Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grandfathered. Saison 1. Episodes 14 et 15.

10 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Grandfathered

Critiques Séries : Grandfathered. Saison 1. Episodes 14 et 15.

Grandfathered // Saison 1. Episodes 14 et 15. Budget Spa / The Biter.


Ce n’est pas toujours facile de garder le rythme dans une comédie comme Grandfathered. Après les deux épisodes précédents, assez décevants, ces deux épisodes ne sont pas forcément mieux. Sauf « Budget Spa » et sa bonne idée de remettre sur le devant de la scène le fait que notre héros est un coureur de jupons chevronné. A peine il est lassé de la première qu’il passe déjà à la seconde. Cet épisode ne va pour autant rien changer à la dynamique de la série et surtout pas réinventer le genre. Mais il parvient à utiliser de façon beaucoup plus judicieuse tout un tas de choses. C’est un épisode assez solide qui se concentre sur deux grandes intrigues avec de petites intrigues se construisant petit à petit. C’est Grandfathered, c’est comme ça qu’elle fonctionne et elle ne compte pas changer. Pour autant, je pense que la série devrait aussi remettre en question certains éléments. L’histoire de ce spa coréen avec Jimmy qui croise son fils et ses employés était une bonne idée. D’un point de vue comique, cela fonctionne assez bien. En dehors du très bon cold-open, l’épisode construit toute son histoire sur le fait que les choses fonctionnent plutôt bien dans son ensemble avec des personnages qui vont dans la bonne direction.

Au fond, cet épisode repose sur rien d’exceptionnel mais ce n’est pas bien grave. D’autant plus que rapidement les intrigues trouvent toutes une résonance particulière. C’est aussi un épisode qui permet d’utiliser Vanessa de façon beaucoup plus judicieuse. La série avait besoin de ça afin de nous donner l’impression que tout ne tourne pas autour de Jimmy, de son ex, de son fils et de son petit fils. Non, Grandfathered c’est tout un tas d’autres intrigues en tout genre et c’est aussi pour cela que j’apprécie cette série et ce qu’elle tente de faire. C’est aussi une bonne chose que de voir que Paget Brewster a beaucoup plus de place dans Grandfathered. L’histoire de Sara était donc au poil par rapport à celle de Jimmy. Je me demande si au fond le but de Grandfathered n’est pas de permettre à Jimmy et Sara de se rendre compte qu’ils ont fait l’un pour l’autre et que rien ni personne ne pourra changer tout ça. Si l’histoire du spa ne fonctionne peut-être pas aussi bien que celle de Sara ou même celle de Jimmy pris à part, cela reste une formule gagnante malgré tout. Et puis un épisode où Sara sort « I’m all horned up » ne peut pas être un mauvais épisode. Même la compétition de Gerald et Ravi a ses bons moments. Comme quoi, Grandfathered prouve que Josh Peck et Ravi Patel est une paire de choc qu’il aurait été bien de tester peut-être un peu plus tôt.

« The Biter » est à côté de ça un épisode beaucoup plus calme et beaucoup moins sympathique. Depuis le début, Grandfathered n’a de cesse d’osciller entre de bons et de médiocres épisodes. Ce n’est pas une mauvaise comédie, juste une comédie qui a énormément de mal à se trouver un point d’attache et à rester là où elle est. C’est bien de bousculer un peu la donne par moment mais je pense qu’ils devraient faire des choses différemment. En tentant une intrigue ultra classique, l’épisode n’a pas réussi ici à être aussi efficace que l’épisode précédent. Je pense que tout se joue principalement dans le rythme. Ici, le rythme n’est pas très bien trouvé entre les développements entre les personnages et le comique de situation. L’équilibre tombe parfois un peu à la flotte alors que Grandfathered devrait tenter justement de casser un peu les chaînes de cette dynamique ultra classique de sitcom pour oser un peu plus. Jimmy et Sara se rapprochent de plus en plus, on l’a compris. L’épisode précédent était presque une façon de dire à quel point ils se rapprochent l’une de l’autre. Mais voilà, le chemin est sinueux et ici il n’est pas aussi bon que prévu.

L’épisode semble vouloir plus sans parvenir à être à la hauteur des attentes. Cela fait 15 épisodes de Grandfathered que je suis maintenant et je n’ai pas encore l’impression de voir là une très bonne comédie. Ce n’est qu’une comédie banale, rien de plus.

Note : 7/10 et 4.5/10. En bref, même si Grandfathered trouve de bonnes idées par moment, ce n’est pas toujours réussi pour autant.

Commenter cet article