Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mistresses (US). Saison 4. Episode 10.

28 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Mistresses

Critiques Séries : Mistresses (US). Saison 4. Episode 10.

Mistresses (US) // Saison 4. Episode 10. Lill Street Blues.


Je me demande par moment pourquoi je regarde encore Mistresses. La série ne m’intéresse plus du tout cette année mais sans trop savoir pourquoi je me suis attaché aux personnages. C’est peut-être bien ce qui fait l’intérêt de Mistresses encore à mes yeux. J’ai une grande patience (je dois l’avouer). L’absence de Kate et Lucy dans cet épisode s’avère être la bienvenue. Du coup, Mistresses peut se concentrer un peu plus sur Karen et c’est une excellente nouvelle. Mais dans cet épisode il manquait un ingrédient important. Notamment Joss et ses répliques farfelues qui étaient séduisantes. Je pense donc que cet épisode, qui voulait être différent, ne l’est pas réellement. Il y a pourtant des idées cette année et Mistresses n’a de cesse d’en proposer des nouvelles mais rien ne fonctionne vraiment comme on pourrait l’entendre ou en tout cas à juste de titre. Joss est en train de sombrer ce qui n’est pas étonnant mais n’apporte rien de vraiment important à la narration. Joss est devenue durant les neuf épisodes précédents un personnage tellement transparent que je ne suis pas sûr et certain que cela ait un grand intérêt que de continuer à s’intéresser à elle. Car je n’ai strictement plus aucun intérêt pour un tel personnage qui, dans le fond, n’a plus rien à raconter de véritablement nouveau.

April de son côté se retrouve avec sa mère et c’est probablement l’un des personnages les plus horribles que l’on ait pu rencontrer depuis le début de la série. Entre ses monologue transphobiques et tout ce qu’elle peut délirer au fil de l’épisode, Mistresses n’arrive pas à redorer le blason d’April. Ce n’était pas en ajoutant un personnage négatif comme celui-ci à l’histoire que cela pouvait fonctionner. Sans compter qu’elle parle du plus récent ex d’April comme d’un Peter Pan blanc. Franchement ? C’est tellement ridicule que la série sombre un peu trop simplement dans une sorte de spirale infernale qui ne m’a pas vraiment plu. C’est dommage car je suis persuadé que Mistresses est une série qui est capable d’en avoir sous le capot mais qui est incapable de faire des tas de choses intelligentes. Le pire reste encore une fois Harry dont l’histoire ressemble à une vaste blague plus qu’à autre chose. Finalement, Mistresses n’a de cesse de proposer des intrigues différentes sans parvenir à faire grand chose de neuf autour. Elle tâtonne sans savoir pourquoi elle fait ceci ou cela et c’est bien là qu’il y a un truc qui cloche. Je cherche de nouvelles perspectives, simplement, mais pour le moment Mistresses ne sait pas du tout comment s’y prendre et c’est un cauchemar du genre.

Note : 2/10. En bref, Mistresses continue d’être une sorte de cauchemar dont il est impossible de se sortir.

Commenter cet article