Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Des Porto Ricains à Paris (2016)

17 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Des Porto Ricains à Paris (2016)

Des Porto Ricains à Paris // De Ian Edelman. Avec Alice Taglioni, Luis Guzman et Rosario Dawson.


Ian Edelman ne s’est pas vraiment foulé la cheville avec Des Porto Ricains à Paris. Créateur de la brillante How to Make it in America dévoile ici son premier film et surtout son premier écrit depuis la fin de sa série sur HBO. Derrière un film qui aurait pu être sympathique se cache quelque chose de décevant qui repose surtout sur Luis Guzman que le réalisateur et scénariste connaît bien puisqu’il était l’un des personnages fétiches de sa série sur HBO. Rien de bien original à nous offrir là dedans tant la comédie suit les filons de la comédie policière américaine. Si Des Porto Ricains à Paris n’est pas Rush Hour ou encore L’arme Fatale, le film sait malgré tout offrir quelques bons moments au spectateur afin qu’il n’ait pas toujours l’impression de perdre son temps. Cependant, ces bons moments ne permettent pas de cacher les trucs les moins réussis du film et c’est là que le bas blesse. Il y a une incapacité à sortir de certains poncifs du genre dans la relation entre un duo de flics. Du coup, on se retrouve avec les mêmes blagues qui manquent de folies et de surprises. C’est bien là que Des Porto Ricains à Paris ne sait pas s’y prendre.

Colette est une célèbre designer parisienne. Quand on vole le prototype du sac de sa prochaine collection, elle fait appel aux services de Luis et Eddie, deux flics new-yorkais spécialisés dans la contrefaçon. Luis et Eddie saisissent l’opportunité de se voir offrir un séjour à Paris aux frais de la princesse. Entre chocs culturels et caractères bien trempés, cette enquête leur en fera voir de toutes les couleurs.

Car dans un sens, les clichés parisiens sont utilisés plutôt à bon escient. Dans le but de créer de la comédie, le film sait alors enchaîner certains poncifs de façon plutôt intelligente. Mais le potentiel que le film a se retrouve rapidement rangé sous le tapis pour laisser place à des trucs tout de suite beaucoup moins passionnants. L’amour que l’on peut porter pour Luis Guzman ne fait pas tout. C’est loin d’être le film le plus mauvais que j’ai pu voir cette année, en grande partie car le film ne cherche pas à se prendre la tête mais au contraire à nous faire passer un bon moment. Les clichés savent rester funs ce qui donne à Ian Edelman l’occasion de se reposer un peu tant derrière la caméra, il ne fait rien de bien extravagant. Il filme Paris comme l’on a déjà vu cette ville des dizaines de fois (et même par moment on s’en lasse). Le film souffre également de quelques trous narratifs qui ne permettent pas vraiment de se laisser plonger complètement dans l’histoire. Je sais qu’il ne faut pas trop se poser de questions pour un film comme Des Porto Ricains à Paris mais tout de même, j’avais dans l’espoir que cela soit légèrement différent. Ian Edelman devrait donc retourner au monde de la série afin de nous délivrer des réflexions sociales plutôt que d’utiliser un poncif de la comédie de flics américains qui se déroule à Paris (on l’a déjà vu avec Rush Hour 3 et c’était une catastrophe).

De plus, l’histoire manque un peu de profondeur. On a l’impression que le but n’est que de raconter ici et là des bonnes blagues mais jamais de nous impliquer réellement dans la vie de chacun des personnages. Pourtant, c’est de ce point de vue là que l’on peut créer une franchise ou au moins un duo de flics que l’on aurait potentiellement envie de revoir dans un tout autre contexte.

Note : 4/10. En bref, bien qu’honorable sur certains points, Des Porto Ricains à Paris est une déception.

Date de sortie : 21 septembre 2016

Commenter cet article