Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episodes 13 et 14.

14 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episodes 13 et 14.

Madam Secretary // Saison 2. Episodes 13 et 14. Invasive Species / Left of the Boom.


Liz est un personnage qui évolue au fil des épisodes et petit à petit je l’imagine déjà au poste de Présidente des Etats-Unis. Je me demande même si ce n’est pas le but ultime de Madam Secretary comme cela devait être le cas pour House of Cards avant que cette dernière ne décide d’aller plus loin que ce fameux but. Quoi qu’il en soit, avec « Invasive Species », Madam Secretary nous plonge encore une fois dans les problèmes de Liz. Mais avec la mère du père d’Henry, la série prend une pause légère en politique. C’était assez étrange de ne voit pas Liz avec son staff mais ce changement était rafraichissement et bienvenu. J’ai toujours vu Madam Secretary comme une série politique, quitte même à en oublier le côté le plus familial. Liz est tellement au centre de crises dans le monde entier que de la voir retrouver sa famille et être proche de son mari est assez rare. Mais c’est aussi pour cela que j’aime bien cette série. C’était assez surprenant de voir la série aller dans cette direction et dans un sens cela reste assez logique. Si je reste tout de même sur la première partie de la saison et son arc russe (qui aurait dû durer toute la saison à mon humble avis), cet épisode est une occasion d’apporter un peu d’air frais dans une saison qui en avait bien besoin. Pour pouvoir partir sur de nouvelles bases, je pense que Madam Secretary se devait de partir dans ce nouveau sens.

Mais l’épisode ne laisse pas pour autant tout tomber. On garde auprès de nous Liz telle qu’elle est tous les jours. La façon dont elle gère ce drame familial avec Henry est touchant. Elle a toujours été quelqu’un de réconfortant et elle le démontre encore une fois. Henry a l’occasion quant à lui de montrer à nouveau qu’il existe. Si depuis le début de la saison, Madam Secretary a choisi de ne plus lui donner le rôle de père au second plan d’une série ultra féministe, il est maintenant un élément distinctif au centre de la série, pas forcément par rapport à sa relation avec Liz, mais surtout par rapport à son travail et ce que cela implique pour lui. On l’a vu avec Dmitri au début de la saison et je pense que j’ai envie de voir ce genre d’arcs narratifs plus souvent. Ce n’est pas comme s’il n’y avait pas des tas de problèmes diplomatiques à gérer dans le monde qui peuvent tenir des histoires sur une demi-saison mais Madam Secretary grille tellement d’idées dans des épisodes indépendants qu’elle donnerait presque l’impression qu’elle veut tout terminer le plus rapidement possible afin de passer à quelque chose de neuf pour Liz. La Présidence ? « Left of the Boom » nous permet de retrouver encore une fois le Madam Secretary que l’on connait. Mais avec aussi de bonnes surprises, surtout avec la fin de cet épisode qui fonctionne comme il se doit.

J’espère que Henry va s’en sortir mais au delà de ça, j’ai trouvé que l’épisode manie de façon intelligente les surprises. C’est rare quand une série parvient à laisser le spectateur avec le besoin de retenir son souffle. Surtout une série comme Madam Secretary. On ne peut pas dire au premier abord que cela soit le genre de séries qui va nous offrir des épisodes complètement fous. Ce n’est pas ce que j’attends d’elle non plus. Enfin, pas nécessairement quoi. C’était aussi simplement une question de temps avant que Madam Secretary ne discute de l’idée que des jeunes filles rejoignent une organisation terroriste. J’ai beaucoup aimé la façon dont ils ont introduit le sujet. Jason, Alison et Stevie ont donc l’occasion de dire ce qu’ils pensent des évènements dans le monde, ce qui accentue forcément le portrait des enfants que la série tente de faire à sa façon. Ils auraient très bien pu éviter tout cela et passer directement au reste mais non, Madam Secretary fait le choix de laisser la parole à des personnages qui avaient besoin d’exprimer quelque chose avant les adultes. Ce sont des gens intelligents qui ont leurs propres croyances, permettant aussi de voir les enfants comme de potentielles menaces que l’on sous estime peut-être un peu trop.

Le sujet était difficile à traiter mais il a réussi à être exploité de façon assez intelligente. J’ai été assez surpris de voir que Alison était impliquée dans le bullying d’un étudiant. Ce n’est pas forcément ce à quoi je m’attendais là non plus. Mais Alison est un personnage qui est presque au centre de cet épisode, tant son implication face aux évènements et accessoirement sa vie privée laisse au téléspectateur l’occasion de la découvrir sous un angle un peu différent. Finalement, Madam Secretary démontre qu’elle a peut-être envie de constituer d’autres choses autour de sa narration afin de mettre en avant le côté plus familial de la série.

Note : 6.5/10 et 5/10. En bref, la famille avant tout.

Commenter cet article