Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Horror Story : Roanoke. Saison 6. Episode 3.

29 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Horror Story

Critiques Séries : American Horror Story : Roanoke. Saison 6. Episode 3.

American Horror Story : Roanoke // Saison 6. Episode 3. Chapter 3.


Ce que je remarque avec cette saison 6 de American Horror Story c’est que Ryan Murphy a réellement appris des erreurs du passé. En évitant d’éparpiller son histoire autour de tout un tas de personnages différents, la série se réorganise de façon intelligente autour d’un casting plus restreint. L’épisode précédent m’avait un brin déçu alors que « Chapter 3 » est clairement le meilleur épisode de American Horror Story depuis les meilleurs épisodes de la saison précédente. C’était un épisode parfait, avec la dose de suspense qu’il fallait et de bonnes surprises horrifiques. La sobriété n’était pas forcément quelque chose que Ryan Murphy connaissait mais je trouve que cette année il tente quelque chose de complètement différent afin de sortir un peu du cadre enfantin qu’il avait auparavant. La mutation d’American Horror Story avait déjà débuté l’an dernier en devenant une série plus mature parlant de sujets plus forts. Notamment de parentalité. Cette année les choses sont différentes et James Wong a réussi à capturer ici l’essence même du cinéma d’horreur auquel Ryan Murphy tente de rendre (plus ou moins) hommage. « Chapter 3 » est aussi l’occasion de nous introduire à un tout nouveau personnage, Cricket. Et tout cela nous permet bien évidemment d’en apprendre un peu plus sur le fantôme principal de l’histoire : the Butcher.

Le second épisode était un peu trop vague alors que celui-ci se permet d’appeler un chat un chat. En parvenant à relier toutes les intrigues ensemble, cet épisode est aussi très efficace dans sa façon de remettre au centre d’American Horror Story l’horreur en tant que tel. A la fin de l’épisode précédent, Flora disparaissait. Cet épisode reprend très peu de temps après. La série parvient donc à se réorganiser de façon intelligente et à nous permettre de suivre les aventures de chacun des personnages sans que l’on ait l’impression de plonger la tête la première dans une fourmilière incompréhensible. La simplicité de cette saison est son plus gros avantage. L’histoire reste complexe mais c’est aussi pour cela que j’apprécie American Horror Story. James Wong, qui a déjà signé de très bons épisodes de la série par le passé continue de démontrer qu’il est capable de s’adapter au genre. Il vient du cinéma d’horreur après tout donc il en connait tous les ressorts narratifs. Et la construction de cet épisode, tant dans la façon de relier les histoires que de faire évoluer l’intrigue de la saison m’a donné l’impression que American Horror Story est en mue complète et qu’elle n’est plus la série pleine d’esbroufe pour pas grand chose qu’elle était lors de certaines de ses saisons…

Note : 9.5/10. En bref, un excellent épisode de American Horror Story.

Commenter cet article