Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Umbre. Saison 1. Pilot (Roumanie).

16 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Umbre

Critiques Séries : Umbre. Saison 1. Pilot (Roumanie).

Umbre // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Je profite de la diffusion de Umbre sur Hulu afin de vous parler de cette série de HBO Europe produite pour la succursale roumaine du groupe audiovisuel. Je ne suis pas bilingue en roumain, donc impossible de comprendre la série lors de sa sortie en 2014 mais l’arrivée sur Hulu a permis l’affichage de sous-titres bienvenus. J’ai alors pu me pencher sur la série de Bogdan Mirica qui est adaptée de Small Time Gangster, une dramédie australienne. Pour avoir vu Small Time Gangster, on ne peut pas dire que les deux séries soient si ressemblantes que ça même si le ton parfois un peu sarcastique de Umbre rappelle le ton de la série originale. Il est rare de voir des remakes roumains de séries australiennes, mais l’idée n’était pas mauvaise d’autant plus que le personnage de Relu est tout ce que l’on attend d’un drame avec des sales criminels en Roumanie. Relu est un chauffeur de taxi et en apparence on sent qu’il est déjà pas très cordial même si la scène d’ouverture vient nous démontrer qu’il n’est pas là pour s’énerver face à des gens avec qui ce serait trop simple. Il a besoin de gros durs qui ne demandent que ça. Celui qui voulait de l’aide pour changer sa roue ne cherchait pas la discorde plus que ça.

Relu a deux enfants, une femme et une double vie. Aux yeux de sa famille, Relu Oncescu est un chauffeur de taxi ordinaire. Personne ne soupçonne qu'il est l'un des hommes de Capitanu, un gangster local. Aucun de sa famille ou de la mafia ne connaît l'existence de l'autre. Relu parvient à garder tout sous contrôle, mais plus pour longtemps. Après avoir tué accidentellement un homme, il essaie de sortir de la pègre, mais en vain. Jour après jour, les secrets et les mensonges, qui ne cessent de devenir de plus en plus oppressants, commencent à faire surface...

Introduire une telle série n’est pas forcément facile, notamment car il y a pléthore de séries désormais qui entrent un peu dans ce même registre comme Rogue (DirecTV), Underbelly, Gomorra, etc. Donc les mafieux on connait tous un peu car l’on a forcement vu une série qui en mettait en scène. Au fond, Umbre n’a rien de très original. Elle repose sur tous les bons ingrédients pour satisfaire un public aficionados de séries de ce genre là. Pour des occidentaux comme nous, c’est même intéressant de voir tout cela d’un point de vue d’un pays de l’Est connu assez souvent pour ses histoires mafieuses. Au delà de cette bonne couche de choses déjà vu, Umbre a un humour assez subtile et très sombre, tombant parfois même dans l’absurde mais pour le bien du récit. Cela casse un peu ce que l’on a pour habitude de voir et ce n’est pas plus mal. C’est aussi une série avec une grosse part de drame humain, qui m’a légèrement (oui, légèrement) fait penser à la première saison de Breaking Bad. C’est une qualité car Umbre ne tombe jamais dans la comédie pure, un peu comme la série de Vince Gilligan qui trouvait toujours de quoi nous amuser et nous faire rire avec des éléments d’humour noir au travers de situations assez tragiques, ou bien d’une réplique ciselée bien balancée en plein milieu.

Relu est à côté de un personnage étrange, qu’il est difficile à cerner. Il fallait bien ça pour s’intéresser à lui, un personnage suffisamment complexe pour que l’on ait envie d’aller beaucoup plus loin dans l’aventure. Umbre joue alors avec ce que Relu cache (une épouse et deux ados en guise d’enfants, dans une petite maison en pleine rénovation) en retirant son alliance tous les jours qu’il garde soigneusement dans sa boîte à gants. Cette double vie est petit à petit mise en danger par ce qui se passe dans la vie du héros. Malgré de bonnes qualités, la série tombe aussi dans certains problèmes dû à quelques blagues homophobes ou encore sur le viol (autant dire que même si je suis très ouvert sur les blagues, celles-ci sont un peu trop balancées avec sérieux à mon goût). On sent que Umbre veut démontrer la virilité de ses héros en démontrant que tout le reste n’a pas le même intérêt. Au delà de ça, je reste donc avec l’envie d’en voir un peu plus surtout que j’ai appris qu’apparemment Umbre a explosé les scores automatiques sur HBO Romania au point de dépasser Game of Thrones c’est dire à quel point la série semble intéresser du monde.

Note : 6/10. En bref, une introduction curieuse qui donne envie d’en voir plus malgré tous les défauts inhérents probablement au pays de production.

Commenter cet article