Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Veep. Saison 5. Episodes 2 et 3.

10 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Veep

Critiques Séries : Veep. Saison 5. Episodes 2 et 3.

Veep // Saison 5. Episodes 2 et 3. Nev-AD-a / The Eagle.


« Nev-AD-a » reprend donc les hostilités juste après « Morning After » mais plutôt que de construire sur les moments forts de l’épisode précédent, cet épisode semble faire un pas en arrière. Cela permet aux personnages de gagner un peu de temps pour s’ajuster à leur nouvel environnement. C’est un choix narratif qui a du sens et qui évite de lancer la Ferrari trop rapidement et donc de briser le moteur avant l’arrivée. Bien qu’il aurait été sympa de voir Veep pousser le vice un peu plus loin, cet épisode est un choix judicieux malgré tout. Le plus grand développement dans cet épisode est l’introduction de Charlie Baird, incarné par John Slattery (Mad Men). Ce dernier est succulent à souhait et j’ai hâte de le voir roucouler plus que durant ces deux épisodes. C’est un charmant garçon de Wall Street qui va tout simplement réussir à séduire Selina. Leur bref flirt est un moment assez fun qui rappelle encore une fois les belles heures de gloire de Veep. Selina tente d’aller de l’avant dans sa vie amoureuse et ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile, surtout avec une personnalité aussi forte que celle de Selina. Mais avec Charlie il y a une vraie tension qui fonctionne et une alchimie qui pourrait donc bien se dessiner rapidement si jamais Veep décide de faire des efforts.

Bien évidemment, comment ne pas penser à Ray ou Andrew, des personnages emblématiques que l’on a déjà vu auparavant dans la série. Mais quoi qu’il en soit, Veep réussi un pari avec brio et c’est tout ce que j’attends de la part de cette série. Julia Louis Dreyfus est en plus de ça fantastique. Sa façon de lancer des répliques comiques au kilomètre sans nous donner l’impression que c’est là pour en faire des caisses, c’est un talent qu’elle seule semble avoir. Mais nous avons aussi l’arrivée de Bob Bradley, aka The Eagle, incarné par Martin Mull. Cette légende de la stratégie politique est un homme que Selina est très excitée à l’idée de mettre autour de la table dans son équipe de recomptage au Nevada. Si Amy est beaucoup moins enthousiaste à l’idée de se retrouver avec quelqu’un dans les pattes (et cela peut se comprendre, elle qui pense toujours avec une promotion avant qu’elle ne soit volée sous son nez par quelqu’un d’autre). Mais en tout cas Bob est un bon ajout là aussi, dans un registre légèrement différent de Charlie bien entendu. Surtout que Bob a une place qui se dessine au fil de l’épisode avant d’exploser dans le suivant.

Le comique de situation n’a pas été abandonné et Veep n’a de cesse de se renouveler de ce point de vue là. L’esprit comique de cette série me fait véritablement délirer car elle est capable de tout et ne se refuse rien. Je me demande comment Veep compte faire évoluer la saison d’un point de vue comique mais l’arrivée d’un nouveau showrunner semble avoir permis d’éviter à la série de stagner de ce point de vue là. Accessoirement, j’ai l’impression que cette année Veep veut se concentrer aussi sur les relations, notamment Charlie et Selina mais aussi Dan et Amy. Je trouve que c’est une perspective différente et qui pourrait apporter un peu de fraîcheur dans cet ensemble. La série ne s’est encore jamais encroutée alors qu’elle ne commence pas cette année est une bonne chose. « The Eagle » était beaucoup plus drôle que le précédent, en grande partie grâce à ce quiproquos/running gag autour du tweet de Selina. Elle n’est pas sur Twitter mais elle a besoin d’une raison pour être dessus, ce qui se comprend. Si je trouve que cette saison a un peu de mal avec le ton de Veep alors que David Mandel tente probablement d’apporter un peu de lui dedans, l’humour enrobant le tweet reste efficace.

C’est une fois de plus l’occasion d’utiliser Gary et de faire des tas de trucs complètement déjantés autour pour notre plus grand plaisir. Dès que l’épisode commence, « The Eagle » délivre ce que l’on attend de la part de Veep, voire peut-être même plus encore. Si le tweet est une bonne opportunité comique qui reprend quelques trucs déjà vu auparavant dans la série, j’ai adoré la façon dont tout cela monte en pression au fil des épisodes. A commencer par la panique de Mike quand il lit le tweet de Selina, jusqu’à la furie de Selina face à Gary, sans parler de l’idée de Ben et Kent qui trouvent l’idée farfelue de transformer le problème du hacking par des chinois comme une implication dans ce malheureux tweet. Selina a beau avoir une équipe de fous furieux, dans un sens ils ne sont pas toujours totalement bêtes. Car cette idée, il fallait la trouver et oser la mettre en place tout de même. Julia Louis Dreyfus est en tout cas excellente dans sa façon de mettre les choses en oeuvre et j’ai toujours hâte de voir ce qu’elle va pouvoir injecter de plus à Selina. Malgré une très bonne séquence hilarante avec le tweet, le reste de l’épisode est un peu plus décevant alors que l’équilibre est peut-être un peu mal trouvé. Mais quoi qu’il en soit, on se marre bien et cela met toujours de bonne humeur.

Note : 7.5/10 et 7/10. En bref, de l’humour comme on l’aime malgré parfois un manque d’équilibre.

Commenter cet article