Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Elvis & Nixon (2016)

22 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Elvis & Nixon (2016)

Elvis & Nixon // De Liza Johnson. Avec Michael Shannon et Kevin Spacey.


Ce n’est pas facile de raconter une histoire dont on ne connait que le mythe réel et une photo qui est encore aujourd’hui un symbole, celle de la rencontre entre Elvis Presley et le Président Nixon. Elvis & Nixon est une comédie armée d’un message positif (la volonté d’éradiquer la drogue du pays, de rendre tout le monde heureux dans un monde qui part en vrille, etc.). C’est un film politique et pourtant, on pense plus à une vraie comédie américaine, intelligente, qui ne prend jamais son spectateur pour un jambon. C’est frais, original, drôle et l’on apprend même des choses sur cette époque, sur le King et sur Nixon. Le film nous fait surtout vivre le point de vue de Presley, ce qui dans un sens est logique mais les quelques passages personnels de Nixon sont eux aussi importants, incarnés brillamment par un Kevin Spacey qui semble incapable de lâcher le bureau ovale, que cela soit pour une série ou pour un film. Si l’on aurait pu avoir peur que Nixon ressemble à Francis Underwood, par chance c’est tout le contraire qui se passe. En effet, Spacey reprend les mimiques de Nixon avec beaucoup d’aisance et délivre une performance qui brille du début à la fin.

En 1970, Elvis Presley se rend à Washington dans le but de convaincre le président Nixon de le nommer agent fédéral. Se présentant à l'improviste à la Maison Blanche, la rock-star réussit à faire remettre une lettre en mains propres au président pour solliciter un rendez-vous secret. Conseillers de Nixon, Egil "Bud" Krogh et Dwight Chapin expliquent à leur patron qu'une rencontre avec Elvis au cours d'une année électorale peut améliorer son image. Mais Nixon n'est pas d'humeur à donner satisfaction à l'artiste.
C'est sans compter sur la détermination d'Elvis ! Il propose un "contrat" à Krogh et Chapin : il signera un autographe pour la fille de Nixon en échange d'un tête-à-tête avec le président. À la très grande surprise de Nixon et de ses conseillers, l'homme politique et le chanteur se découvrent des affinités. À commencer par leur mépris affiché pour la contreculture …

Puis nous avons Michael Shannon qui pourrait réellement nous faire croire qu’il est le King par moment. Notamment grâce à certains gestes, certaines mimiques imitées à la perfection. Shannon devient le King tout au long du film sans jamais baisser la garde. Cela permet de mieux s’imprégner de ce fait historique que je ne connaissais pas (et que j’appris à connaître avec Elvis & Nixon). Les deux savent donc reprendre les traits d’expression de chacun des personnages qu’ils incarnent. Cela donne au film une allure, un vrai sens et surtout un intérêt particulier. Dans un sens, Elvis & Nixon est surtout un film de performance d’acteurs sauf que cette bonne surprise est inattendue. Car au delà, le scénario est lui-même intelligent. En effet, Cary Elwes, Hanala Sagal et Joey Sagal qui forme une équipe de petits nouveaux (ou presque) dans le monde de l’écriture trouvent toujours les bons mots à mettre sur ce que les personnages doivent raconter. Notamment quand Nixon se demande si c’est une bonne idée de recevoir Elvis (une scène magique), ou encore quand Elvis parle à son bras droit du fait qu’il n’est plus une personne mais qu’il est devenu un objet de culte, sans compter le face à face entre Elvis et Nixon qui s’avère aussi drôle que touchant dans un sens.

Et dans tout cela, Liza Johnson tente de donner une vraie personnalité à Elvis & Nixon. Celle que j’ai découvert grâce à Good Girls Revolt (un pilote d’Amazon qu’elle a mis en scène), ne fait rien d’exceptionnel mais sait rester proche du spectateur. Elle ne nous éloigne jamais de nos deux héros et parvient à faire tout un tas de belles choses. Parfois, la sobriété est une bonne chose dans un film qui raconte une histoire vraie et je pense qu’ici, elle a su associer cette sobriété presque académique à ce que l’on peut attendre de la mise en scène d’une comédie américaine classique (mais bonne). En somme, Elvis & Nixon est donc une réussite que je ne m’attendais pas du tout à voir. C’est court mais efficace et le soufflé ne retombe jamais. Il faut dire que tout cela se déroule dans une journée et que les personnages ne chaument jamais. Mais c’est pour ça que l’on aime le cinéma, pour découvrir des films de ce genre là qui sortent du lot en nous surprenant.

Note : 7/10. En bref, bonne surprise bienvenue.

Commenter cet article