Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sensitive Skin. Saison 2. BILAN (Canada).

18 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Sensitive Skin

Critiques Séries : Sensitive Skin. Saison 2. BILAN (Canada).

Sensitive Skin // Saison 2. 6 épisodes.
BILAN


Proposé sur Netflix aux Etats-Unis depuis avril, j’étais complètement passé à côté de la saison 2 de Sensitive Skin. Elle est en tout vas diffusée depuis mai sur HBO Canada. La première saison de la série n’était pas forcément exceptionnelle mais c’était une réflexion assez légère et inventive sur le fait de vieillir. De plus, qui mieux que Kim Cattrall (Sex and the City) pouvait parler du passage à un âge où l’on se pose forcément tout un tas de questions. La série continue d’être fidèle à elle même dans cette saison 2, une réflexion sur les personnages qui se fait de façon intelligente et tendre, tout en restant calme et posé. Car l’histoire de Sensitive Skin est celle d’une femme qui tente de trouver une place dans ce monde. La saison 1 s’achevait sur Davina Jackson à un moment charnière de sa vie. Malheureuse dans sa vie et dans son mariage avec Al, les choses ont forcément changé quand Al a souffert d’une crise attaque. La saison 2 reprend alors après cet incident et Davina va de l’avant. Mais comment ? Est-ce que trouver un nouvel appartement pourrait la rendre heureuse ? Est-ce que vivre avec sa soeur Veronica et son beau frère Roger pourrait boucher un trou dans sa vie ? Elle ne sait pas trop, mais Theodore va l’aider à petit à petit répondre à tous ses problèmes.

Les réflexions que Sensitive Skin continue de proposer autour de son héroïne sont intéressantes, surtout que la série est beaucoup plus libre cette année qu’elle ne l’était il y a deux ans lors de sa première saison. Kim Cattrall est beaucoup plus radieuse et lumineuse, comme si la saison 2 était celle de la lumière au bout du tunnel. C’est un peu comme ça avec ce genre de séries, la saison 1 est une réflexion dépressive sur un monde, la seconde est légèrement différente. Elle s’avère beaucoup plus légère en émotions et beaucoup plus riche en moments lumineux. C’est quelque chose que j’aime bien d’autant plus que cela colle aussi avec ce dont j’avais besoin. Je n’ai pas encore la moitié d’un siècle, je n’en est qu’un quart, mais j’aime bien la façon dont Sensitive Skin parle de l’âge et de vieillir, tout en tentant de rester dans le truc. Et par le truc je parle bien entendu de sa vie. Davina continue d’être égale à elle-même et la saison apporte forcément un brin d’humour. Il y a des scènes comme le dernier de la saison qui parle de problèmes de vie par exemple ce qui est forcément un problème qui avec l’âge reste logique, mais le déni de Davina reste assez fun dans son ensemble.

C’est aussi pour ça que j’aime beaucoup Sensitive Skin. Alors que Davina est l’élément central de Sensitive Skin, je trouve que Theodore est un personnage qui finalement s’avère beaucoup plus intéressant par moment, surclassant Davina. Oui, il deal de la drogue, mais le garçon a un point des vue intéressant sur la vie. Quelques segments de la saison sont plus ou moins sur des mots laissés silencieux. Plutôt que de remplir une scène avec une conversation, Bob Martin, le créateur de la série cherche à proposer des moments de réflexion qui prennent leur temps, qui jouent avec l’image parfois plus qu’avec les dialogues, avec les expressions de notre héroïne également alors que Davina contemple en silence ce qu’elle va faire dans sa vie prochainement. Finalement, la saison 2 est légèrement différente de la saison 1 et cela me rappelle un peu ce que The Big C par exemple avait été sur Showtime. L’évolution entre deux saisons était plus ou moins le même avec une fin presque inattendue qui laisse espérer une saison 3 encore plus surprenante. Sensitive Skin n’est pas une brillante série, mais elle reste jolie et tient son propos jusqu’au bout. J’ai tenu tous les épisodes de cette saison 2 sans lâcher une miette les uns à la suite des autres. Ce qui est plutôt bon signe non ?

Note : 6/10. En bref, Sensitive Skin n’en demandait pas tant. La saison 2 est aussi correcte que la première, une réflexion sympathique sur l’âge teintée de jolis moments de vie.

Commenter cet article