Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 6. Episode 7.

6 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Game of Thrones

Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 6. Episode 7.

Game of Thrones // Saison 6. Episode 7. The Broken Man.


Il y a quelques jours, Robert Kirkman, créateur des comics de Preacher, The Walking Dead et Fear the Walking Dead, était revenu sur le fait que George R.R. Martin avait vendu son âme au diable avec HBO, acceptant que la série soit en avance sur ses livres et qu’ils ne respectent pas vraiment les livres en prenant des tas de libertés. Je comprends le point de vue de Kirkman mais je ne pense pas qu’une adaptation pas totalement fidèle soit une erreur non plus, surtout que l’univers de Game of Thrones a largement de quoi raconter encore des trucs et d’autant plus avec une telle galerie de personnages. Après je sais aussi que les fans des livres ne sont pas tous déçus non plus. Cet épisode est très étonnant, notamment dans sa façon de donner de la lumière à certains personnages en créant une certaine forme d’optimisme chez eux. A commence par Arya jusqu’à ce qu’à la fin de l’épisode les choses deviennent beaucoup plus compliquées pour elle. L’ouverture de l’épisode était elle aussi très étonnante alors que l’on se retrouve sur un site de construction, où des gens travaillent ensemble dans le but de construire quelque chose et puis apparaît alors Ian McShane. L’ambiance est bien enfant et l’on se croirait au milieu d’un happy end tout ce qu’il y a de plus normal sauf que cela cache quelque chose que l’on sera amener à comprendre par la suite bien entendu.

Bien entendu, d’ici la fin de l’épisode Septon Swearengen et ses hommes sont morts, leur tour n’est pas terminée. Comme si au fond l’épisode était là pour nous rappeler que Game of Thrones n’est pas une série heureuse. Comme avec Arya d’ailleurs, qui peut respirer jusqu’à ce qu’on la poignarde, tombe dans l’eau et finisse encore une fois plus bas que terre. C’est une saison assez sympathique tout de même dans sa façon de revenir sur le passé afin de créer une certaine forme de dépression dans le présent. Cela semble passer notamment par The Hound. Ce personnage reste un emblème dans Game of Thrones mine de rien et c’est aussi pour ça que j’aime bien cette série. Septon Swearengen est donc un personnage qui ne sert finalement qu’à très peu de choses dans cette histoire mais il y a des tas de choses qui sont introduites mine de rien. J’aime bien le fait que la série tente d’aller de l’avant, de créer des trucs qui sortent un peu de l’ordinaire. En sortant de Jon Snow (en partie), de Sansa, de Daenerys, des Lanister (en partie puisque Jaime est toujours là et plus présent que jamais), la série se concentre sur de nouveaux enjeux et introduit de nouveaux lieux et personnages à sa façon. C’est quelque chose que je dois avouer beaucoup aimer mine de rien.

L’avantage de cet épisode est de nous préparer aussi à des révélations beaucoup plus importantes car l’on sait pertinemment que des tas de choses nous attendent par la suite. Margaery de son côté a enfin une chance de montrer qu’on ne lui a pas lavé de cerveau, ce qui a beaucoup plus de sens ici. Mais je reste tout de même assez septique face à ce que Game of Thrones tente de réellement faire. Cela ne veut pas pour autant dire que c’est complètement raté, bien au contraire. Tout l’histoire des Tyrell me plaît mine de rien. Quoi qu’il en soit, cet épisode n’est pas vraiment construit comme tous les épisodes de Game of Thrones. On passe dix minutes à King’s Landing, dix autres au Mur, etc. La plupart des intrigues sont distillées tout au long de l’épisode alors que les idées d’une scène influence la seconde. Olenna refuse de combattre dans la guerre de Cersei, Lord Glover refuse celle de John, etc. Et tout cela fonctionne finalement très bien. Finalement, Game of Thrones continue de construire son petit bout de chemin et je dois avouer que je trouve l’ensemble plutôt soigné. On a envie d’en voir beaucoup plus. Cette saison est probablement la plus réussie de la série et tout cela se passe sans que l’on ne s’en rende réellement compte.

Note : 9/10. En bref, encore un très joli épisode de Game of Thrones.

Commenter cet article