Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-ish. Saison 2. Episodes 14 et 15.

4 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-ish. Saison 2. Episodes 14 et 15.

Black-ish // Saison 2. Episodes 14 et 15. Sink or Swim / Twindependence.


Et si l’on vous disait que Dre ne sait pas nager par principe ? Dans sa façon de parler de culture afro-américaine, Black-ish me fait vraiment rire. Surtout par rapport à Dre. Ce dernier adore avoir des principes et Black-ish adore lui casser les pieds à les remettre en cause. « Sink or Swim » est donc pile poil le genre d’épisodes que Black-ish réussi parfaitement. Cela démarre comme un épisode sur des stéréotypes au sujet des afro-américains et finalement, tout cela se transforme en quelque chose de beaucoup plus fun et surtout de beaucoup plus sympathique que je n’aurais probablement pu l’imaginer au départ. Avec un épisode comme celui-ci, dans lequel Dre fait du grand Dre et s’achevant sur une sorte de mash-up vidéo drolatique m’a beaucoup amusé. Ce n’est même pas qu’un épisode sur savoir nager ou non, c’est aussi un épisode qui tente d’avoir d’autres choses à raconter avec d’autres personnages. C’est là que Janine entre dans la danse. Elle a une piscine et organise chaque semaine une Pool Party. Nous savons que les Johnson détestent Janine mais bon, elle a une piscine et les Johnson n’en ont pas. J’ai adoré l’épisode en grande partie pour toutes les blagues qu’il tente d’enchaîner, même pour ridiculiser un peu plus Dre.

Car ce dernier a appris des choses dans cet épisode. Janine est tout ce que l’on peut attendre d’une vilaine mais d’un autre côté, c’était une bonne chose. A la fois pour regarder l’épisode, mais aussi pour dérouler la petite morale à la fin qui va bien. Nicole Sullivan est en tout cas parfaite et apporte un peu de fraîcheur dans cet épisode. Cela change des épisodes qui tournent autour du même lot de personnages. Même si nous n’en sommes qu’à la saison 2, Black-ish nous introduit un peu plus à des personnages qui ne sont pas si loin que ça puisque ce sont des voisins des Johnson. L’intrigue de Rainbow quant à elle était très différente. Celle de la confrontation entre la mère au foyer et la mère qui travail m’a fait rire, surtout que là aussi Bow va apprendre quelque chose sur elle-même et le fait qu’elle ne soit pas faire attention aux apparences car elles peuvent être trompeuses. Surtout quand elle se confronte à une femme qui en plus d’être une mère qui sait prendre du temps, elle est neuro-chirurgienne. Pas mal non ? Mais « Twindependence » n’était malheureusement pas aussi bon. Ce n’était pas pour autant un mauvais épisode mais il touche à des idées qui ne fonctionnent pas aussi bien que dans l’épisode précédent.

Je pense à l’histoire de Zoey. Elle a son permis de conduire et son père va lui offrir une voiture, avant de décider de lui reprendre, de lui faire passer des tests qu’elle va réussir et de ne pas la lui laisser. Jusqu’à une belle petite morale à la fin qui va donner envie à Dre de se remettre encore une fois en question. En plus de ne pas être une intrigue particulièrement drôle, ce n’était pas non plus très intéressant. Je ne sais pas trop pourquoi mais il ne se passait rien. J’ai largement préféré tout ce qui se passe avec les jumeaux. Diane a envie d’étriper Jack simplement car elle n’an pas envie de partager. Mais je reste assez septique. L’idée même est douteuse. La résolution mignonne mais la façon dont tout cela se joue était très étrange. J’aime bien ces jumeaux Johnson et de les voir se déchirer de cette façon m’a vraiment surpris, peut-être dans le plus mauvais sens du terme. Heureusement pour nous, Ruby est dans les parages. Cette dernière était hilarante du début à la fin. Il fallait bien ça pour rattraper un épisode qui ne fait rien pour surprendre et qui s’engage sur pas mal de banalités. Finalement, Black-ish a beau rester une comédie que j’aime beaucoup, elle s’engage parfois sur des chemins un peu sinueux. Ceux d’une comédie qui ne réfléchit peut-être pas suffisamment avant de se lancer dans certaines opérations.

Note : 7/10 et 4/10. En bref, du bon et du moins bon…

Commenter cet article