Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Last Man on Earth. Saison 2. BILAN.

15 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Last Man on Earth

Critiques Séries : The Last Man on Earth. Saison 2. BILAN.

The Last Man on Earth // Saison 2. 18 épisodes.
BILAN


La première saison de The Last Man on Earth était fraîche comme la rosée du matin. C’était une  comédie totalement différente de ce que l’on pouvait imaginer et elle ne cherchait jamais à se prendre la tête. Par chance, la saison 2 est tout aussi bonne que la première saison, prouvant que le concept de départ était bon. Parfois, quand une série tente de devenir ce qu’elle n’était pas dans sa première saison, c’est un échec. Je dirais même que c’est souvent des échecs mais par chance, The Last Man on Earth donne ici une nouvelle chance à ses personnages et à son univers afin de devenir une comédie légèrement différente. The Last Man on Earth est une comédie feuilletonnante, où chaque épisode est la suite du précédent. C’était comme ça que la première saison de la série était présentée et cette année les choses ont un peu évolue, notamment car Phil se retrouve souvent à la place de paria par rapport aux autres et est alors mis à l’écart. La première saison était très sombre mine de rien, dans sa façon de créer un héros capable de ravager tout sur son passage d’un point de vue relationnel. Les choses ont donc énormément changé dans cette saison 2 dans la narration tout en restant très similaire d’un point de vue des intrigues à ce qu’incarnait la première saison.

Phil est toujours complètement fou, et la seule chose qui a changé c’est que désormais il y a Carol avec lui dans cette aventure. Elle a adopté certains aspects de son style de vie mais plus important, Phil est aussi devenu de son côté un peu plus comme Carol. Dans cette saison, Phil a grandi. Il est un peu plus gentil, un peu plus patient et plus ouvert que le Phil que l’on a appris à connaître dans la première saison. C’est une très bonne nouvelle d’autant plus que The Last Man on Earth parvient à faire des tas de choses pour nous faire rire. Cette saison 2 était presque une façon pour Phil de redécouvrir son humanité, ce qui fait qu’il est un homme qui n’est pas égoïste même si cela ne va pas forcément changer complètement tout de suite. Il faut un temps d’adaptation. Certes, il y a quelques épisodes un peu plus faibles que d’autres (je pense à « Falling Slowly » par exemple qui doit bien être le seul épisode de la saison qui m’ait légèrement déplu), globalement la saison se tient et tient son propos jusqu’au bout. Le dernier épisode de la saison est d’ailleurs plus touchant que jamais. On sent que The Last Man on Earth cherche à nous émouvoir en plus de nous faire rire, afin de créer un attachement personnel avec ce qui nous est raconté.

Que cela soit la vérité, une pointe d’optimisme ou encore le déni de certains, tout fonctionne plutôt bien dans The Last Man on Earth. La série démontre de temps en temps que le déni est l’une des choses les plus fortes que l’on ait entre notre possession. Et s’il y a bien quelqu’un qui l’a compris c’est Phil. C’est une champion du déni, qui en a abusé toute sa vie. Quoi qu’il en soit, The Last Man on Earth n’aura de cesse de poser les bonnes questions au bon moment. Will Forte apporte en plus de ça à cette saison tout ce qui manquait à la saison 1 dès le début de la saison, sans pour autant changer son personnage. C’est quelque chose de vraiment étonnant mine de rien car la difficulté ici était de construire le tout pour nous divertir sans oublier l’évolution des personnages. Par chance, The Last Man on Earth n’oublie rien du tout et surpasse même mes attentes. La première saison était déjà un joli moment, teinté d’humour sarcastique comme il se devait, mais au delà de ça on ne peut qu’être épris de toutes ces petites aventures. Les rencontres continuent même si elles sont moins surprenantes que celles que l’on a pu faire dans la première saison. La série avait besoin de respirer par moment et elle envoie ses personnages dans des lieux différents dans le but d’éviter de tourner en rond.

En restant originale du début à la fin, The Last Man on Earth ne nous ennuie jamais. Pourtant, je suis persuadé qu’il y a eu des coupes dans le budget de la série, sauf qu’ils font tout pour éviter de nous le montrer, quitte à avoir moins de scènes extérieures. Dans un sens, ce n’est pas un problème. Je dirais même que c’est presque une excellente nouvelle. La saison 2 de The Last Man on Earth a donc été une façon pour elle de continuer de raconter des intrigues qui prêchent la valeur de la communauté, et comment des gens de différents horizons peuvent partager des liens réellement très forts quand ils sont forcés d’interagir les uns avec les autres. Cette série a toujours été celle de la valeur des relations humains et de comment tout cela est nécessaire pour grandir. En étant une comédie, elle peut forcément se permettre beaucoup plus de choses, ponctuant son histoire par un humour très intelligent et efficace, avec des points de drame qui permettent de traiter de la dure réalité du monde d’aujourd’hui. Désormais, j’ai hâte de voir la saison 3 (et l’on peut déjà espérer une saison 4) en espérant que celle-ci soit d’aussi bonne facture et permettent une évolution nouvelle des intrigues et des personnages. Mais compte tenu des perspectives lancées dans le dernier épisode, je n’ai pas vraiment de doute.

Note : 8.5/10. En bref, une bien belle saison 2.

Commenter cet article