Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Wayward Pines. Saison 2. Episode 7.

8 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Wayward Pines

Critiques Séries : Wayward Pines. Saison 2. Episode 7.

Wayward Pines // Saison 2. Episode 7. Time Will Tell.


Au fil des épisodes, les enjeux de la saison commencent à devenir de plus en plus clairs ce qui est très important mine de rien. Surtout que la fin de cet épisode nous laisse sur une mort emblématique, celle de l’un des meilleurs personnages de l’univers de Wayward Pines. Megan Fisher n’est donc plus, elle meurt assez facilement à la fin de cet épisode au détour d’un twist que l’on pouvait voir venir mais auquel je n’avais pas du tout faire attention. Je pense désormais que les habitants de Wayward Pines peuvent avoir chaud aux fesses maintenant que Margaret est en dehors de sa cellule et qu’elle est prête pour la vengeance. C’est un plat qui se mange froid non ? Après cet épisode, je pense que Jason mérite d’être donné en pâture aux Abbies. En tirant sur les Abbies dans leurs cages alors qu’ils sont sans défenses, je ne pense pas qu’il méritait autre traitement. Ce que j’ai encore du mal à comprendre c’est où est-ce que la mythologie de Wayward Pines nous embarque réellement. Mais le vrai intérêt de cet épisode est plutôt CJ. Djimon Hounsou s’avère donc être un bon atout dans cette saison 2 et nous permet de mieux cerner son personnage grâce à une série de séquences parfois même très étranges. Notamment sa façon de faire comme si sa femme était encore en face de lui, en se parlant tout seul et en imaginant la conversation.

C’est très terrifiant mais CJ est un personnage complexe et Wayward Pines veut s’assurer que l’on ne sait donc pas encore tout de lui. Je me demande si la série a envie de réellement nous montrer ce qui s’est passé entre le développement des bâtiments de Pitcher et le début de Wayward Pines après l’année 4000. Cet épisode nous montre que c’est le boulot d’un homme terriblement et désespérément seul. Le temps passe extrêmement vite à Wayward Pines mine de rien mais c’est aussi ce pourquoi j’aime bien cette série et ce qu’elle tente de faire. Je me demande d’ailleurs s’il n’y a pas encore des twists à prévoir sur des révélations autour de la mythologie comme la révélation de l’an dernier qui nous avait tous scotchés au fond de notre fauteuil. CJ est donc un peu un Man vs. Wild à un moment donné de son existence, mais au fond c’est une façon de nous rappeler aussi pourquoi Wayward Pines est essentiel et ce que cela a permis de sauver. On se rend notamment compte que petit à petit la technologie disparaît afin de laisser place à un monde à l’état sauvage. Je pense aussi que Pilcher n’a pas compris les Abbies. Cela a beau être des aberrations, ce n’était que des gens innocents qui ne faisaient de mal à personne jusqu’à ce que Pilcher décide de venir les taquiner et surtout les tuer sur leur propre territoire.

Note : 7/10. En bref, alors que l’on se dirige droit vers la fin, la série clarifie les enjeux.

Commenter cet article