouverte pour plus d’épisodes (si jamais c’est un succès d’audience), et la série s’inscrit parfaitement parmi les comédies de la chaîne comme Idiositter, Workaholics mais aussi Broad City (ce qui est assez logique). Bien que l’histoire de Time Traveling Bong partage pas mal de choses avec Broad City et que le personnage d’Ilana Glazer en partage aussi beaucoup avec celui qu’elle incarne dans son autre comédie. Il y a des trucs assez funs tout de même comme l’histoire ouvrant l’épisode à Salem au milieu des sorcières. C’est sans compter sur les autres époques qui sont tout aussi funs. Mais il manque un petit quelque chose qui aurait pu rendre le tout un poil plus palpitant. Les séquences sont pauvres dans la mise en scène (question de moyens), mais justement Time Traveling Bong ne parvient pas à utiliser ses défauts comme des atouts. Le manque de moyens aurait pu justement être une atout en assumant tout le reste. Je trouve qu’il y a des séries qui savent mieux gérer ce genre d’histoires comme par exemple Rick & Morty qui a des prémices tout aussi drôles et farfelues mais qui maîtrise son écriture en fonction de l’évolution de ses personnages.

Là, les personnages n’évoluent pas vraiment et l’on a donc plus l’impression de nous balader dans tout un tas scènettes dont le lien est ce bong. On va dire que c’est assez maigre car justement, au delà de l’humour sympathique (surtout car je suis un grand fan de Broad City et qu’il y a des similitudes), cela manque peut-être d’un peu de folie, ou en tout cas de surprises. J’ai l’impression que Time Traveling Bong n’arrive pas à être totalement pertinente ou qu’elle ne sait pas vraiment comment convaincre le spectateur. Cela ne veut pas dire que cela ne fonctionne pas, juste que j’aurais largement préféré que cela soit fait autrement. Cette mini-série a au moins eu l’occasion pour Downs de montrer un peu plus de l’étendue de ses talents. Lui que l’on n’avait pas encore vu dans autre chose que dans Broad City (ou en tout cas, je ne me souviens pas de l’avoir vu ailleurs), a l’occasion de trouver un rôle à la hauteur de son talent et il ne s’en sort pas trop mal de ce point de vue là. J’avais aussi beaucoup aimé ce qu’il avait fait dans The Characters en termes de comédie. Il reste donc plutôt bonne. Si l’idée est donc louable, le tout manque peut-être d’une certaine finesse dans l’écriture qui aurait pu rendre le voyage un peu plus fluide qu’il ne l’est réellement.

Note : 5/10. En bref, un brin décevant malgré un humour savoureux et un casting au poil.

Commenter cet article