Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Wayward Pines. Saison 2. Episode 5.

25 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Wayward Pines

Critiques Séries : Wayward Pines. Saison 2. Episode 5.

Wayward Pines // Saison 2. Episode 5. Sound The Alarm.


Pauvre Rebecca Yedlin, elle est coincée dans une ville qu’elle a créé, contre son gré et à l’encontre de tout ce qu’elle a tenté d’échapper. Je pense que ce qu’il y a de pire que d’être coincé dans une prison c’est d’être enfermé dans une prison que l’on a créé, qui a été au départ créée pour être une utopie mais qui a été pervertie. C’est comme un cauchemar où tout ce que l’on aime part en lambeaux pour laisser place à quelque chose de sinistre. Le Dr. Theo Yedlin était donc seulement un bonus là pour enrôler Rebecca dans cette aventure. La scène de flashback où Megan explique à Rebecca jusqu’où le futur que Pilcher a dans sa tête va était une belle illustration de ce qui sépare ceux qui croient vraiment au projet de ceux qui n’en sont que des fanatiques. La femme de Theo garde ses émotions pour elle dans un sens, ce qui est une façon intelligente de rappeler aussi qu’elle n’est pas totalement en accord avec ce qui se passe. Le flash-back est ici nécessaire pour expliquer tout un tas de choses sur Rebecca et les Yedlin. Au fond, Wayward Pines me rappelle ici ce qu’elle a fait l’an dernier en nous révélant tout dans l’épisode 5. Certes, les révélations sont moins fortes dans cet épisode mais toute l’histoire de Rebecca est finalement plus intelligente que l’on ne pourrait le croire. Mine de rien, Wayward Pines a réussi à se renouveler alors qu’elle a parfois aussi du mal à aller de l’avant cette année sans se répéter.

Le fait qu’elle évite la répétition tout en étirant son univers me fait plaisir. Cela change des problèmes narratifs qu’il y a eu au début de la saison. On comprend donc pourquoi Rebecca ne voulait pas tout dire à Theo au premier abord car elle même a du mal à accepter tout cela. Ces flashbacks viennent rappeler certains solides moments de la première saison. Après 4 épisodes à nous exposer ce qui se passe à nouveau dans Wayward Pines, la série prend enfin le temps d’apporter de nouvelles pièces au puzzle pour développer les personnages. Un peu comme Lost, Wayward Pines gagne à développer le passé pour nous attacher à son histoire. En révélant que la femme de Theo savait pour Wayward Pines mais aussi celle qui a designé toute cette ville est une grande révélation. Cela permet de créer de la tension bienvenue. Megan ne s’entend pas nécessairement avec les autres en ville. En fait, elle est tellement seule qu’elle parle à Margaret, l’Abie femme capturé simplement dans le but d’exprimer ses sentiments. Elle n’est peut être pas humaine certes mais elle semble être un bon presse émotion pour la solitude de Megan. Certains personnages ont des intrigues secondaires qui sont intéressantes et servent aussi à illustrer la nature même de la vie dans Wayward Pines actuellement. Comme ce que la série avait pu faire lors des 3 premiers épisodes de la saison 1.

Frank est le parfait exemple de tout ça. La série parle de sujets diverses comme ces deux adolescents, ou encore de la notion d’homosexualité qui deviendrait de nouveau une tare pour la société. Enfin, les Abies sont plus fous que jamais et je suis persuadé qu’il y a beaucoup plus à attendre dans les prochains épisodes. La destruction de Wayward Pines est proche, en tout cas c’est ce que je ressens avec la conclusion de cet épisode et les conclusions des épisodes précédents.

Note : 7/10. En bref, on retrouve un brin de ce qui faisait le succès de Wayward Pines. Pour le meilleur.

Commenter cet article