Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Outlander. Saison 2. Episodes 9 et 10.

20 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Outlander

Critiques Séries : Outlander. Saison 2. Episodes 9 et 10.

Outlander // Saison 2. Episodes 9 et 10. Je suis Prest / Prestonpans.


Si « The Fox’s Lair » était une déception, ces deux nouveaux épisodes nous permettent de retrouver Outlander, de renouer avec ce que j’ai toujours aimé dans cette série petit à petit. Tout commence avec « Je suis Prest », un épisode qui permet à Claire de se souvenir de la guerre au travers de flashbacks qui sont nécessaires pour rappeler d’où Claire vient et ce qu’elle a vécu. Dans cet épisode, Outlander part plus ou moins en guerre alors que ce n’est pas une série de guerre de base. De plus, elle n’a jamais vraiment cherché à l’être mais il y a une guerre qui se prépare et qui est mise en scène cette année, ce qui dans un sens permet aussi à Outlander de voir d’autres choses et de nous plonger dans d’autres intrigues complètement différentes. La série aurait pu tomber dans le piège d’être ce qu’elle n’est pas mais par chance, elle est intelligente et c’est pour cela que je l’apprécie. Quand on voit Claire tomber après entendre des hommes s’entraîner avec leurs armes, on comprend que Outlander reste Outlander et qu’elle ne veut pas être une série différente. On ne sait pas grand chose de la vie de Claire en infirmière de guerre alors cet épisode cherche à nous montrer qu’elle souffre encore de stress post-traumatique de cette époque et également ce qu’elle était avant de changer d’époque.

L’épisode saute sur tout un tas de sujets différents avec une originalité assez étonnante. Encore une fois, Caitriona Balfe donne le meilleur d’elle-même et reste celle qui m’impressionne le plus dans cette série. Elle permet à Outlander de mettre de la lumière sur des choses plus humaines, plus personnelles, plus Outlander en somme, éloignant ainsi l’épisode de la guerre et de la politique même si cela reste la trame de fond de ces deux épisodes. Claire nous permet d’entrer autrement dans la série et dans l’histoire qui change complètement de ce à quoi elle nous avait habitué. Cette année, la série a énormément changé, elle a développé des intrigues beaucoup plus proches du monde et de l’époque qu’elle dépeint. L’an dernier, Outlander était beaucoup plus intimiste, parfois même centrée uniquement sur Claire et Jamie. Les changements opérés cette année ne sont pas mauvais, ils permettent cependant d’entrevoir d’autres choses et notamment sur l’époque que la série raconte. Mais tout cela est aussi ce qui fait l’intérêt de Outlander. En effet, il est toujours aussi difficile de cerner de quel genre est réellement. Elle ne cherche jamais à se ressembler d’épisodes en épisodes. J’ai bien aimé le face à face entre Claire et Dougal. C’est un moment de pur régal que seule Outlander semble être capable de nous délivrer. « Prestonpans » ne change pas du tout et reste dans la continuité de l’épisode précédent.

Claire annonce la couleur dès le début, « How many men had I seen killed at war ? ». Elle a bien raison de dire cela comme pour nous rappeler ce que l’on a vu dans l’épisode précédent. L’élément le plus important de cet épisode est sa bataille centrale bien entendu. Cet épisode est sans aucun doute l’un des plus rythmé de tous. La bataille est un spectacle à part entière, ne serait-ce que lorsque la caméra suit Fergus. Si parfois Outlander se laisse aspirer par ses scènes de guerre qui engloutissent ce qu’il y a de plus intéressant dans la série (les personnages, leurs relations et leurs émotions), cela reste tout de même très réussi malgré tout. Outlander est alors aidée par un scénario qui ne prend pas vraiment de pincettes et qui cherche à nous mettre rapidement dans le bain. La difficulté pour Outlander reste de faire des épisodes moins centrés sur Claire. Elle l’a fait l’an dernier en prenant le point de vue de Jamie et bien que j’avais apprécié l’idée et la façon de l’utiliser, ce n’était pas aussi intéressant que l’on aurait pu l’espérer non plus. La mort d’Angus n’est pas un élément suffisamment fort ou alors Outlander n’arrive peut-être pas à nous donner l’impression que c’est aussi fou que prévu.

Il y a cependant certains moments dans « Prestonpans » qui permettent de se rendre compte de l’excellence d’Outlander dans sa façon de gérer ses personnages et leur évolution. La façon dont Jamie et Claire traitent Fergus par exemple est jouissif. Et il y a d’autres petits moments de ce genre là qui permettent de rendre compte de toute la folie de Outlander et du pourquoi on aime bien cette série. En tout cas, même s’il ne reste que trois épisodes avant la fin de la saison, j’ai déjà hâte de voir ce qu’ils ont encore en stock pour nous.

Note : 8/10. En bref, Outlander continue de faire preuve d’intelligence et surprend une nouvelle fois.

Commenter cet article