Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Narcos. Saison 2. Episodes 1 et 2.

4 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Narcos

Critiques Séries : Narcos. Saison 2. Episodes 1 et 2.

Narcos // Saison 2. Episodes 1 et 2. Free at Last / Cambalache.


La première saison de Narcos pouvait plus ou moins être considérée comme une mini-série. C’était l’histoire du business de la cocaïne en Colombie avec comme figure de proue Pablo Escobar. Si Narcos pourrait très bien se poursuivre dans cette figure emblématique du cartel de la drogue colombien, je pense que Narcos ne serait pas vraiment aussi palpitante. Comme bien des séries centrées sur des anti-héros, Narcos se repose sur ses acteurs principaux et en l’occurence c’est ici Wagner Moura. Si la série peut toujours être critiquée pour ce qu’elle tente d’être et n’incarne peut-être pas toujours très bien, je suis vraiment curieux de voir ce que cela va donner. La série reste propre et identique à ce qu’elle incarnait déjà très bien l’an dernier. « Free at Last » est une réintroduction sympathique à l’univers de Narcos qui conserve tous les codes déjà présentés dans la saison précédente. Dans un sens, ce que j’ai aussi apprécié c’est le fait que ce n’est plus trop la série d’Escobar et Murphy mais une série qui cherche à étendre son univers et à parler de manière encore plus globale du monde de la drogue en Colombie et la traque sans merci que les DEA tentent de mener afin d’arrêter tout le monde.

Wagner Moura n’est pas l’acteur le plus présent de l’épisode, ce qui dans un sens est une bonne chose afin de créer l’attente du téléspectateur qui a très envie de revoir Pablo Escobar. C’était mon cas et dès qu’il apparaît, de façon très intéressante dans l’épisode alors j’étais ravi. La narration de Narcos continue d’osciller entre ces images d’archives toutes plus intéressantes les unes que les autres donnant un contexte socio-économique du pays et de la drogue à l’époque que l’on ne connait pas forcément et Murphy le narrateur qui nous raconte toute l’histoire de son point de vue. Pablo a beau avoir connu quelques débâcles l’an dernier, cette année il doit regagner la confiance de tout le monde et asseoir le fait que même si le FBI l’a bousculé, il reste toujours le grand patron et tout le monde doit le respecter. Cela passe par des assassinats (très bien menés dans un montage ultra rapide) dans « Cambalache ». La saison 2 va s’étaler sur moins de temps que la première, ce qui va permettre de se concentrer un peu plus longtemps sur Pablo Escobar. En effet, nous allons passer de son évasion de La Catedral en 1992 à son meurtre en 1993. Il y a donc quelque chose d’intéressant là dedans, d’autant plus quand les producteurs annoncent qu’une saison 3 est possible.

Narcos doit donc se concentrer un peu plus sur ses protagonistes au delà de son anti-héros pour la simple et bonne raison que l’histoire qui est narrée se déroule sur une période un peu différente. Certes, c’est peut-être plus intéressant de voir Escobar en cavale que Escobar monter son empire mais Narcos a réussi pour le moment les deux. En effet, ces deux épisodes nous remettent dans le bain de façon plutôt efficace. C’est pile poil ce que Narcos avait besoin afin de nous donner envie à nouveau de nous plonger dans son univers si particulier. Le second épisode permet d’ailleurs de mieux se plonger au coeur de l’historie que veut nous compter la saison. C’est une très bonne nouvelle, surtout que je ne m’attendais pas nécessairement à ce que cela aille aussi rapidement sur certains trucs vu la période de temps plus courte. C’est notamment l’épisode où Escobar va donner sa propre interview après que le Président Gaviria ait fait son annonce publique dans le but de mettre la pression à Pablo Escobar. Il dit dans son interview qu’il pourrait accepter de revenir en prison uniquement si sa sécurité pouvait être garantie. La série continue donc de nous surprendre à sa façon et de nous offrir des séquences aussi efficaces que même plus émouvantes. Pablo tente aussi de garder son business en marche en traitant notamment avec Judy Moncada et ses laboratoires.

Il y a aussi la tension grandissante entre les Etats-Unis et la Colombie alors que les deus gouvernements ont besoin de l’aide de l’autre et pourtant se sentent exploiter. Sans compter sur Murphy, Pena et maintenant Messina qui tentent de retrouver Escobar coûte que coûte. Finalement, j’ai désormais hâte de voir la suite de Narcos car la série a le potentiel d’être encore plus intéressante que l’on ne pourrait l’imaginer en s’approchant petit à petit de l’heure fatidique.

Note : 7/10. En bref, une suite à la hauteur de la première saison.

Commenter cet article