Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : BrainDead. Saison 1. Pilot.

14 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #BrainDead

Critiques Séries : BrainDead. Saison 1. Pilot.

BrainDead // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Certains créateurs de séries ont une telle marque de fabrique qu’il est facile de la retrouver à chaque fois qu’ils écrivent. Michelle et Robert King ont une empreinte qu’ils ont donné à The Good Wife pendant près de sept années. BrainDead ressemble à The Good Wife mine de rien, avec les mêmes musiques d’ambiance et l’apparition de Zach Grenier ne fait que soutenir cette théorie que BrainDead pourrait être une annexe satirique de The Good Wife. Cette satire politique sur fond de SF reste pourtant agréable mais trop familière pour réellement accrocher comme il se doit. L’explication de cette histoire est que les fourmis d’une météorite qui s’est crashée sur le sol américain mange le cerveau des politiciens américains. C’est une sorte de façon de moquer le système politique américain. Cela reste assez plaisant de retrouver des personnalités que l’on a l’impression d’avoir vu dans la précédente série des créateurs car mine de rien, The Good Wife pourrait finir par nous manquer. Mais les King continuent de créer des personnalités féminines fortes. En l’occurrence ici c’est Laurel Healy incarnée par Mary Elizabeth Winstead (10 Cloverfield Lane, The Returned). J’aime beaucoup cette actrice, un peu comme j’aimais beaucoup Julianna Margulies quand a débuté la précédente série des King.

Une nouvelle employée pimpante débarque à Washington pour son premier jour au sein de l'administration américaine. Elle va très vite se rendre compte de deux choses : le gouvernement a cessé de travailler et des aliens sont arrivés sur Terre et se nourrissent des cerveaux des membres du Congrès et des employés de la Maison Blanche.

D’ailleurs, le pilote de The Good Wife me fait un peu penser à celui de BrainDead, il y a des choses brouillonnes cachant de bonnes idées qui ont un certain potentiel. Mais ce qui manque surtout à BrainDead actuellement c’est une personnalité. Je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus proche de Mars Attack par exemple que de The Good Wife, notamment car le ton de ce premier épisode reste assez comique. BrainDead est assez drôle, ne serait-ce que lorsque l’on transforme quelqu’un en « BrainDead ». La scène des fourmis qui grimpent jusqu’au cerveau c’est sacrement drôle tout de même, sans compter la scène où Tony Shalhoub (Red Wheatus dans la série) semble déféquer son cerveau par l’oreille. La séquence est à réserver pour ceux qui ne sont pas en train de manger. Dans le fond, c’est donc une comédie politique sur fond de SF. Il n’y a pas vraiment d’éléments dramatiques qui donnent l’impression que l’on est devant plus qu’une satire. Mais la satire reste intéressante avec des personnalités qui collent à l’univers politique actuel. La série compte se rapprocher de ce qui se passe aux Etats-Unis actuellement et dans un sens, ce n’est pas plus mal.

Installer une série de SF de ce genre là en un épisode est quelque chose de complexe mais le défit lancé est presque intégralement relevé. BrainDead a du mal à trouver son propre ton, oscillant entre un peu de The Good Wife et d’autres trucs qui viennent s’ajouter à l’univers. D’ailleurs, la musique de la série par David Buckley vient par moment nous rappeler la bande son de Danny Elfman pour Mars Attack. La référence n’est pas si étonnante que ça et encore loin d’être vaine, mais il y a des références qui ne trompent pas. BrainDead n’a juste pas la folie de la mise en scène d’un Tim Burton, se contentant de celle de Robert King qui garde plus ou moins la même vision qu’il avait sur The Good Wife. On retrouve aussi un peu d’Invasion des Profanateurs de Sépultures, Horribilis et tous ces films un peu étranges avec soit des insectes soit des choses un peu différentes. BrainDead est en tout vas bien plus convaincante que Zoo, Extant ou Under the Dome ont pu l’être avant elle. C’est efficace et intelligent même si cela doit encore prouver tout son intérêt rapidement pour ne pas perdre complètement ses téléspectateurs en cours de route.

Note : 6.5/10. En bref, un premier épisode avec des défauts mais une série avec du potentiel.

Commenter cet article