Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Difficult People. Saison 2. BILAN.

29 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Difficult People

Critiques Séries : Difficult People. Saison 2. BILAN.

Difficult People // Saison 2. 10 épisodes.
BILAN


Ce n’est pas toujours facile de faire une saison 2 et Difficult People s’en souviendra sûrement longtemps. Le problème cette année c’est de ne pas savoir vraiment dans quelle direction plonger et la série part alors en sucette. Les personnages ne sont plus aussi inspirés et les intrigues non plus. La saison 1 n’était pas forcément fraîche dans le sens où les personnages font partie d’un grand classique actuel : les ronchons. Mais c’était une saison agréable, pleine de petites idées qui nous donnait l’impression de passer un bon moment durant vingt minutes à chaque fois. Le problème c’est que cette saison s’est assez souvent cassée la pipe dans cette tentative d’aller un peu plus loin mais pas toujours dans le bonne sens. Alors que Difficult People est produite par Amy Poehler, je dois avouer que j’attendais un peu mieux la part de cette actrice et scénariste de talent. La série reprend toujours les comportements que chacun d’entre nous adopte assez souvent dans la société actuelle. La série parle d’égoïsme, d’orgueil, etc. Mais au fond, ces personnages ont beau humilier certains, ils n’en reste pas moins des êtres qui peuvent aussi être humiliés à leur tour. Mais le duo n’est pas le plus attachant qu’il soit. Disons que l’on ne s’attache qu’à leurs aventures et pas vraiment à ce qu’ils cherchent à nous raconter.

Côté humour, la saison 2 lâche un peu moins de belles perles, probablement car le temps de préparation pour trouver des séquences mémorables n’a pas été suffisante. Malgré le manque d’idées comiques, Difficult People a tout de même réussi à faire quelque chose : créer des séquences sketchisées efficaces car l’écriture reste le meilleur point de cette comédie dramatique. La saison 2 a d’ailleurs au moins une qualité, même si elle n’est pas spécialement passionnante, elle reste joliment construite. Il y a donc des répliques qui savent fusiller quelqu’un. Difficult People parle aussi de quelque chose d’important encore cette année : la solitude moderne et la façon dont aujourd’hui nous sommes finalement tous seuls. La série tente de mettre en avant le fait que l’on n’est pas toujours en pleine connaissance de ce qui nous aveugle. Mais toutes les situations ne sont pas toujours bien trouvées. La saison oscille donc entre de bons épisodes et de plus mauvais. Billy Eichner et Julie Klausner partagent aussi la même alchimie que l’an dernier qui fait d’eux des personnages fusionnel. Bien entendu, la saison sait les rassembler toujours au bon moment et c’est d’ailleurs pour cela qu’au fond Difficult People fonctionne à certains moments.

Difficult People est donc une comédie dramatique qui reste elle-même, même si au fond cette saison n’a pas su me convaincre. Non pas qu’elle n’est pas truffée de jolis moments ou de quelques répliques cinglantes sur la société actuelle et les gens qui y vivent, mais plutôt car l’équilibre n’est pas suffisamment bien trouvé. Il y a une bonne moitié de la saison qui ne m’a pas autant enchanté que l’autre partie. Les épisodes s’enchaînent un peu en dents de scie alors que Billy et Julie étaient l’an dernier deux personnages que j’avais réellement envie d’apprendre à aimer pour ce qu’ils sont. Du coup, le développement des personnages n’est pas suffisamment fort.

Note : 5/10. En bref, la saison 2 répète parfois trop la première saison sans être aussi fraîche.

Commenter cet article