Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Wasted. Saison 1. Pilot & Episode 2 (UK).

27 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Wasted

Critiques Séries : Wasted. Saison 1. Pilot & Episode 2 (UK).

Wasted // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilote / Episode Two.


Ce qu’il y a de vraiment intéressant dans Wasted c’est avant tout son goût pour la parodie. Je dirais même que s’il y a bien quelque chose qui vole la vedette à tout le reste c’est bien Sean Bean qui parodie son fantôme de Game of Thrones. C’est bourré de dialogues farfelus « Can I call you Ned? » et sa réponse « Fuck off. And I’m not saying ‘Winter is coming’ either ». Je dirais que Wasted a réalisé un rêve de fan de Game of Thrones, celui de retrouver ce personnage emblématique disparu à la fin de la première saison. Wasted était avec ces deux premiers épisodes une comédie prometteuse autour de personnages complètement barrés dans leur petite vie où ils n’ont pas spécialement de raison d’être heureux. L’un d’entre eux a donc énormément de visions de Sean Bean qui incarne son guide spirituel. On découvre Sean Bean comme jamais on ne l’avait vu auparavant dans une série et c’est rafraîchissant. A certains moments j’ai repensé à Spaced, le classique de Simon Pegg, Jessica Hynes et Edgar Wright. Visuellement, Wasted fait des efforts là aussi, incluant tout un tas d’effets de style plutôt bons dans leur ensemble : des jeux de zooms, un montage ciselé, des images qui donnent l’impression de sortir tout droit d’un jeu vidéo, des flashs, etc.

Propriétaire d'un magasin de bangs avec sa soeur Sarah, Morpheus en pince pour Alison, propriétaire d'une boutique de tatouages.

Tout cela se déroule en plus sur un fond hip-hop des années 90 : les Beastie Boys, Cypress Hill, MOP ou encore DMX. On a ici tout ce qu’il fallait dans une série MTV (mais MTV n’ait pas trop dans le business de la série meta malheureusement, préférant faire des trucs beaucoup plus insignifiants). Mais quoi qu’il en soit, Wasted raconte l’histoire de tout un tas de personnages différents. Le script est intelligent et contemporain dans ses références culturelles, avec des gags parlant de Twitter, d’applications, de Google Maps, d’emojis et j’en passe. Le casting a une alchimie qui se ressent assez rapidement et leurs échanges étaient rapides et drôles, permettant aussi de créer des liens importants entre les personnages. Wasted n’est pas une comédie parfaite, notamment car certains gags ne fonctionneront peut-être pas sur vous mais globalement, Wasted sait très bien ce qu’elle veut être et parvient à nous faire passer un agréable moment. Sans compter qu’un bon caméo comme celui de Sean Bean (dans les deux premiers épisodes et je suppose qu’il sera présent dans les prochains) ne peut pas laisser une mauvaise impression. J’avais envie une fois le second épisode terminé d’enchaîner avec le suivant. J’espère désormais que la suite sera d’aussi bonne facture car pour le moment Wasted pourrait très bien être la digne descendante de Spaced.

Note : 7.5/10. En bref, un délire qui n’a pas d’égal et où l’on voit Sean Bean comme jamais.

Commenter cet article