Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Outlander. Saison 2. Episodes 7 et 8.

3 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Outlander

Critiques Séries : Outlander. Saison 2. Episodes 7 et 8.

Outlander // Saison 2. Episodes 7 et 8. Faith / The Fox’s Lair.


Avec « Faith », Outlander continue de mettre en scène les espaces les plus sombres de la saison. Cet épisode nous montre ce qui c’est exactement passé quand Black Jack est entré dans la pièce et a trouvé Fergus. Il est toujours difficile de parler de viol dans une série et je trouve que Outlander fait quelque chose de véritablement intéressant sur le sujet. Les flashbacks n’étaient pas forcément nécessaire et ce que raconte Fergus était suffisant. Parfois, montrer plutôt que de raconter est quelque chose qui nous revient en pleine figure. Je pense que les scénaristes ont pensé que ce serait mieux de nous montrer plutôt que de raconter ici, donnant au téléspectateur un visuel supportant ce que Fergus raconte à Claire. Derrière cette histoire de viol (pouvant être associée à de la pédophilie), Outlander n’a plus peur de rien. Elle veut rappeler que Black Jack est quelqu’un de terrible et surtout un personnage qui ne mérite vraiment pas la vie. Cependant, et c’est là que c’est intéressant, si Black Jack meurt, c’est la descendance du futur mari de Claire qui va mourir. Les flashbacks sont des trucs très difficile à mettre en place, surtout dans une série comme Outlander qui n’a pas besoin de ça pour nous faire imaginer des choses ou en tout cas nous faire passer un très bon moment avec les personnages.

Tous ne fonctionnent pas nécessairement dans « Faith » mais cela n’en fait pas pour autant un mauvais épisode. Bien au contraire, Outlander nous plonge dans une horreur toujours aussi salutaire, en tout cas de mon point de vue. La série continue de challenger Claire dans sa propre vie. Que cela soit avec ce que Fergus lui raconte ou encore toute l’histoire avec sa Majesté. L’épisode commence avec la perspective de Claire alors qu’elle arrive dans un hôpital et réalise pour la première fois qu’elle pourrait perdre son bébé. A partir de là, les choses deviennent de plus en plus dévastatrice. C’est un épisode complexe à mettre en oeuvre. Même quand Claire raconte à Jamie à la fin de l’épisode, les choses restent compliquées. Claire raconte à Jamie ce qui s’est passé à l’hôpital mais aussi qu’elle a dû coucher avec le Roi afin d’acheter la liberté de celui qu’elle aime. Il y a quelque chose de terrible, comme une nouvelle épreuve dans la vie de ces deux personnages. « Faith » ce n’est pas que croire en quelque chose c’était aussi le prénom qui devait être donné à l’envie de Jamie et Claire, un enfant que cette dernière a perdu. J’aime bien la façon dont Claire reste une femme forte qui tente de cacher le fait qu’elle est bouleversée par le monde qui l’entoure.

Il y a quelque chose d’intéressant dans cet épisode quand Master Raymond est emporté, Claire se souvient d’une ligne du Magicien d’Oz que Dorothy dit à l’Epouvantail : « I’m going to miss you most of all ». C’est une belle façon de rappeler que Claire n’est pas du tout de ce temps là. J’ai bien aimé aussi que ce soit Louise qui soit au chevet de Claire. C’est un rôle inattendu pour elle et pourtant, elle est vraiment la seule amie que Claire a à Paris. Ce que l’épisode nous révèle aussi c’est qu’apparemment Claire va avoir un autre enfant, qu’elle va aussi appeler Faith (et c’est là une façon de nous rappeler ce qui s’est passé avec le premier épisode de la saison quand Claire est revenue en 1948). Après cet épisode riche en émotions, « The Fox’s Lair » est une façon de ralentir un peu l’action et d’apporter un peu plus d’espoir dans l’histoire de ces personnages. C’est un épisode qui met de la distance entre les Fraser et ce qui s’est passé à Paris. Jamie et Claire sont retournés dans les Highlands (en tout cas c’est ce que Claire nous fait comprendre avec sa voix off). On se rend donc compte que pas mal de temps s’est passé. Claire et Jamie semblent aller mieux, tant dans leur mariage que dans le deuil de leur enfant.

Jamie va toujours se réveiller au milieu de la nuit, incapable de s’endormir. Mais sa soeur Jenny, qui reste avec eux à Lallybroch, a eu un autre bébé que Jamie peut cajoler en pleine nuit et espérer au fond de lui faire un peu plus le deuil et trouver de quoi faire un nouvel enfant avec celle qu’il aime. La scène avec Jamie au début de l’épisode était vraiment touchante. Je pense aussi que le saut dans le temps était une bonne idée, ce qui permet de nous envoyer un épisode sur le voyage qui les a conduit de Paris aux Highlands. Anne Kenney, la scénariste de l’épisode, a réussi à anticiper pas mal de choses dans cet épisode, en injectant des émotions où il faut dans en faire des caisses pour autant. Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus simple bien entendu mais Outlander parvient à apporter un brin de lumière. Le grand père de Jamie et Jenny, Lord Lovat, est aussi révulsant qu’opportuniste. L’intérêt de l’épisode reste dans la tentative de Jamie et Clire de manipuler Lovat afin de supporter la rébellion du Prince Charles. Coule de son côté (qui fait son retour) tente de persuader Lovat de se ranger de son côté, celle de la neutralité. Mais ce qu’il y a de plus étrange dans cet épisode c’est peut-être bien la présence de Laoghaire. Ce personnage ne fonctionne toujours pas vraiment et ce pourquoi il est présent ici ne fonctionne pas beaucoup plus.

S’il y a de bonnes idées, « The Fox Lair » n’est pas forcément l’épisode de Outlander que je préfère. Je dirais que c’est pour le moment le plus faible de la saison, celui qui induit le moins de choses intéressantes. Pourtant, il y a de jolies scènes, une réflexion plus politique qui colle avec Jamie et Claire et ce qu’ils ont déjà fait à Paris avec le jacobinisme. Mais les changements dans les plans de Claire et Jamie sont les bienvenus et permettent d’aller dans une toute nouvelle direction. En tout cas, Outlander ne s’en sort pas trop mal pour le moment et se prépare à une guerre qu’elle ne peut que gagner.

Note : 8/10 et 6/10. En bref, Outlander continue d’être une fascinante série, capable de parler de choses terribles avec sa propre originalité.

Commenter cet article

Quelqu'un-qui-passe-par-là 04/06/2016 03:20

Je suis assez d'accord avec cette critique, je trouve cette série toujours aussi superbe et touchante. Mais il est vrai que l'épisode 8 n'était pas des plus passionnants, je le vois comme un épisode de transition.
Par contre, je pense que t'as mal suivi à un moment donné. Si l'épisode révèle que Claire va avoir un autre enfant, il n'est pas dit ou sous-entendu qu'il s'appelle Faith.