Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bloodline. Saison 2. Episodes 9 et 10.

20 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bloodli

Critiques Séries : Bloodline. Saison 2. Episodes 9 et 10.

Bloodline // Saison 2. Episodes 9 et 10. Part 22 / Part 23.
SEASON FINALE


Bloodline partait ces derniers temps dans une bonne direction, laissant présager que du bon. Puis « Part 22 » est venu nous rappeler à l’ordre. Après la scène de l’interrogatoire dans l’épisode « Part 21 », la relation entre John et Marco est plus que jamais tendue. Marco prend un malin plaisir à torturer John, ce qui dans un sens est une très bonne chose pour donner au téléspectateur l’impression que Bloodline n’a pas froid aux yeux. Mais cet épisode discute des mêmes choses encore et encore sans véritablement être à la hauteur de mes attentes. C’est l’avant dernier épisode de la saison, d’une saison décevante mais restant impressionnant par moment. Ce devrait être un épisode qui nous donne l’impression que tout est beaucoup plus urgent car le suivant est le dernier épisode de la saison. Durant la plupart du temps dans cet épisode, les personnages sont à un pas les uns des autres, ce qui nous conduit à pas mal de remplissage et de rattrapage. A ce moment, nous avons à peu près toutes les pièces du puzzle entre les mains. Du coup, les personnages se rattrapent sur ce que sait le téléspectateur. Bloodline a été capable de faire fonctionner cette ironique dramatique dans la saison 1 grâce aux enjeux de la mort de Danny.

Dans cet épisode, Marco accuse Meg de mentir, cherche des informations envers Eric, va voir Aguirre au sujet d’Eric, et met encore plus la pression sur John mais tout cela semble très mécanique ce qui dans un sens est une très mauvaise idée. On a l’impression que ce n’est que du boulot de flic ultra routinier. La première confrontation entre Marco et Meg aurait dû être beaucoup plus importante mais ce n’est pas vraiment le cas. Malgré tout le bon boulot qui est fait avec Meg depuis le début de la saison, dans « Part 22 » elle ne semble pas très bien s’ajouter à l’histoire de la saison. C’est comme si les scénaristes ne savaient pas qui étaient Meg ou bien ce qu’elle veut réellement. Tout n’est pas très clair et comme Marco, elle n’est qu’un instrument de l’histoire. Je ne suis même pas convaincu par son désir de protéger Marco. Elle dit à John qu’elle ne veut pas que Marco soit touché car il n’a jamais rien fait de mal envers elle mais Meg est-elle réellement le genre de personne capable d’ignorer une victime comme Pamela Ortiz là dedans ? L’histoire des Gilbert n’a pas apporté grand chose finalement, même si dans un sens cela reste assez intelligent malgré tout. Du coup, Bloodline ne sait pas trop comment faire pour sortir du lot et c’est bien dommage.

L’une des choses les plus intéressantes reste l’histoire de la vidéosurveillance qui pourrait incriminer tout le monde par rapport à ce qui s’est passé avec la mort de Danny. John réalise à la fin de l’épisode que Eric a largement de quoi balancer son alibi à la poubelle. Bien entendu, ce sont des infos que l’on connaît déjà dans le sens où l’on sait que Eric était avec Danny avant que John n’arrive sur la plage. John est occupé avec les caméras de surveillance, par balancer Marco aux Affaires Internes et assurer à Diana que tout va très bien se passer, mais il n’y a pas le même poids et la même intelligence psychologique qu’il y avait dans les épisodes précédents. « Part 23 » est de ce côté différent alors que les Rayburn vont tout faire encore plus foirer que cela n’est déjà foiré. Une nouvelle saison de Bloodline se conclut et un nouveau membre de la famille Rayburn a tué quelqu’un d’autre. Bon, ce n’était pas un membre de la famille ce qui est déjà pas mal. Le plus grand choc dans cet épisode n’est pas forcément le meurtre. Durant les dix épisodes, j’ai tenté de comprendre pourquoi Bloodline avait été renouvelée ou si en tout cas la saison 2 était justifiée.

Il y a des choses bien jouées, Bloodline a réussi à ouvrir son univers à d’autres intrigues, laissant de côté ses thèmes initiaux de la famille et du destin, mais tout ne fonctionne pas cette année comme la saison précédente et c’est là où le bas blesse. Une chose est sûre avec cet épisode, les créateurs de Bloodline vont directement vers la saison 3 car plutôt que de donner des explications et résoudre une partie de l’histoire, Bloodline décide de rajouter des trucs, créer de nouveaux problèmes et mystères. Car apparemment la série a besoin encore de cliffanghers (sans savoir si elle va revenir). Cette saison 2 démontre à merveille que John est quelqu’un de très différent de ce qui nous avait été présenté dans le premier épisode de la série. Au départ c’était le bon gars, maintenant c’est quelqu’un de complètement paumé et de psychologiquement assez instable. Puis nous avons Nolan, un personnage que Bloodline a fait naviguer tout au long de la saison sans que l’on ne comprenne réellement pourquoi. Mais il a réussi à surpasser toutes mes impressions, car plutôt qu’être un instrument mécanique, c’est sûrement l’un des personnages les plus touchants de la série. Pendant que la série montre le pire côté des Rayburn, Nolan est là pour apporter un peu de tendresse dans ce monde de brut. Mais Nolan est laissé encore de côté dans ce dernier épisode, comme si la série ne voulait pas profiter des belles opportunités qu’elle a sous les yeux.

Note : 5.5/10 et 7/10. En bref, si la fin reste une surprise (prévisible), l’ensemble de ces deux derniers épisodes s’avère un poil décevant compte tenu des attentes créées dans les épisodes précédents.

Commenter cet article