Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 6. Episodes 17 à 22.

26 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blue Bloods

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 6. Episodes 17 à 22.

Blue Bloods // Saison 6. Episodes 17 à 22.
BILAN


Blue Bloods est une série qui a tout de même su se renouveler énormément cette année en proposant des intrigues différentes, centrées sur les personnages et plus profondes sur la profession de chacun. Frank a été mis au centre de pas mal d’intrigues, alors que régulièrement il était au second plan, surtout là pour assommer la morale familiale de fin d’épisode. Rien de plus. Blue Bloods ne se pose pas forcément de grandes questions dans ces épisodes mais l’ensemble fonctionne très bien. On sait très bien que chacun a un but dans cette saison et que chacun tente d’avoir son mot de l’histoire. Chaque épisode de cette fin de saison nous élance sur un dernier chapitre plutôt solide dans son ensemble grâce à de bonnes surprises et de bons personnages. Ce que j’ai trouvé d’intelligent cette année, c’est la capacité de Blue Bloods à remettre au centre de son histoire la partie la plus familiale de la série. Les personnages ne sont plus mis chacun de son côté dans des intrigues diverses et variées. Le tout donne un sentiment un peu plus global, ce qui est une très bonne nouvelle. D’autant plus que je ne m’attendais pas forcément à ce que le dernier épisode soit aussi efficace. Il y a quelque chose qui dans un sens m’a un peu rappelé la saison 1 même si l’arc narratif de la première saison a été géré au couteau.

Frank est celui qui a le plus évolué cette année et dans ces épisodes on s’en rend encore plus compte. Si la mécanique de la série reste plus ou moins la même, je trouve qu’ils ont su faire un truc assez efficace dans son ensemble, sortant un peu du lot. Il y a des choses qui restent encore un peu trop statiques dans cette série tout de même. Notamment la relation entre Jamie et Eddie. J’ai l’impression que Blue Bloods ne veut pas aller au bout des choses, qu’elle n’ose pas faire évoluer ces personnages alors qu’au fond il y a largement de quoi faire. Jamie et Eddie ont une relation complexe, que la série n’arrive pas à délier peut-être par peur de casser quelque chose chez ces personnages alors qu’au fond, il y a largement de quoi faire d’autres choses. Ce que je ne m’attendais pas à voir cette année c’est à ce que cette relation ne bouge pas. Ce qui manque aussi à cette saison c’est un sens un peu plus global des choses. Certes, il y a une évolution intéressante mais globalement, rien ne change. Cette saison a donc fait pas mal de trucs afin de nous donner l’impression que la série ne stagne pas tant que ça mais il y a un problème tout de même. L’année prochaine (puisque Blue Bloods est renouvelée pour une saison 7), la série va devoir poursuivre l’entreprise qu’elle a mis en oeuvre.

Elle a voulu renouveler son univers et proposer des choses légèrement différentes ? Pourquoi pas mais autant les assumer jusqu’au bout. Blue Bloods n’est pas une série policière comme les autres et je pense qu’elle commence à prouver qu’elle a un certain potentiel. Pour ce qui est des cas de la semaine de ces 6 épisodes, rien de neuf sous le soleil. La série retrouve encore une fois les chemins de la série policière classiques tout en créant un cheminement narratif un peu plus original. Notamment car s’éparpille dedans tout un tas d’intrigues diverses et variées. Comme notamment toute l’histoire de Frank avec le Maire de New York, sans compter les aventures de Jamie et Eddie qui sont là pour soit donner du corps au métier qu’ils incarnent soit pour intervenir sur les affaires de chacun. Danny a beaucoup changé au fil des années et surtout cette année. Moins mis en avant qu’auparavant, j’apprécie la façon dont Blue Bloods tente de mettre de côté certaines têtes que l’on aurait trop vu et je pense que lui en fait partie. Accessoirement, je voulais peut-être que la seule femme Reagan soit un peu plus impliquée dans les affaires de chacun. Si elle a eu ses épisodes pour briller, des pamphlets féministes assez bons dans leur ensemble, je regrette qu’elle n’ait pas été plus mise en avant que ça.

Surtout que ce n’est pas comme si Blue Bloods n’était pas capable de faire des tas de choses différentes avec des personnages comme elle. Je suis curieux de voir ce que Blue Bloods peut encore faire avec Erin l’année prochaine si tant est que la série veut bien casser encore les codes préétablis qui sont parfois un peu en train de casser la série en deux. Ce n’est que mon avis bien entendu. Allez, à l’année prochaine et je vais essayer d’être un peu plus assidu sur les critiques de cette série que j’apprécie beaucoup et que j’ai l’impression d’être le seul à regarder (ou en tout cas l’un des rares) et à apprécier pour ce qu’elle est, une alternative intelligente à la série policière classique puisque base sur une vraie dynastie.

Note : 6/10. En bref, dernier quart de saison plutôt solide avec de vraies morceaux de surprises dedans sur l’évolution des personnages. L’amorce reste classique mais le fond évolue.

Commenter cet article