Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episodes 17 et 18.

26 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episodes 17 et 18.

Madam Secretary // Saison 2. Episodes 17 et 18. Higher Learning / On the Clock.


Ce que j’ai adoré dans « Higher Learning », c’est la fin de l’épisode quand la fille de Liz dit à sa mère qu’elle en a marre de la trouver moins fun qu’avant et tout le monde semble penser la même chose. Depuis qu’elle a ce nouveau poste, elle n’est plus la maman fun qu’elle était. Cela peut se comprendre, les responsabilités ont changés et elle est maintenant une sorte de personnage public qui ne peut donc pas faire ce qu’elle veut. « Higher Learning » est une occasion de montrer encore un peu plus comment Liz peut être parfois, surtout en montrant qu’elle est capable de montrer les crocs. J’aime bien ce genre de choses, c’est assez fun finalement. Si cet épisode est clairement un épisode de remplissage, il reste assez fun, surtout par rapport à ce qu’il tente de développer du point de vue des relations personnelles et familiales de Liz. Le côté cas de la semaine n’a pas de grand intérêt mais ce n’est pas la première fois que dans une telle série les personnages ne servent pas forcément un récit particulièrement palpitant. Je dois avouer aussi que je suis toujours un peu confus par rapport au fait que Liz pense qu’elle reste parfois anonyme, quelqu’un que le peuple américain ne connait pas.

Alors que c’est tout le contraire, mais l’épisode avait ses bons moments assez funs pour éviter de nous donner l’impression que l’on a perdu notre temps. Madam Secretary n’est pas une série qui cherche à en faire des tonnes et qui a cette capacité à nous offrir des trucs différent. Heureusement que Liz est une mère et qu’elle nous le montre par moment comme dans cet épisode. C’est une occasion de faire progresser l’attachement du téléspectateur pour la série. En tout cas, c’est quelque chose dont on avait vraiment besoin. J’aime bien la façon dont la personnalité de Stevie a changé cette année aussi, c’est rafraîchissant mine de rien. Au fond, le but de l’affaire de la semaine est uniquement là pour justifier qu’il y a des tas de trucs en parallèles et que Liz n’a pas de jours de répit, mais a contrario, l’épisode parvient aussi à démontrer le contraire qu’elle peut passer du temps en famille. C’est complexe mine de rien. Du coup, le seul problème de cet épisode c’est peut-être le manque de Jibral Disah. La série tente de faire de ce personnage le plus grand terroriste et finalement on lâche ici un peu l’affaire. Dommage. Avec « On the clock », la série ne change pas forcément grand chose mais c’est surtout un épisode assez décevant. A sa façon.

Cette semaine, Liz a d’autres choses à gérer que dans l’épisode précédent. Je dirais même que l’idée d’une guerre nucléaire est une question intéressante que je n’imaginais pas nécessairement voir dans cet épisode ou aussi tôt dans la saison. Je ne suis pas sûr que la série gère les situations avec un sentiment réaliste mais bon, de toute façon les choses restent assez complexes malgré tout. Quoi qu’il en soit, cet épisode n’était pas aussi nerveux et passionnant qu’il aurait probablement dû l’être. J’aurais aimé que les choses soient peut-être un peu différentes, notamment dans la façon dont la vie personnelle de Liz prend forme en parallèle. J’ai eu l’impression que Madam Secretary laissait un peu trop de côté ce qui avait été construit dans l’épisode précédent de ce point de vue là. Je n’aurais pas été contre un second épisode du même genre que le précédent mais bon, Madam Secretary cherche aussi à faire évoluer des intrigues plus en rapport avec le sujet primaire de cette série. Dans un sens, ce n’est pas plus mal de toute façon. Quoi qu’il en soit, cette saison 2 de Madam Secretary reste tout aussi plaisante que la première, même dans des épisodes beaucoup plus faibles comme celui-ci.

Note : 6.5/10 et 5/10. En bref, parfois quand Madam Secretary fait du remplissage ce n’est pas toujours raté.

Commenter cet article