Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Truman (2016)

18 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Truman (2016)

Truman // De Cesc Gay. Avec Ricardo Darin, Javier Camara et Dolores Fonzi.


Après Ma Ma, sorti également cette année, on peut dire que les espagnols aiment les films qui parlent de cancer ces derniers temps. Sauf que Ma Ma était raté et que Truman n’est pas forcément brillant. Cesc Gay, à qui l’on doit Les hommes ! De quoi parlent-ils ? (2012) met en scène Ricardo Darin (Hipotesis, Les nouveaux sauvages) et Javier Camara (Les amants passagers) dans une aventure guillerette mais dispensable. Disons que le plus gros désavantage de ce film est son scénario qui n’est pas exceptionnel mais son plus gros avantage est son casting. Nos deux acteurs, héros, donnent au film une allure et quelque chose de véritablement intéressant. Chacun apporte son lot de bonnes idées et chacun est tendre, sobre et amical. On n’en demandait pas forcément plus. Le film, récompensé de 5 Goya (les César espagnols), ne les mérite peut-être pas forcément à mes yeux mais Truman reste un joli film malgré tout qui a le mérite de ne pas tomber dans le mauvais mélo comme a pu le faire Ma Ma par exemple. Sans compter que Cesc Gay a voulu apporter une vraie lumière, loin de celles de l’hôpital ce qui change complètement de ce à quoi on avait été habitués jusque là.

Julian, un madrilène, reçoit la visite inattendue de son ami Tomas qui vit au Canada. Ils sont loin de se douter qu’ils vont passer avec Truman, le chien fidèle de Julian, des moments émouvants et surprenants…

Le bilan fait qu’au final malgré un scénario un peu faible par moment, Truman sait nous faire voyager entre des émotions et quelques moments un peu plus amusants qui permettent de détendre l’atmosphère pesante que peut créer la mort prochaine d’un personnage. En effet, le sujet n’est pas du tout joyeux mais quelques « gags » (notamment celui des deux rencontres dans les restaurants de gens que Julian a connu pour des raisons différentes) ou encore quelques moments plus touchants (les adieux entre Julian et Nico à Amsterdam par exemple) sont toujours contrebalancés derrière. L’émotion est d’ailleurs plutôt sympathique dans son ensemble, sortant des carcans du genre et devenant moins plus intéressante. On est loin de certaines mièvreries dégueulasses qui viennent souvent gâcher ce genre de film. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. En effet, le film a tout de même un point de départ bourré de clichés de films dramatiques et a donc tout ce qu’il ne faut pas mettre pour être sûr d’avoir un film suffisamment original. Le rythme est lent et cela fait parfois un peu défaut au film et c’est dommage.

Mais malgré les défauts, Truman arrive à rester frais (ou en tout cas, c’est ce que l’on ressent). On peut regretter la simplicité dans l’histoire de ces deux amis. Il n’y a rien de bien exceptionnel à en faire ressortir et c’est peut-être justement là où le bas blesse. Heureusement que le casting sort du lot et notamment Ricardo Darin, acteur espagnol connu de tous, qui a quelque chose qui fonctionne instantanément.

Note : 5/10. En bref, rien de bien exceptionnel, juste un film doux-amer qui ne mange pas de pain.

Commenter cet article