Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Night Of. Saison 1. Episodes 5 et 6.

31 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Night Of

Critiques Séries : The Night Of. Saison 1. Episodes 5 et 6.

The Night Of // Saison 1. Episodes 5 et 6. The Season of the Witch / Samson and Delilah.


« The Season of the Witch » est certainement le meilleur épisode de The Night Of et il risque bien de le rester, surtout quand on voit « Samson and Delilah » qui est très loin d’être exceptionnel. Et pourtant, l’épisode tourne en rond et semble donc inutile. C’est un épisode qui parle de la chasse au tueur, ce qui change un peu de ce que l’on avait déjà eu l’impression d’avoir vu auparavant. Ce que j’apprécie ici c’est la façon dont la série tente de créer des révélations sur très peu de choses. Box par exemple qui est convaincu que Naz a tué Andrea, car les preuves sont accablantes, mais il pense aussi comprendre Naz suffisamment. La seule explication qui a réellement du sens pour lui est un crime passionnel, un meurtre nourri de la perte de contrôle, plutôt que quelque chose de clinique et froid. Box et Naz ont une histoire assez intéressante dans cet épisode et The Night Of continue dans ces deux épisodes d’aller au delà. Ce qui est fascinant dans cet épisode c’est comment les autres personnages tentent de faire avec la suite. Pour Weiss, tout est une question de stratégie à ce point. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Stone de son côté semble chasser des ombres et c’est presque là où l’intérêt de l’épisode est du niveau zéro.

Son enquête sur Andrea et la drogue n’apporte rien de neuf. Bien au contraire. Et pendant ce temps, The Night Of nous parle de la transformation de Naz en prison et de la façon dont un jeune garçon timide est en train de devenir un caïd, pour entrer dans le moule dirons nous. Mais j’aime beaucoup cette évolution qui parle aussi de la difficulté du milieu carcéral, d’être en prison, et de combien cela peut changer des gens. The Night Of va sûrement se heurter à tout un tas de choses par la suite mais je suis plus que jamais curieux de découvrir le résultat de ce procès, de l’enquête, etc. mais aussi de la potentielle sortie de Naz. Je me demande aussi dans « The Season of the Witch » si la série a un but réel. Elle tente de raconter tellement de choses différentes qu’au fond j’ai l’impression qu’elle n’a pas de sujet précis et qu’elle prend le meurtre d’Andrea comme une excuse et rien de plus. Cela reste bien entendu assez complexe mais la série trouve un paysage intéressant à dépeindre. Le plus fascinant d’entre eux est celui de la prison qui me donne l’impression de replonger dans Oz, ou même des films de Frank Darabont. Le fait que Naz semble se déshumaniser en prison est une chance de parler du problème qui ronge aussi notre société.

En effet, on n’aide pas forcément les prisonniers finalement. Il y a des tas de détails sur lesquels The Night Of s’attarde et qui ne sont pas toujours les meilleurs de tous. Je pense aux pieds de Stone qui est bien loin d’être une bonne intrigue. Mais la série tente aussi d’être une série judiciaire. Du coup, durant les séquences en cours de justice, The Night Of prend son temps et installe à la fois le climat (les preuves, les témoins qui défilent, le jury, etc.) mais de façon assez différente de ce que l’on peut voir habituellement dans une série judiciaire. Mais encore une fois, The Night Of n’est pas une série judiciaire. Elle est beaucoup plus que ça, elle parle de la longue traversée qu’est le chemin de la justice. Parfois, la série perturbe le téléspectateur avec des tas de trucs parasites (le père de Naz qui tente de récupérer son taxi, les pieds de Stone, etc.) mais sincèrement, ce n’est pas suffisant. J’aurais adoré que cela passe par tout autre chose. Avec « Samson and Delilah », The Night Of semble faire une légère pause et conclut son épisode sur la révélation qui va bien et contrebalance la conclusion de l’épisode 1.05. Si au fond, The Night Of aurait pu aller encore plus loin, j’apprécie surtout le fait que le scénario sait très bien ce qu’il veut.

On n’a pas toujours l’impression que The Night Of est si fluide que ça mais sincèrement, je comprends que The Night Of n’est pas une série qui veut ressembler à une autre. Elle part donc bien souvent à l’opposé de ce que j’ai envie de voir mais ce n’est pas grave car ce n’est pas ce qu’il y a de plus important. Richard Price a décrit The Night Of comme l’anti-Law & Order et je pense que l’on comprend rapidement pourquoi.

Note : 10/10 et 6.5/10. En bref, en faisant parfois une pause, la série réfléchit avec intelligence à son futur.

Commenter cet article

Houria Youssef 22/09/2016 18:10

dans votre article on peut très bien constater que vous voulez rendre la série un peu unique dans son genre mais de mon point de vu c'est contrairement le contraire si on la compare a la série de "American crime story" le procès de Oj.Simpson où on trouve presque les méme scène juridiques et c'est a peu prés la méme histoire où toutes les preuves sont contre l'inculpé et pourtant il y'a une poignée de personnes qui prennent sa défense