Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Cell Phone (2016)

10 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Cell Phone (2016)

Cell Phone // De Tod Williams. Avec Samuel L. Jackson et John Cusack.


Basé sur le livre de Stephen King, Cell Phone était un film que j’attendais d’autant plus que Stephen King a co-signé le scénario du film avec Adam Alleca (La dernière maison sur la gauche). C’était un film avec certaines promesses qui étaient faites, un casting assez correct et Tod Williams (Paranormal Activity 2, Lignes de vie) à la mise ne scène. Non pas que ce dernier soit un grand metteur en scène mais disons qu’il avait le potentiel de faire quelque chose de cette histoire. Dès le départ, nous sommes mis dans l’ambiance d’une adaptation correcte de Stephen King. On sent en effet que l’histoire qui nous est contée ne va pas nous emmener nulle part. Souvent, les adaptations de King sont ratées car elles veulent trop coller à un certain sens du rythme et de l’énigme qui n’est pas vraiment celui de l’écrivain. Par chance ce dernier a participé à l’adaptation de son roman et cela doit sans aucun doute aider à partir dans la bonne direction. Sans nécessairement briller, le film s’avère assez agréable à suivre. En effet, la première scène importante du film nous met tout de suite dans l’ambiance avec ce qu’il faut d’horreur, de morts, de cris, et d’action.

1er Octobre, 15h03. Auteur de BD, Clay Riddell est témoin d’une scène de chaos à l’aéroport : ceux qui se servent de leur téléphone se transforment instantanément en tueurs sanguinaires. Il se lie à d’autres survivants, dont Tom McCourt, afin de trouver le signal à l’origine du phénomène et le combattre avant qu’il ne soit trop tard.

Si je dois prendre Cell Phone comme une adaptation en tant que telle, je dirais que le film ne retranscrit pas totalement l’angoisse vécue au sein du livre. Cependant, il y a une réussite dans le tout et c’est la façon dont l’histoire évolue, intelligemment sans faire des débords dégueulasses que l’on peut attendre de la part d’un téléfilm de seconde zone (qui sont souvent les habitudes des adaptations de King). Ici, tout n’est pas parfait mais je ne pense pas que l’adaptation pouvait être meilleure, surtout avec ceux qui sont derrière et les moyens mis en oeuvre. Ensuite, j’ai beaucoup aimé la représentation des émotions. On retrouve alors là ce qui est très cher à King bien souvent, au delà de l’angoisse qu’il aime créer chez son lecteur. Cellulaire est loin d’être l’un des romans les plus indispensables de l’écrivain, mais il s’avère divertissant pour de nombreuses raisons et notamment la question de l’apocalypse. En effet, l’écrivain s’est presque demandé ce qu’il adviendrait de ce monde si jamais notre technologie se refermait sur nous. Il aime bien utiliser la technologie contre l’humain (Christine, Le Fléau, etc.) et s’avère le faire de façon intelligente. Quoi qu’il en soit, Cell Phone a beau être un DTV, il n’en reste pas moins agréable.

John Cusack cabotine comme à son habitude mais c’est quelque chose de très caractéristique chez lui qui fonctionne finalement assez bien. Samuel L. Jackson fait quant à lui un bon sidekick, apportant un brin d’humour et de décontraction nécessaire dans une affaire aussi exténuante que celle-ci. Bien évidemment, Tod Williams tente de faire de son mieux afin de ne pas tomber dans trop de pièges de mise en scène ce qui est donc plutôt agréable. Finalement, parmi les adaptations de King, celle-ci fait office de petite réussite sans pour autant être exceptionnelle. On passe un bon moment, un film qui a en somme de quoi divertir lors d’un dimanche pluvieux.

Note : 6/10. En bref, adaptation correcte d’un roman mineur de Stephen King.

Date de sortie : Septembre 2016 - Directement en DVD

Commenter cet article