Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale. Saison 17. Episodes 14 et 15.

21 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale. Saison 17. Episodes 14 et 15.

New York, Unité Spéciale // Saison 17. Episodes 14 et 15. Nationwide Manhunt (CROSS-OVER avec Chicago P.D.) / Collateral Damages.


Les cross-over avec Chicago P.D. sont devenus des classiques dans SVU. Chaque année depuis maintenant trois ans, nous avons plusieurs cross-over réalisés entre les deux séries, des cross-over de plus ou moins bonne qualité. Pour ce qui est de celui-ci, l’occasion est de faire revenir sur le devant de la scène : Yates. J’aurais peut-être apprécié que SVU utilise cet épisode afin d’aller au bout des choses et peut-être prendre plus de risques. J’ai globalement bien aimé « Nationwide Manhunt » mais j’ai trouvé que Lindsay par exemple n’était peut-être pas à la hauteur des attentes que SVU cherche à créer autour de ce genre d’histoires. L’alchimie est pourtant là entre Lindsay et Benson, ce qui aide beaucoup à la réussite de cet épisode. Mais au delà de ça, je trouve dommage que SVU ne fasse peut-être pas un meilleur usage de sa situation. Les cross-over c’est l’occasion de faire se rencontrer des personnages en utilisant les atouts de chacun. Si Lindsay reste fidèle à elle-même et qu’elle s’intègre toujours très bien au reste, je trouve tout de même un peu dommage que la série n’ait pas décidé d’aller un peu plus loin. De plus, l’évasion de Yates a beau être un évènement avec des conséquences, je n’ai pas toujours trouvé ces conséquences bien justifiées. Notamment par rapport à Rollins. Dans quel sens est-elle incluse dans le plan de Yates ?

Je ne pense pas SVU incapable de sortir de son chapeau de bonnes idées mais elle se repose ici un peu trop rapidement sur ses lauriers, comme si le but était juste de jouer avec l’idée qu’il y a des personnages de Chicago qui viennent à New York en plus du fait qu’un criminel que l’on connaît revient pour hanter tout le monde. Yates aurait pu être beaucoup mieux utilisé en somme. La seconde partie dans Chicago P.D. n’était pas mauvaise pour autant, je dirais même qu’elle était assez agréable à suivre car Benson a rarement l’occasion d’aller à Chicago, beaucoup plus que les autres personnages ne semblent avoir la capacité de venir à New York. La seconde partie de l’épisode est la plus rythmée, celle qui se concentre sur la chasse à l’homme. C’est dans ce genre de moments que l’épisode devient beaucoup plus sympathique, pas dans la partie d’exposition qui introduit la chasse de façon un peu trop longue et lente. Avec « Collateral Damages », SVU continue d’exploiter des thématiques qui lui sont chères. Le SVU a arrête énormément de pervers sexuels au fil des années. Cet épisode nous offre une histoire nuancée Le fait que le personnage choisi dans cet épisode pour être exposé est Abraham, le commissaire qui est rarement vu dans la série était un choix judicieux.

Cela permet à l’histoire de SVU d’aller de l’avant sans sacrifier un personnage beaucoup plus important et que l’on a été amené à apprécier au fil des épisodes. Abraham était cependant quelqu’un de suffisamment important qui pensait être au dessus de la loi. Si ce genre de moments est un poil ridicule ici, l’ensemble reste malgré tout assez agréable dans son ensemble. Le moment où sa femme tombe dans les bras de Benson quand elle réalise enfin que son mari était coupable est l’un des moments les plus intéressants que j’ai pu voir cette année dans SVU. En termes d’émotions, je trouve que SVU a toujours su doser afin de ne pas tomber dans le too-much. Le drame est donc intelligent et prend toujours son temps dans le bon sens du terme. Ce n’est pas toujours facile d’aller au bout de ce genre d’intrigues, mais j’apprécie quand SVU cherche à aller de l’avant et surtout à faire des choses complètement différentes. Ce n’est pas facile de poser les bonnes questions et surtout d’apporter une vraie bonne réponse derrière mais globalement, SVU sait très bien s’y prendre. Abraham était parfait pour jouer la carte de l’émotion en plus de rappeler que la loi est impénétrable.

Finalement, SVU a su délivrer quelque chose de particulièrement efficace au fil des épisodes, pile poil ce à quoi je m’attendais en somme. Peut-être que le premier n’était pas à la hauteur, se reposant un peu trop sur ses lauriers, mais le second était beaucoup plus intelligent.

Note : 5/10 et 7/10. En bref, les intrigues les plus nuancées sont les plus intéressantes.

Commenter cet article