Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Uncle Buck. Saison 1. Pilot.

12 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Uncle Buck

Critiques Séries : Uncle Buck. Saison 1. Pilot.

Uncle Buck // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Je comprends pourquoi ABC a voulu abandonner cette série, la laisser périr en pleine saison estivale au milieu d’un festival de rediffusions. Car Uncle Buck n’a rien de bon, rien du tout. Je me demande si par moment certains scénaristes sont bourrés quand ils écrivent des trucs et si Steven Cragg et Brian Bradley avaient confiance de l’erreur qu’ils ont fait car il fallait tout de même avoir envie d’adapter le film L’oncle Buck de 1989 en série. Non pas que cela soit la pire idée du monde non plus, mais disons qu’Uncle Buck est au demeurant une mauvaise comédie. En plus de manquer cruellement d’humour, ce premier épisode ne nous raconte rien de bien nouveau. Brian Bradley (MADtv) et Steven Cragg (MADtv) sont restés un peu coincés dans ce modèle de la single com que je déteste, celle qui est lisse et formatée pour entrer dans un moule qui n’est clairement pas celui d’une chaîne comme ABC mais qui en plus de ça n’est pas très bon du tout. Tout au long, je ne suis demandé des tas de choses et malgré une risette en coin de table, rien ne fonctionne vraiment, d’autant plus que c’est complètement différent du film de départ (et pas seulement par rapport au fait que l’on est ici face à une famille afro-américaine).

Buck est un incorrigible célibataire qui a toujours pu compter sur son charme. Quand son frère Will et sa belle-sœur Alexis emménagent dans la même ville que lui et ont besoin d'aide avec leurs enfants, il devient leur nounou.

Le truc avec L’oncle Buck c’est que c’était un succès au box office avec au casting John Candy et le terrible Macaulay Culkin. Ce n’est pas le plus culte des films mais il était plaisant. Puis en 1990, il y a eu une comédie pour la télévision avec Kevin Heaney qui avait fait un immense flop. On avait plus du tout envie d’en entendre parler mais ABC a ressorti de ses tiroirs un projet qui sentait bon la naphtaline et c’est loin d’être dans le bon sens du terme. Quand le producteur parle d’Uncle Buck, il justifie l’existence de cette série simplement par le fait qu’il voulait faire une comédie familiale. C’est déjà un très mauvais point de départ, d’autant plus que le tout ne colle pas vraiment avec l’idée que je ne fais d’une comédie familiale afro-américaine réussie. Je préfère largement Black-ish qui a réussi le savoureux mélange entre comédie et tendresse familiale. C’est un bon produit single cam, ce que Uncle Buck n’est malheureusement pas du tout. Accessoirement, la série tente des choses, notamment en apporter un peu de chaleur aux personnages. On a envie d’être touchés par ce que la série nous raconte et ce même si globalement il manque des tas de choses. Je ne serais pas là pour la suite de la saison, c’est une chose sûre et certaine, mais Uncle Buck reste tout de même suffisamment sincère pour peut-être convaincre d’autres de poursuivre l’aventure.

Note : 3/10. En bref, une comédie dont personne ne se souvenait fait son apparition et disparaître aussitôt sans faire de bruit. Rien n’est indispensable là dedans, tout est plus ou moins à jeter.

Commenter cet article