Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Revenge (2016)

19 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : The Revenge (2016)

The Revenge // De Chuck Russell. Avec John Travolta, Christopher Meloni et Amanda Schull.


La carrière de John Travolta est au plus bas et pourtant, il a réussi à être un élément intéressant et important dans American Crime Story, la série d’anthologie dont la première saison se déroulait autour du procès de O.J. Simpson. Avec The Revenge on retrouve Chuck Russell, ancien réalisateur à succès dans les années 90 (on lui dit des films comme le cultissime The Mask ou encore L’effaceur et Le roi scorpion) n’avait pas fait de film depuis 2002. Il avait réalisé un épisode de Fringe entre temps, rien de plus. Pour son retour, il choisit donc un revenge movie tout ce qu’il y a de plus classique. La scène d’ouverture qui lance et justifie la quête de Stanley Hill donne l’impression de voir une mauvaise rediffusion dans le sens où l’on a l’impression d’avoir déjà vu ça des dizaines de fois ailleurs et de façon bien meilleur. Mais le côté revival des années 90 dans ce petit thriller de seconde zone fait presque plaisir à voir. On s’amuse à voir John Travolta et Christopher Meloni en duo de cabotin qui tentent de casser du vilain au kilomètre sans que le film ne parvienne réellement justifier le tout de façon suffisamment intelligente pour que l’on ait de la considération pour l’histoire.

Ancien militaire reconverti en ingénieur, Stanley Hill est témoin du meurtre de sa femme. L’équipe de police chargée de l’enquête la laisse au point mort. Rongé par la culpabilité et assoiffé de justice, Stanley décide de faire appel à son vieil ami Dennis pour préparer sa vengeance. OEil pour oeil…

Mais le plus important ce n’est pas vraiment le fond de l’histoire (une conspiration politico-policière dans une petite ville qui a conduit à des révélations aussi simplistes qu’inintéressantes tout au long du film) mais plutôt les formes qui sont mises en oeuvre afin de nous faire passer un agréable moment. Chuck Russell n’est pas forcément un grand manitou de la caméra et il est resté coincer dans les années 90 dans sa manière de mettre le tout en scène mais je ne sais pas trop pourquoi, cela ne fonctionne malheureusement pas comme prévu. Pour écrire tout cela, il a fallu faire appel à Paul Sloan (qui avait déjà écrit Le roi scorpion) et Yvan Gauthier (dont la carrière se résume à énormément de purges que l’on a envie d’oublier, comme L.A. I Hate You) mais malgré toutes les erreurs que le film peut faire, et puis le fait que je me suis terriblement ennuyé derrière un John Travolta qui traine la patte désormais comme un bon vieux Steven Seagal qui a abusé de Dunkin Donuts. Pour un retour plus de dix ans après avoir été absent des plateaux, c’est tout de même un peu maigre de la part de Chuck Russell. Ce dernier aurait très bien pu nous surprendre mais il choisit de payer ses impôts avec ce qui se fait de plus médiocre dans le genre.

Je sais bien qu’il y a des films alimentaires et je pense que The Revenge en fait largement partie. De son titre VO I Am Wrath, le film reste divertissant par moment ne serait-ce que pour voir Christopher Meloni venir à bout de quelques loubards en seulement deux secondes, ou encore John Travolta avoir son moment d’héroïsme le plus ridicule de tout l’univers à la fin. Tout s’enchaîne, sans véritable fluidité. Tout est brut, comme si finalement The Revenge ne cherchait jamais à réfléchir, sans compter que son propos secondaire ressemble à tout ce que l’on peut voir dans des films de ce genre là et c’est assez désolant à mon goût. John Travolta était donc en petite forme ici. J’espère le voir dans la seconde saison de American Crime Story qui se concentrera sur Katrina. Il y sera bien mieux que dans ce genre de navets qui sont là certes pour payer les factures mais dont je ne pense pas qu’il ait réellement besoin non plus.

Note : 3.5/10. En bref, je ne peux pas vraiment être indulgent avec quelque chose d’aussi médiocre que The Revenge. Reste quelques moments divertissants perdus au milieu d’un abysse de vide.

Date de sortie : 11 mai 2016 - Directement en DVD

Commenter cet article