Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Cleverman. Saison 1. Episodes 5 et 6.

14 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Cleverman

Critiques Séries : Cleverman. Saison 1. Episodes 5 et 6.

Cleverman // Saison 1. Episodes 5 et 6. A Man of Vision / Terra Nullius.
SEASON FINALE


Il a fallu attendre le dernier épisode de la saison pour que les choses avancent réellement. C’est réellement dommage. Mais grâce à « A Man of Vision » qui amorce des choses afin de développer un peu la série. Bon il se passe des choses mais c’est encore trop maigre à mon goût. Mais au moins, on peut rester satisfaits du fait que cela bouge un peu et ce n’est pas plus mal. Dire que l’on s’est coltiné 4 épisodes assez peu passionnants pour arrive au cinquième où les choses semblent tout juste démarrer c’est presque trop pour moi. Tout d’abord, on apprend que Kora est un esprit ancestral. Donc la vision que Koen a de ce qu’il suppose être une dame âgée est une vision où il a vu Kora. Neruda trouve une vidéo de Waruu tuant Dickson et il n’est pas vraiment heureux sur le sujet. Elle semble même encore plus irritée que Jarrod ait fait un accord avec Waruu, même si elle ne sait pas le fin mot de l’histoire. Les relations entre les personnages sont compliquées et pourtant on n’a pas l’impression de les connaître tant que ça. La série a passé quatre épisodes à errer un peu dans tous les sens sans parvenir à faire grand chose de particulièrement palpitant. Cet épisode donne enfin au téléspectateur ce qu’il venait chercher depuis le début même si au fond ce n’est pas brillant.

Par ailleurs, si Koen meurt, Waruu n’aura pas ses 30 millions de dollars australiens pour la Zone. Du coup, il est difficile de savoir où est-ce que Cleverman veut réellement aller même si dans un sens il y a de belles perspectives. Car l’univers dystopique de Cleverman est intéressant et change de ce que l’on a pour habitude de voir. La série me rappelle cette SF biopunk (sous genre du cyberpunk) que l’on retrouvait dans des séries comme Dark Angel par exemple. Ce n’est pourtant pas aussi efficace que la série avec Jessica Alba, j’en conviens. Mais Cleverman a le mérite malgré tout d’avoir un univers original propre qui casse un peu certains codes. Tout cela reste très en surface car le fond est toujours aussi creux. Pourtant, cet épisode tente de délivrer un peu plus de surprises au téléspectateur pour donner de la pertinence aux personnages. Tout l’aspect culturel des Hairies est un truc que la série n’exploite pas suffisamment. Les rituels, les pouvoirs, l’histoire de Koen, etc. cela pourrait être un point de départ suffisamment intéressant pour une bonne série creusant une vraie culture mais Cleverman n’en fait vraiment qu’à sa tête et c’est bien là le problème. Car ce n’est pas apprendre que Charlotte et Nerida sont des amies qui va changer grand chose. D’ailleurs, Nerida est l’un de mes personnages préférés mais la série n’évolue pas suffisamment pour lui donner l’aplomb nécessaire.

Du coup, « A Man of Vision » fait réellement évoluer l’histoire. Koen a enfin l’occasion d’utiliser ses pouvoirs (peu importe ce qu’ils sont). On découvre un peu plus de choses sur la vision de Koen et Kora et se prépare petit à petit une fin de saison presque épique. En tout cas, c’est ce que j’ai envie de croire. Dans le dernier épisode, « Terra Nullius », les Containment Authorities se préparent à nettoyer la ville des Hairypeople. On sait pertinemment ce que veut dire nettoyage : ils vont être délogés de chez eux et vont être soit mis en cache, soit ils vont devoir se trouver un autre chez soi ailleurs. Mais ce n’est pas ce dont ils ont envie et ils sont prêts à se battre pour garder leur maison. Cela peut se comprendre et cela me rappelle encore plus certaines séries dystopiques comme The 100 notamment, dans un registre légèrement différent. De toute façon, le scénario de Cleverman reste toujours très basique sans trouver de façon de casser un peu la routine et c’est bien dommage. « Terra Nullius » permet aussi à Koen de prendre sa place de « leader » ou en tout cas de Cleverman comme il se doit. La façon dont ce dernier se retrouve au coeur même du dernier épisode m’a plu.

Cela permet aussi de justifier toute l’histoire développée autour de lui depuis le début de la saison. La série n’est toujours pas très engagée dans l’idée de nous permettre de mieux connaître la mythologie de la série, sans compter que les intrigues de la saison tombent un peu du ciel. Il faut dire qu’ils ont passé le plus clair de leur temps à installer un climat, des décors et quelques personnages sans réellement prendre soin de nous présenter des enjeux pour la saison. Il fallait attendre l’avant dernier épisode pour que l’on ait un semblant d’enjeux (et encore, ce n’est pas non plus la bamboula). Si ce dernier épisode permet d’offrir une conclusion digne à la série, cela n’en fait pas pour autant l’épisode épique que j’attendais. Il y avait une vraie ambition derrière cette série et alors qu’elle est déjà renouvelée pour une saison 2 de six nouveaux épisodes, je me demande ce qu’ils comptent faire. S’ils prennent le pli de la fin de saison alors cela pourrait être engageant. D’autant plus que la scène finale sert de solide cliffangher dans l’attente d’une grande bataille. Si l’on reprend en plus de ça là où l’on avait laissé la série cette saison je suis complètement pour mais si la série déraille à nouveau, je pense m’arrêter en chemin.

Note : 5/10 et 6.5/10. En bref, dire qu’il a fallu attendre la fin de la saison pour que Cleverman se réveille.

Commenter cet article