Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Insaisissables 2 (2016)

1 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Insaisissables 2 (2016)

Insaisissables 2 // De Jon M. Chu. Avec Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo et Woody Harrelson.


Jon M. Chu, à qui l’on doit entre autre le renouveau de la franchise Sexy Dance ou les documentaires sur Justin Bieber, reprend une franchise en lambeaux. Le premier volet souffrait de quelques problèmes, notamment du découpage et du montage tordu imposé par Hollywood à Louis Letterier. La même équipe que le premier volet est derrière le scénario du second qui se veut beaucoup plus complexe. Le scénario est ridicule, cherchant à partir dans tous les sens pour nous faire plaisir et devenant beaucoup plus ridicule que l’on ne pourrait l’imaginer. Les personnages sont tous plus ennuyeux les plus que les autres mais franchement, l’une des pires idées que l’équipe ait eu reste le frère jumeau qui donne à Woody Harrelson de quoi devenir le plus mauvais acteur de la franchise. L’arrivée de nouveau apporte un peu de fraîcheur à une franchise naissante qui n’arrive pas à se renouveler. Lizzy Caplan et Daniel Radcliffe ont chacun de quoi séduire au milieu d’un film qui ne sait jamais sur quel pied danser avec ses personnages ou même avec son histoire.

Un an après avoir surpassé le FBI et acquis l’admiration du grand public grâce à leurs tours exceptionnels, les 4 Cavaliers reviennent !
Pour leur retour sur le devant de la scène, ils vont dénoncer les méthodes peu orthodoxes d’un magnat de la technologie à la tête d’une vaste organisation criminelle.
Ils ignorent que cet homme d’affaires, Walter Marbry, a une longueur d’avance sur eux, et les conduit dans un piège : il veut que les magiciens braquent l’un des systèmes informatiques les plus sécurisés du monde. Pour sortir de ce chantage et déjouer les plans de ce syndicat du crime, ils vont devoir élaborer le braquage le plus spectaculaire jamais conçu.

Le plus gros problème de Insaisissables 2 c’est que la magie n’opère jamais. On veut nous faire croire que ce sont les meilleurs dans leur domaine mais leur vie est vide. On n’a jamais vraiment de bons sentiments, jamais vraiment de quoi s’attacher à leur histoire car tout ce que le film fait semble partir dans les temps sans jamais avoir une once de cohérence. Après Mélanie Laurent (qui n’était pas trop mauvaise au demeurant), c’est au tout de Lizzie Caplan de prendre la place féminine du film. Tour à tour, elle tente de se faire un chemin et d’apporter un petit truc en plus là dedans. L’ambiance reste mauvaise, car il n’y a pas vraiment d’alchimie entre les membres du casting. Insaisissables 2 tente de construire une équipe sauf que ce n’est pas aussi efficace que l’on ne pouvait s’y attendre. La première demi-heure du film est probablement la plus mauvaise de tout. Le film rame pour se lancer, partant tour à tour dans diverses intrigues qui n’ont pas grand intérêt. Même quand Insaisissables 2 tente de se la jouer Mission Impossible pour le lancement de ce tout nouveau téléphone portable. Rien ne fonctionne car tout est trop superficiel, traité de façon ridicule avec des dialogues ras le plancher.

Ainsi, Jon M. Chu qui connaît un peu les effets spéciaux et le spectacle (son Sexy Dance 3 est l’un des meilleurs films de danse) ne fait pas grand chose ici. Hormis la scène de la pluie qui part à l’envers, Insaisissables 2 n’a pas énormément de choses très intéressantes à raconter et c’est bien là le problème. Dans cette ambiance moribonde, je me demande si j’ai réellement envie de voir le troisième volet tant celui-ci tourne en bourrique un spectateur qui est prit pour une vache à lait.

Note : 2/10. En bref, rien de bien intéressant dans une franchise qui n’arrive pas à se renouveler.

Commenter cet article