Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : BrainDead. Saison 1. Episode 6.

1 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #BrainDead

Critiques Séries : BrainDead. Saison 1. Episode 6.

BrainDead // Saison 1. Episode 6. Notes Toward a Post-Reagan Theory of Party Alliance, Tribalist, and Loyalty : Past as Prologue.


Quand BrainDead nous montre comment il faut faire afin de vaincre les fourmis qui sont dans notre cerveau, je dois avouer que l’on n’a qu’une seule envie : rire. Car c’est drôle. Les dix premières minutes de cet épisode de BrainDead sont ridicules mais qu’est-ce qu’elles sont drôles. Parfois, les trucs les plus cons sont aussi les plus intéressants à l’écran. C’est en tout cas ce que nous démontre à merveille ce nouvel épisode de BrainDead. Bourré d’idées, l’épisode parvient à nous surprendre intelligemment. Du coup, après cette scène de dix minutes de grands délires, le reste de l’épisode manque d’un petit truc. Gustav et Rochelle prouvent quant à eux qu’ils ont une place intéressante dans cet épisode et tentent de sauver Laurel de toutes les façons qu’il soit. Gustav est intelligent mine de rien. Il est toujours deux pas en avant par rapport aux autres. Au delà d’une séquence sympathique, BrainDead part aussi un peu dans tous les sens le reste du temps. On est très loin de la réussite de l’épisode précédent qui ressemblait à merveille à tout ce que je peux bien attendre de la part d’une comédie satirique comme celle-ci. Il n’y a pas vraiment de place pour l’ennui dans cet épisode non plus mais il manque de surprises ou en tout cas de tous ces effets de surprise que l’on a envie d’attendre de la part d’une série de ce genre là.

La tête de Stacy de son côté ressemble à une noix de coco. Je n’ai jamais entend un humain se cogner la tête et faire un bruit de noix de coco. Je me demande de plus en plus si finalement BrainDead ne doit pas être prise comme ce qu’elle n’est pas vraiment, c’est à dire une comédie qui se moque d’elle-même constamment. Tony Shalhoub de son côté s’est réellement trouvé une place différente des autres. Il y a encore des erreurs narratives, notamment quand la série cherche à être un brin sérieuse, mais cela ne fait pas pour autant de cette série une mauvaise série. Au départ, elle ne savait pas quoi faire de ses personnages et hormis Laurel, personne ne savait réellement se faire une place dans cet univers. Par chance, depuis deux épisodes BrainDead parvient à rendre chacun de ses personnages un peu plus surprenant. Notamment Gustav et Rochelle qui sont les deux éléments comiques dont la série avait réellement besoin, Laurel qui continue d’être fidèle à elle-même sans compter sur Gareth qui apporte un brin de sexittude dont la série avait là aussi besoin. Après les dix premières minutes de cet épisode, qui est l’un des trucs les plus étranges que j’ai vu depuis bien longtemps, on ne peut pas demander autre chose. Surtout qu’à côté, le reste de l’épisode était fade.

Note : 5.5/10. En bref, grâce à dix minutes d’un délire réellement fun, BrainDead sort encore un peu du lot.

Commenter cet article