Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nashville. Saison 4. Episodes 14 et 15.

4 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Nashville

Critiques Séries : Nashville. Saison 4. Episodes 14 et 15.

Nashville // Saison 4. Episodes 14 et 15. What I Cannot Change / Where There’s a Fire in Your Heart.


Le retour de Juliette était une bonne chose et « What I Cannot Change » nous permet de retrouver les drames habituels. Si elle est toujours en convalescence, Juliette revient et Spielberg la veut dans son prochain film. Bien qu’elle soit hésitante à accepter dans un premier temps et que passer du temps avec Cadence lui manque, Juliette veut surtout regagner la confiance de ses relations passées. Avery de son côté continue d’être un personnage dont je n’ai strictement rien à faire. Je suis intéressant à l’idée de voir où est-ce que l’histoire va aller désormais. Elle va refuser la proposition de cinéma afin de trouver un moyen de réparer sa relation avec sa fille, ce qui pourrait ruiner sa carrière. Mais j’ai envie que Juliette change, mais je me demande vraiment aussi comment elle va pouvoir réparer sa relation avec Avery. Une relation devenue ultra pompeuse au fil des années à cause de la maladie de Juliette. J’ai hâte que Nashville parvienne à redonner la place que Juliette avait auparavant. Will tente toujours de trouver une façon de revenir dans le business musical tout en étant gay. Il considère même produire un album indépendant mais maintenant que Luke a réouvert leur contrat, qu’est-ce que Will va faire ? Ramener Kevin au travers des chansons qu’ils ont écrit ensemble laisse à supposer que Kevin va revenir prochainement. Lui et Will était tellement bien ensemble.

Et leur rupture était tellement inattendue et débile. J’ai envie que Nashville répare tout ce qu’elle a pu faire de mauvais ces dernières années afin de nous emmener vers une fin de saison intelligente et judicieuse. J’espère que Will va trouver une façon de s’accepter afin de pouvoir construire une relation saine, avant que Nashville ne s’arrête une bonne fois pour toute (et la fin de la série est proche). Will mérite d’être heureux, encore plus sous nos yeux de téléspectateurs. L’histoire de Rayna et Vita ne m’intéresse pas vraiment. C’est ramener dans Nashville des intrigues thriller-esque bas de gamme alors que la série doit se concentrer sur la musique et rien de plus. C’est en tout cas comment je l’imagine. « Where There’s a Fire in your Heart » continue de nous embarquer dans les rebondissements de chacun. Layla veut toujours une scène en tant que première partie, ce qui va l’emmener demander de l’aide à Luke après que Rayna décide de partir en tournée et d’être la grande star de Layla. Du point de vue de Layla et Avery, rien de bien neuf et surtout rien de bien bon non plus. Si j’apprécie quand Nashville tente des choses, elle ne fait rien de bien exceptionnel ici, ce qui dans un sens est un vrai problème.

Même Scarlett, Gunnar et Autumn Chase n’est pas un truc qui fonctionne si bien que ça. Non pas que Nashville soit mauvaise dans sa façon d’embarquer ses personnages mais disons que j’aurais apprécié que cela soit fait différemment. L’apparition de Rayna sur la tournée d’Autumn lui a fait se souvenir de tous les bons moments qu’elle a passé quand elle faisait des tournées elle aussi. Donc maintenant la tournée qui devait être pour Layla, sera seulement pour elle. Na ! Maddie et Cash deviennent une vraie histoire sympathique. J’ai beaucoup aimé la façon dont ces deux personnages évoluent tout au long de l’épisode. Voire même de la saison car Maddie est l’un des meilleurs personnages de Nashville cette année. Du point de vue de Juliette, Nashville ne fait pas vraiment de vagues. Quand on voit la nouvelle personne que Juliette est devenue, on a envie d’en voir plus et de s’éloigner de ses boulets passés (sa fille, son ex mari, etc.). Car c’est ce qui fait à mon sens plus sympathique que de suivre des histoires de triangle amoureux comme là avec Layla et Avery, chose que je déteste par dessus tout, surtout quand c’est écrit avec les pieds. Finalement, Nashville ne fait rien de vraiment neuf et se contente de faire l’essentiel. Ce n’est pas toujours payant mais remettre en ordre une série dans le désordre n’est pas toujours facile.

Note : 5/10 et 4.5/10. En bref, en espérant que Nashville reprenne du poil de la bête rapidement.

Commenter cet article