Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episodes 21 et 22.

29 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episodes 21 et 22.

Madam Secretary // Saison 2. Episodes 21 et 22. Connection Lost / Render Safe.


Afin de mettre en place le dernier épisode de la saison (2.23), ces deux épisodes nous proposent donc de nous plonger dans les dernières lignes droites des arcs narratifs développés jusqu’à présent dans la saison 2 de Madam Secretary. Le premier étant les problèmes de Liz et Henry. Leur relation de couple prend le centre de « Connection Lost » et le titre de l’épisode est parfait pour définir ce qui se passe entre notre couple vedette. J’aime bien leur relation et c’est assez complexe de la voir se défaire à l’écran. Surtout que ce n’est pas comme si Madam Secretary n’avait pas réussi à faire quelque chose avec eux, à construire une vraie histoire de famille. Du coup, « Connection Lost » perd parfois un peu de ce qui fait le charme de Liz et Henry. Ils n’ont jamais été en thérapie conjugale auparavant alors qu’avec le boulot qu’ils ont, cela aurait dû presque être un passage obligé. Leur couple tenait alors comme un roc à l’époque où Liz était encore une agent de la CIA et pas la Secrétaire d’Etat. C’est cette nouvelle position qui l’a transformé et qui l’a éloigné de Henry. En grande partie à cause des décisions qu’elle a dû prendre et qui n’étaient pas toujours en accord avec ce que pensait Henry. Notamment toute l’histoire de Dmitri. Mais je pense que Henry est clairement le personnage qui avait le plus besoin de thérapie.

Sa colère constante et sa culpabilité au sujet de Dmitri rendait le foyer McCord invivable. En tout cas, avec lui dans les parages. C’était une bonne idée que de venir à bout de cette partie de l’histoire de la saison dans « Connection Lost » afin de laisser l’avant dernier épisode de la saison à la mise en place de tout le reste et donc des grandes intrigues de la saison. La seule façon dont Liz et Henry pourront s’en sortir c’est en laissant le boulot à l’entrée de la maison. Ni plus, ni moins. Toute l’affaire Jibral Disah commence aussi à s’emberlificoter autour de notre vilain de la seconde partie de la saison et ce n’est pas plus mal que le Président Dalton entre enfin dans la partie. Il était tout de même temps. Si j’ai été un peu plus surpris de la façon d’entreprendre, le tout fonctionne très bien et parvient à nous plonger au coeur d’un conflit international. Cela va forcément préparer le terrain pour « Render Safe » dont la fin de l’épisode est peut-être l’une des meilleures fin d’épisode de toute l’historie de Madam Secretary. Bien entendu, personne n’avait envie d’être à la place d’Henry sur le coup et cela peut se comprendre. Russell laisse lui aussi apparaître un poil d’intérêt de notre part.

Il va enfin dire quelque chose que je pense depuis plusieurs semaines. Pourquoi le Président Dalton voudrait mettre ses meilleurs atouts au même endroit et surtout dans un lieu aussi dangereux. Jibral Disah s’avère être un vilain un peu plus coriace que l’on aurait pu l’imaginer après son introduction il y a quelques épisodes de ça. Quand ils ont eu vent de sa localisation, je pense qu’ils auraient du envoyer toute l’équipe de terrain sur que non, Dalton envoie son équipe des services secrets. C’est un poil plus bête mais bon, Dalton a toujours besoin d’être soutenu de toute façon. Il a vraiment envie de risquer la vie de Jane, Henry et Hose apparemment. Ce qui est vraiment bête là aussi mais Dalton n’agit pas vraiment de façon trop logique. En tout cas, pas de mon point de vue. Toute la mission Jibral Disah était tout de même sacrément ridicule. Tout d’abord comment peuvent-ils ne pas avoir préparé les drones ? Il y a des moments où je ne comprends pas trop la logique. Soit ils veulent faire passer les américains pour des branquignoles soit ils sont vraiment des branquignoles soit ils ne savent pas du tout ce que c’est que d’opérer sur le terrain et de se préparer un minimum en amont. Du coup, Madam Secretary échoue à rendre le tout ultra crédible et c’est bien dommage.

Certes, il y a aussi la Russie dans le lot mais cette dernière ne justifiait pas autant de trucs un poil ridicules à mon goût. Ce que j’ai apprécié avec cet épisode c’est la façon dont Madam Secretary mélange le côté dramatique de la série avec quelque chose d’un peu plus léger, plus drôle. Notamment avec Blake. Ce dernier est là pour détendre un peu l’atmosphère et ça fonctionne plutôt bien dans son ensemble. Le fait que Dmitri soit toujours en vie est une (bonne) surprise. Je ne m’y attendais pas du tout. Cela va permettre de donner au dernier épisode une allure intéressante.

Note : 6/10 et 6.5/10. En bref, une fin de saison se prépare.

Commenter cet article