Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Vice Principals. Saison 1. Pilot.

18 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Vice Principals

Critiques Séries : Vice Principals. Saison 1. Pilot.

Vice Principals // Saison 1. Episode 1. The Principal (Pilot).


Peu importe les audiences, HBO l’a annoncé, la comédie de Danny McBride n’aura pas droit à plus de deux saisons soit 18 épisodes au total. C’est presque nous priver de quelque chose que de déjà nous dire qu’elle ne durera pas plus longtemps et dans un sens c’est une bonne chose puisque cela va permettre de conclure la série sans le fracas que cela peut être de voir sa petite comédie HBO-esque annulée au bout de deux saisons sans que l’on ait droit à une vraie fin (bonjour Togetherness, How to Make it in America et j’en passe). Créée par Jody Hill (Kenny Powers) et Danny McBride lui-même (Kenny Powers) qui incarne également le héros de la série, Vice Principals est une comédie très étrange. Le fait que Hill et McBride se soient de nouveau réunis pour créer une nouvelle comédie est une bonne chose tant leur humour est vraiment différent des autres. C’est cette particularité là qui fait aussi en partie la réussite de Vice Principals. Pourtant, le premier épisode n’est pas exceptionnel. Disons qu’il souffre de ce dont souffre pas mal de pilotes : la difficulté de mélanger le besoin d’intrigues pour nourrir la série et le besoin d’être drôle afin de rappeler qu’il s’agit d’une comédie. L’équilibre n’est pas toujours très bien trouvé. Ce n’est pas que l’épisode ait réellement besoin d’exposition puisque cela se met rapidement en place mais le premier épisode a besoin de montrer à quoi Vice Principals va ressembler.

Neal Gamby et Lee Russell se partagent le poste de vice-principal dans un lycée américain, mais l'un comme l'autre est bien déterminé à décrocher le rôle tant convoité de principal de l'établissement.

Et dans ce sens là, ce n’est pas si mal. D’autant plus que ce premier épisode reste agréable à suivre avec son lot de personnages farfelus, de personnalités divergentes et de moments parfois un peu spéciaux mais c’est aussi ce qui fait la force de Danny McBride et cie. Au casting, outre McBride, on retrouve des tas de bonnes têtes comme Walton Goggins (Justified) qui ne manque jamais de répliques pour nous amuser et qui délivre au travers de ce premier épisode suffisamment de bonnes choses pour que l’on ait envie de rester. D’ailleurs, je me demande si l’intérêt que je porte pour Vice Principals n’est pas en grande partie dû à cet acteur. Puis il y a aussi des tas de moments surprises comme au début de l’épisode quand le principal de North Jackson (Bill Murray) est prêt à abandonner dans le but de s’occuper de sa femme. La bataille entre Neal Gamby et Lee Russell commence dès le début. La série ne perd jamais vraiment de temps même si tout n’est pas nécessaire dans ce premier épisode. Il y a donc des tas de bons éléments qui permettent de rappeler que cette comédie est bien construite mais il manque aussi un brin d’équilibre dans le tout.

Plutôt que de jouer la carte du chat et de la souris entre Russell et Gamby, la série décide d’embarquer quelqu’un de différent à la place du Principal et ce sera là l’intérêt probablement de la série. En tout cas, quand le Dr. Belinda Brown est présentée à nos deux compères comme la nouvelle Principale de North Jackson, on parvient alors à apprendre un peu plus qui sont ces sacrés personnages. Avec de bons moments assez drôles et quelques surprises, Vice Principals fait son petit effet sans soulever de montagnes pour autant (et c’est sacrément dommage).

Note : 5.5/10. En bref, on a besoin de voir plus que ce premier épisode pour se faire une idée. La série souffre de quelques problèmes inhérents aux pièges de la comédie et du pilote.

Commenter cet article