Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grimsby : agent trop spécial (2016)

4 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critiques Séries : Grimsby : agent trop spécial (2016)

Grimsby : agent trop spécial // De Louis Leterrier. Avec Sacha Baron Cohen et Mark Strong.


Louis Leterrier n’avait pas été aussi en forme que depuis un bout de temps. Le frenchie avait fait un film sympathique avec Insaisissables sauf que les producteurs ont massacré le montage de son film, bridé par les volontés hollywoodiennes. Quoi de mieux pour lui que de revenir avec un film mettant en scène Sacha Baron Cohen afin de retrouver une vraie liberté. Le réalisateur s’amuse et cela se voit à l’écran, ce qui est une très bonne chose. Du coup, on se retrouve ici avec un film sans grande originalité (on a déjà vu plus ou moins toutes les farces dans d’autres films avec Sacha Baron Cohen) mais qui s’avère efficace. Tant dans l’action mise en place que dans certains gags qui font mouche. C’est très souvent sous la ceinture et l’on peut se moquer de tout (même que Donald Trump et Daniel Radcliffe puissent attraper le VIH) mais c’est aussi le contrat que l’on a avec ce genre de film dès que l’on entre dans la salle. On sait pertinemment que l’on ne va pas voir une comédie comme les autres et c’est peut-être pour cela que j’apprécie finalement Sacha Baron Cohen (beaucoup plus ici que dans Alice de l’autre côté du miroir où l’étendue de son talent ne peut être démontrée).

Nobby Butcher n’a pas de boulot, mais cela ne l’empêche pas d’être heureux. Il a tout ce dont il peut rêver dans la vie : le foot, une petite amie géniale… et neuf gamins. Pour que son bonheur soit complet, il ne lui manque que son petit frère, Sebastian, dont il a été séparé quand ils étaient enfants.
Après trente ans de recherches, Nobby retrouve finalement la trace de Sebastian à Londres. Il ignore que celui-ci est devenu le meilleur agent du MI6…
Leurs retrouvailles tournent à la catastrophe, et voilà les deux frères en cavale. C’est alors qu’ils découvrent un complot visant à détruire le monde…

En associant la farce la plus débile avec de bonnes scènes d’action, Grimsby : agent trop spécial est l’association de plusieurs univers. D’un côté celui de Louis Leterrier qui nous avait habitué à des films d’action comme Le Transporteur, mais aussi de l’autre côté à l’humour décapant et spécial de Sacha Baron Cohen. Si l’on adhère ni à l’un ni à l’autre, pas la peine de venir se poser pour regarder cette petite aventure. L’humour de Sacha Baron Cohen (crédité en tant que scénariste avec Phil Johnston - Zootopie - et Peter Baynham - Borat, Brüno -) est assez souvent trash et borderline. Pourtant, Grimsby : agent trop spécial n’est pas aussi fou qu’un Borat, Ali G ou même Brüno. En effet, Grimsby : agent trop spécial semble vouloir viser un public un peu plus large et se rapproche donc d’autres influences qui vont tout aussi bien. Notamment le film d’action et d’espionnage un peu léger et très britannique sur les bords. Inviter Mark Strong à la table en guise de sidekick était une excellente idée. En plus de très bien incarner le personnage aux antipodes de son frère dans le film, il a un truc qui nous met tout de suite à l’aise dès qu’il y a des scènes d’action.

En effet, je pense que Mark Strong a le potentiel d’être ici un sous James Bond sans oublier de nous faire rire par son côté un peu coincé par moment. Louis Leterrier semble s’amuser au milieu de cette aventure, en faisant bouger sa caméra au rythme des âneries que l’on nous dispose tout au long du film. Comme quoi, Louis Leterrier est encore capable de faire des choses sympathiques. Sacha Baron Cohen signe cependant ici le film le plus faible de sa série de personnages (Ali G, Borat, Brüno et maintenant Nobby Butcher) mais cela ne fait pas pour autant de Grimsby : agent trop spécial raté. Bien au contraire, j’aurais peut-être juste espérer que cela soit plus critique envers le monde comme les précédents films. Il y a un humour efficace, une ambiance peut-être un peu plus grand public (et pourtant, le film n’a pas forcément séduit le grand public non plus…). En faisant une parodie de films d’espionnage, Sacha Baron Cohen s’est fait un délire assumé du début à la fin et c’est suffisamment rafraîchissant pour avoir envie d’en voir encore plus.

Note : 7/10. En bref, une aventure barrée à l’image d’un Sacha Baron Cohen toujours prêt à nous faire rire.

Commenter cet article