Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Lies. Saison 5. BILAN.

16 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #House of Lies

Critiques Séries : House of Lies. Saison 5. BILAN.

House of Lies // Saison 5. 10 épisodes.
BILAN


House of Lies s’est arrêtée. Après 5 années de bons et loyaux services, les audiences assez ras les pâquerette de cette saison n’ont pas convaincu Showtime de renouveler la série vieillissante pour une saison supplémentaire. De toute façon, elle ne méritait pas une saison de plus, cette dernière saison représentant plus ou moins ce qu’est devenue la série : un vide dans lequel tourne en rond des personnages. Les évolutions sont difficiles, les cas ennuyeux, les personnages statiques malgré quelques envies d’évolution. Il y a eu des changements opérés l’an dernier, qui n’ont pas tous fonctionné comme cela aurait dû fonctionner et cette année encore House of Lies tente des choses sans être sûre elle-même de ce qu’elle est en train de faire. L’une des plus grosses erreurs de House of Lies ces dernières années c’est de ne pas avoir su se renouveler et proposer quelque chose de réellement différent. Du coup, dès que des personnages se sont retrouvés dans certains situations, je n’ai pas été le plus grand des convaincus. Jeanie par exemple est un personnage que je ne comprends plus vraiment. Même si c’est mon personnage préféré, son évolution n’est pas ce que House of Lies a fait de plus passionnant. Il manque un brin de passion dans l’écriture et malgré de bonnes idées ici et là, comme Cuba dans le dernier épisode de la saison, cela manque toujours d’un petit plus.

Mais House of Lies a toujours plus ou moins été comme ça, une comédie assez sombre qui manquait d’un petit ingrédient qui pourrait nous faire valser. En restant une comédie avec un humour noir prononcé, la plupart des personnages n’arrivent pas à changer et restent donc plus ou moins ce que l’on peut imaginer de leur part. Malgré tout, House of Lies a fait revenir des personnages comme Skip vu dans la première saison qui revient hanter nos personnages préférés. Si l’idée n’est pas mauvaise, la série n’en fait pas beaucoup plus sur le long terme. Ce n’est qu’une façon de jouer la carte de la nostalgie sauf que la nostalgie de House of Lies n’a rien de bien passionnant non plus. Je ne suis pas le plus grand fan de ces personnages secondaires que la série tente de faire revenir ou de mettre en avant en vain. Skip c’est un peu dommage de ne pas avoir voulu en faire beaucoup plus. Même faire venir John Cho n’a pas été synonyme de grande réussite. La relation entre Marty et Jeanie n’arrive pas à faire grand chose de plus. Disons que les deux personnages jouent très souvent au même jeu dans leur relation, coussi-coussa comme on pourrait le dire. Ce qui est dommage car je suis persuadé que si la série avait décidé de s’arrêter sur une idée alors elle aurait tout de suite fonctionné.

Malheureusement, House of Lies ne le fait pas du tout et c’est justement là qu’il y a un vrai problème. Ce n’est pas facile de se renouveler avec une série qui n’avait finalement que très peu de potentiel d’évolution alors qu’elle a voulu rester coincée dans ses âneries, dans ses triangles amoureux, dans ses intrigues qui n’avaient pas de grande évolution potentielle. C’est dommage car House of Lies incarnait aussi une certaine série je m’en foutiste, symbolisme de ce que la télévision a du mal à faire sur le câble encore aujourd’hui. C’était une série avec plein de trucs dedans, souvent foutraque avec des personnages qui avaient énormément de mal à évoluer. Mais c’était aussi une série capable de faire des délires intéressants, de sortir un peu des sentiers battus. Sauf que ces sorties étaient toujours freinées par le besoin constant de revenir à la formule et cette saison continue d’avoir ce même défaut. La série est coincée, elle est incapable de grandir et de sortir d’une sorte de mécanique dans laquelle elle se retrouve coincée. En soit, House of Lies n’est pas la pire série de tous les temps, loin de là, mais elle est devenue insignifiante et ses audiences déclinantes au fil des années ont eu raison d’elle. Son manque cruel d’audace cette année n’a pas permis de gagner une chance de revenir et je pense que ce n’est pas plus mal. Kristen Bell méritait beaucoup mieux, Don Cheadle aussi, et les talents de cette série ne sont jamais suffisamment bien utilisés.

Note : 4.5/10. En bref, une saison médiocre qui utilise tout ce qu’elle peut pour tenter de sortir la tête de l’eau, mais c’est difficilement que la série rame pour trouver une porte de sortie.

Commenter cet article