Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Tyrant. Saison 3. Episodes 2 et 3.

21 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Tyrant

Critiques Séries : Tyrant. Saison 3. Episodes 2 et 3.

Tyrant // Saison 3. Episodes 2 et 3. Cockroach / The Dead and the Living.


Sincèrement, je me demande ce que je fais encore là. Tyrant n’arrive pas à faire ce qu’elle veut et c’est dommage. Certes, il y a des moments soap-esques qui tiennent assez bien la route mais dans son ensemble on s’ennuie terriblement devant ces deux épisodes. Barry a beau être à la tête du pays et avoir permis de changer un peu le régime, cela ne veut pas pour autant dire que tout est gagné. Il fallait bien s’attendre à ce qu’il y ait quelques rebondissements. Il doit faire face à tout un tas de décisions difficiles. Quand on pense qu’auparavant ce n’était qu’un américain qui aimait bien son pays d’origine et qui ne pensait pas faire une sorte de coup d’Etat, maintenant qu’il a les mains en plein dedans il a du mal à tout gérer correctement. Le kidnapping d’Emma ou encore la chute des Al-Fayeed est un arc narratif important cette année et cela va certainement permettre de donner une petite mise à jour aux personnages. Il y a des problèmes avec tout un tas de choses dans les intrigues, notamment celle d’Emma qui n’est pas inintéressante mais qui a énormément de mal à faire valoir son intérêt. C’est une autre histoire où la fille est la victime, sans pouvoir et qui doit être sauvée. Il aurait été intéressant de bousculer un peu cette dynamique déjà vu cent fois.

C’est dommage car le terrain de jeu de Tyrant pourrait permettre tellement de choses différentes mais la série ne se permet rien et se contente donc d’être trop terre à terre. Les épisodes manquent de surprises et dès qu’il y a un twist correct, tout cela est rapidement gâché par le manque d’intérêt que Tyrant semble porter à ces twists. Si le kidnapping est intéressant pour Barry et Molly, le reste a toujours autant de mal à se faire une place. Il faut dire que la série a voulu tout concentrer sur Barry (et accessoirement un peu sa famille) en laissant de côté tout ce qui pouvait aussi faire l’attractivité de cette série : ses personnages secondaires qui sont tous éparpillés dans divers endroits du pays avec des buts complètement différents en lien avec le pouvoir en place. Certes, la chute du régime précédent a permis de nettoyer une partie de l’histoire de la série mais Tyrant n’a pas su rebondir complètement et se retrouve donc un peu coincée. Je pense par exemple à l’histoire de Sammy. Ce dernier a beaucoup évolué en saison 1 autour de son homosexualité. Désormais, le personnage est cantonné à des dialogues crétins dans des scènes qui ne servent pas vraiment son personnage. Pourtant, les enfants sont des personnages à fort potentiel, qui pourraient être des portes paroles de l’histoire du pays et de sa culture.

Pour en apprendre sur la culture d’Abuddin, il faut toujours attendre une ligne de dialogues qui sert de flashbacks sur l’enfance de Barry et son frère ou encore d’autres personnages. Le fait que Fauzi se présente aux élections est une bonne chose, surtout avec Halima impliquée. Le fait que Jamal soit toujours en vie et rode dans les parages est un autre problème que Tyrant n’a pas réussi à régler l’an dernier. Dans un sens, le schéma de cette saison est un peu celui de l’an dernier quand Jamal avait exilé son frère aux portes du pays dans le désert pour ne pas avoir à assumer de l’avoir tué. Là Barry est au pouvoir et Jamal se bat comme un enfant et m’ennui terriblement. « The Dead and the Living » ne change pas grand chose. Certes, ce n’est pas de très bons moments à vivre pour les Al Fayeed mais le téléspectateur passe encore un mauvais moment. Je crois que Tyrant a créé une distance entre le téléspectateur et ce qu’elle raconte qui me dépasse. On n’a plus l’impression d’être à Abuddin, on sent qu’il y a de plus en plus de décors qui manquent, d’envies de montrer le pays sous un angle différent qui ne sont pas suffisamment présents. Avec la perte de Jamal et Emma, je me demande ce qu’il va rester de la famille Al Fayeed à la fin de la saison.

La mort de Jamal dans cet épisode est une bonne chose. J’avais peur que Tyrant n’ose pas le faire, elle ne l’a malheureusement pas fait à la fin de la saison, mais elle s’en occupe ici dans un épisode secondaire qui dans un sens n’a rien d’évènementiel. Accessoirement, je me demande si l’inspiration de Tyrant ici n’est pas les noces pourpres de Game of Thrones. Ici, Tyrant tente de décimer deux personnages connus (et importants) afin de nous dire qu’elle est capable de le faire. Sauf que c’est tellement dans ce genre de démonstration que tout cela est mis en scène que le résultat est sacrément décevant. Ahmed a besoin de grandi de la mort de son père mais je ne pense pas que cela change grand chose. Cela a toujours été un personnage ennuyeux, car très mal utilisé et coincé dans des intrigues de seconde zone. La mort d’Emma est à côté une surprise complètement différente. Je ne m’y attendais pas du tout. Après son absence dans la saison 2 de Tyrant, j’avais envie de voir ce personnage grandir cette année après ce qui lui était arrivé dans l’épisode précédent. Mais ce nouvel épisode décide de l’éliminer une bonne fois pour toute. La pauvre ! Je me demande si sa mort va avoir un vrai impact. Certains personnages meurent dans cette série sans laisser de traces (je pense notamment à Rami que tout le monde a déjà dû oublier).

Note : 3/10 et 5/10. En bref, la déception continue même s’il y a un vrai mieux grâce à l’émotion d’une mort inattendue dans le second épisode.

Commenter cet article