Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episodes 19 et 20.

30 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episodes 19 et 20.

Esprits Criminels // Saison 11. Episodes 19 et 20. Tribute / Inner Beauty.


Le retour de Paget Brewster le temps d’un épisode de Criminal Minds, je dois avouer que je ne m’y attendais pas du tout mais c’était une bonne façon de tenter de jouer la carte de la nostalgie du départ de Morgan tout en allant de l’avant. Emily Prentiss est donc de retour et elle a un petit ami appelé Mark. Tout commence quand dans « Tribute », Prenais appelle Hotch et la BAU afin de l’aider à traquer un meurtrier qui imite les grands serial-killer de l’histoire. L’idée est ambitieuse sur le papier du point de vue de la façon dont l’histoire policière se doit d’être gérée. En effet, créer des similitudes avec des crimes connus de tous n’est pas forcément facile mais étrangement, alors que Prentiss travaille comme un agent de liaison entre le FBI et Interpol, elle a failli attrapé le coupable il y a deux ans, mais elle a échoué. Du coup, elle demande de l’aide à son ancienne équipe. Le truc c’est que l’un des anciens agents de Prentiss est décédé dans le processus mais il a laissé Emily en vie. Bon, l’affaire reste assez classique pour un épisode de Criminal Minds et ne sort pas forcément beaucoup du lot mais elle reste appréciable malgré tout, en grande partie car la série ne manque pas d’idées pour jouer la carte de la nostalgie.

Maintenant que Derek est parti, le retour de Prentiss dans cet épisode était une bonne idée. Cela permet notamment de créer une très jolie scène entre Prentiss et Garcia à la fin de la série, partageant un brin d’émotions et un shot de tequila. Pris dans son ensemble, cet épisode était donc plutôt fun dans son ensemble. Le meilleur est bien évidemment la fin de celui-ci car le plus important reste tout de même les personnages. L’histoire de Sergio par exemple qui s’avère être le chat de Garcia, ou encore le fait que J.J. jouait la victime dans le rêve de Prentiss. Toutes ces petites choses font le succès de Criminal Minds à mon humble avis. Le second épisode, « Inner Beauty » était plus celui de Rossi. Ce dernier a une histoire personnelle que j’ai toujours apprécié et cet épisode vient me rappeler pourquoi j’apprécie ce personnage. C’est quelqu’un qui respire la gentillesse, etc. Cet épisode était assez prenant du point de vue de l’émotion tout de même, ne serait-ce que pour le personnage principal de cette affaire qui après avoir découvert la petite amie Sarah morte suicidée, il a décidé qu’il avait besoin d’une relation pour se changer les idées, tenter de nouveau et ne pas refaire les mêmes erreurs. Bon, derrière tout cela il y a un twist, tout aussi crève coeur mais bon, l’ensemble fonctionne très bien.

C’est souvent ce genre d’affaires qui permet à Criminal Minds de gagner des points et de nous offrir un spectacle digne de ce nom. Toutes les affaires centrées sur les émotions ne fonctionnent pas forcément mais celle-ci fonctionne bien et c’est déjà pas mal. Il y avait J.J. aussi dans cet épisode jouant un rôle assez important, notamment au travers de son amitié avec Rossi. La relation entre les deux personnages est utilisées de façon judicieuse au coeur d’une scène notamment :

JJ - « You told me what you were like, back then. Nothing came between you and the job. »
Rossi - « Yeah, but I might have put it on hold, if it meant I got the chance to raise a daughter like Joy. »
JJ - « Well, yeah, it's easy to say that now, because you know who Joy turned out to be. But thirty years ago....would you have really put your career on hold for diapers, and teething and all night crying fits? Look, Hayden had to make a call, and maybe it was the wrong call, but...don't pretend like you don't understand why she made it. You know I say this out of love, right? »
Rossi - « Yeah, I do. Thanks. »

Par ailleurs, je trouve que Derek a vraiment laissé son empreinte dans Criminal Minds. Surtout du point de vue de Garcia qui n’est pas totalement Garcia sans son Derek chéri à côté. Finalement, si ce second épisode était bien meilleur que le précédent, j’apprécie surtout la façon dont le casting joue un rôle important dans l’histoire de Criminal Minds plus que les meurtres. Auparavant, les meurtres et meurtriers prenaient une place de choix dans l’histoire de la série. Désormais, le tout est un peu différent ce qui dans un sens n’est pas plus mal. Ce qui manque cependant à cette saison c’est du profling pur et dur en équipe. On passe du temps sur les suspects mais peu de temps sur la théorie qu’il y a derrière et qui emmène nos personnages vers la conclusion. C’est un peu dommage tout de même.

Note : 6.5/10. En bref, deux bons épisodes.

Commenter cet article