Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episodes 19 et 20.

17 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episodes 19 et 20.

Scorpion // Saison 2. Episodes 19 et 20. Ticker / Djibouti Call.


Bon, ces deux épisodes de Scorpion ne sont pas mauvais et ils sont assez agréables dans leur ensemble tout de même, ce qui permet de retrouver parfois le Scorpion que j’aime. Dans « Ticker » Walter se retrouve dans un accident de voiture (cela ne vous dit pas déjà quelque chose) ce qui dans un sens n’est pas si important que ça. De toute façon, ce n’était pas le coeur de l’épisode. Walter ne va même pas se faire examiner de ce que l’on voit à l’écran, mais c’est un surhomme, il est capable d’être blessé sans se soigner, cela se soigne tout seul. Cela fait partie du surréalisme de Scorpion et du fait que cette série ressemble dans une certaine mesure à une série de super-héros avec derrière le propos scientifique pour tenter de justifier certaines actions. Ce n’est pas plus mal dans un sens. J’aime bien Walter et Olivia, c’était assez mignon de voir comment Walter interagit avec elle dans ce nouvel épisode. C’était assez touchant dans un sens. Mais c’est pour ce genre de choses que j’apprécie Scorpion. La série tente de développer les relations même avec des affaires complètement farfelues en parallèle. Le cas de la semaine est assez classique dans le fond mais Olivia joue un rôle important, et le but était de faire en sorte qu’elle ait sa chirurgie. Ce n’était donc pas un épisode où il fallait trouver un mauvais garçon.

Bien entendu, apprendre son identité se devait d’apparaître mais c’est aussi la Team Scorpion tout ça. Cette dernière n’est pas toujours dans la mécanique de la semaine, celle qui nous délivre des cas assez simplistes sans vraie originalité. Du coup, démasquer Todd Wilcox n’était pas vraiment la fin fatidique de l’épisode, mais quelque chose devait être fait pour sauver Olivia. C’est ce qui a aidé l’épisode à dérouler un cas totalement différent des autres. Scorpion est beaucoup plus appréciable dans son ensemble, dès qu’elle tente de faire des choses de ce genre là. Je ne m’y attendais pas nécessairement mais au moins, elle nous démontre qu’il y a tout ce qu’il faut. « Djibouti Call » est tout aussi intéressant que le précédent. Cabe se retrouve avec un petit nouveau sur les bras à emmener sur le terrain afin de lui apprendre toutes les ficelles du métier. Son nom ? Tim Armstrong. J’ai beaucoup aimé ce nouveau personnage. J’ai tout de suite trouvé ce personnage attachant et pourtant, je suis très loin d’être un grand fan de l’acteur. En effet, Scott Porter était ennuyeux dans Hart of Dixie durant une bonne partie du temps qu’il a passé dans la série.

Tim était quelqu’un de fun et un bon personnage pour l’aventure qu’est Scorpion. Je ne serais pas contre sa présence durant le reste de la saison (et il ne reste pas beaucoup d’épisodes de toute façon) et c’est pour ça que j’apprécie aussi autant cette série. Scott Porter était beaucoup mieux ici, bien décoincé comme il faut afin de nous offrir quelque chose d’un poil plus sympathique. La série utilise sa présence à bon escient afin de construire tout un épisode autour de lui. C’est lui qui apporte la fraîcheur et ce n’est pas plus mal. C’est amusant de voir Scorpion introduire de nouveaux personnages régulièrement même s’ils ne sont pas là pour rester dans les parages trop longtemps (et c’est dommage là aussi). Le seul truc que j’ai trouvé un peu trop facile et donc pas très bien engagé c’est les problèmes de Walter avec Tim. La raison logique est que Tim était une menace dans la relation entre Walter et Paige. Mais ce n’était bien évidemment pas la seule raison. Walter s’est senti menacé par la relation entre Tim et Cabe. Walter et Cabe ont une bonne dynamique mine de rien, ce qui n’est pas plus mal. Finalement, Scorpion nous offre quelque chose d’assez sympathique dans son ensemble sur deux épisodes qui servent de bon passe temps.

Note : 6.5/10. En bref, deux épisodes sympathiques dans la lignée de ce que Scorpion sait nous offrir.

Commenter cet article