Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : La Vie Très Privée de Monsieur Sim (2015)

19 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : La Vie Très Privée de Monsieur Sim (2015)

La vie très privée de Monsieur Sim // De Michel Leclerc. Avec Jean-Pierre Bacri et Mathieu Amalric.


Dans le registre de la comédie dramatique, La vie très privée de Monsieur Sim est un peu passe partout. Michel Leclerc, à qui l’on doit notamment le très bon Le nom des gens revient ici avec un film un brin décevant. Oui, il y a largement de quoi passer un bon moment mais il y a aussi des tas de trucs terriblement ennuyeux quoi cassent assez souvent le rythme. Cela me rappelle un peu la dramaturgie des Chaises Musicales (avec Isabelle Carré) dont il a signé le scénario. L’invitation qu’est La vie très privée de Monsieur Sim a cependant une réussite : Jean Pierre Bacri. Je déteste cet acteur depuis des années. Je le trouve sinistre, pas drôle et tirant toujours une gueule pieds de long comme si le monde était en train de s’abattre sur lui. Avec ce film j’ai l’impression d’avoir redécouvert l’acteur. Il est un brin souriant et surtout très drôle. Aidé par un personnage qui valait le coup, il parvient à donner une vraie personnalité touchante à Monsieur Sim. Cependant, le film utilise des tas de trucs que l’on connaît déjà dans le monde des comédies dramatiques. Les bons sentiments sont donc aiguillés de la même façon que dans la plupart des films du genre et c’est bien là le problème.

Monsieur Sim n’a aucun intérêt. C’est du moins ce qu’il pense de lui-même. Sa femme l’a quitté, son boulot l’a quitté et lorsqu’il part voir son père au fin fond de l’Italie, celui-ci ne prend même pas le temps de déjeuner avec lui. C'est alors qu'il reçoit une proposition inattendue : traverser la France pour vendre des brosses à dents qui vont "révolutionner l'hygiène bucco-dentaire". Il en profite pour revoir les visages de son enfance, son premier amour, ainsi que sa fille et faire d’étonnantes découvertes qui vont le révéler à lui-même.

Au départ, La vie très privée de Monsieur Sim c’est un roman de Jonathan Coe qui est adapté à la sauce française. Le scénario trouve donc quelques bonnes idées afin de casser un peu la routine mais le héros reste dans son Peugeot 5008 alors que l’on voit le personnage lire des histoires. On retrouve le goût qu’avait Michel Leclerc pour ces histoires romancées. Certaines sont mignonnes (notamment celle racontant une aventure homosexuelle). Sous forme d’un road-movie flirtant avec d’autres gens, La vie très privée de Monsieur Sim s’ouvre donc à tout un tas de choses sans parvenir totalement au bout des choses. On regrette donc forcément que le film ne creuse pas plus certains aspects de l’histoire de ses personnages, ou bien que l’on se perde un peu dans les récits et que l’on a l’impression de laisser Sim un brin de côté. Il y a des révélations qui permettent de comprendre un peu mieux le héros et pourquoi il est en dépression douce après avoir divorcé. Il se souvient, et puis le film devient parfois un peu plus étrange que l’on ne pourrait le croire. Le film lorgne alors sur Broken Flowers (2005) notamment mais sans jamais l’égaler pour autant.

Il faut bien avouer que certains moments manquent un peu de fluidité. On ne comprend donc pas toujours où est-ce que La vie très privée de Monsieur Sim veut réellement en venir. Si ce n’est pas tout le temps un défaut, cela reste un brin décevant malgré tout. Finalement, d’un film pas aidé dès le départ à cause d’un point de départ déjà vu mainte et mainte fois au cinéma se dégage quelque chose d’un peu plus original que prévu avec de vrais moments. Aidé par un solide casting et une écriture truffée de quelques bonnes trouvailles, La vie très privée de Monsieur Sim a un arrière goût doux-amère, mais Le nom des gens est encore (trop) loin, ce qui est dans un sens une vraie déception pour celui qui m’avait fait rire et bouleversé à la fois.

Note : 5/10. En bref, une partielle réussite grâce à un Jean Pierre Bacri qui a réussi à me réconcilier avec lui.

Date de sortie : 16 décembre 2015

Commenter cet article