Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Secret Agent. Mini-series. BILAN (UK).

5 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Secret Agent

Critiques Séries : The Secret Agent. Mini-series. BILAN (UK).

The Secret Agent // Mini-series. 3 épisodes.
BILAN


Ce n’est pas la première adaptation du roman de Joseph Conrad mais Tony Marchant (Public Ennemies, Garrow’s Law) n’a pas forcément su en faire quelque chose de réussi. Le roman de Joseph Conrad est complexe, étrange par moment et même cynique. Cependant, cette adaptation réduit tout cela à une sorte de thriller psychologique qui perd alors toute l’essence de ce qui faisait l’identité de The Secret Agent à la base. C’est un scénariste courageux qui a tenté de réaliser cette adaptation difficile, d’autant plus que ce roman est l’un des plus difficiles à adapter de l’auteur. C’est connu, dans le monde des romans d’espionnage, Conrad n’est certainement pas ce qui se fait de plus simple. Le roman est une étude de personnages, ce qui est plus ou moins raté dans The Secret Agent version BBC. On remarque dès le départ les libertés qui ont été prise avec le roman, sans compter qu’il ne se passe rien de véritablement étonnant ici. Tout est tellement éclairci que toute la complexité originale de l’histoire vient cruellement à manquer. Au premier abord, The Secret Agent aurait dû être la surprise de l’année, notamment car BBC réussie généralement ses séries d’époque mais en plus de ça elle avait entre les mains l’adaptation d’une brillante histoire d’espionnage.

Verloc est un commerçant qui est en parallèle un agent secret pour le gouvernement russe. Avec la pression des Russes sur ses épaules, il va se retrouver impliqué dans un véritable complot terroriste qui risque de mettre en péril sa vie familiale.

Pourtant, tout est parti en sucette. Car même d’un point de vue visuel, The Secret Agent manque d’un petit truc qui aurait pu rendre le tout beaucoup plus original. On comprend donc mieux que BBC ait choisi l’été pour diffuser cette mini-série tant l’ensemble a énormément de mal à décoller. Dès le premier épisode on comprend tout de suite tous les problèmes dont cette mini-série fait preuve. Et la conclusion symbolise parfaitement l’erreur qui a été faite. Malgré le casting et notamment Toby Jones qui ne s’en sort pas trop mal, et les multiples incidents terroristes qui donnent à la série un angle dramatique supplémentaire, The Secret Agent n’a rien d’autre à offrir. Rien d’autre. Et c’est bien là le problème. Au bout de trois épisodes on se rend compte que l’on s’est assoupi durant plusieurs minutes (notamment une bonne partie de l’épisode 3 qui est peut-être bien le pire de tous). Derrière le message que The Secret Agent tente de faire passer en accord avec le monde actuel, la série ne délivre même pas une once de lumière ou en tout cas d’espoir. L’épisode 2 est probablement le plus cohérent de ces trois épisodes et surtout le seul que j’ai un brin apprécier pour certaines de ses qualités (et j’ai cité les qualités de la série plus haut).

La seule adaptation du roman qui vaille le coup (et encore, ce n’est pas toujours digne) c’est Sabotage, le film d’Alfred Hitchcock datant de 1936. Cette adaptation du roman de Conrad est un bon film qui mérite bien plus d’être vu que cette adaptation ridicule que BBC vient de nous servir. Moi qui m’attendais à déguster quelque chose d’un brin surprenant, je me rends compte que j’aurais peut-être dû jeter un oeil aux avis avant de me rendre compte par moi-même que j’ai perdu mon temps.

Note : 2/10. En bref, une adaptation ratée d’un roman ambitieux que la série s’est évertuée à vider de sa substance.

Commenter cet article