Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Narcos. Saison 2. Episodes 3 et 4.

10 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Narcos

Critiques Séries : Narcos. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Narcos // Saison 2. Episodes 3 et 4. Our Man in Madrid / The Good, The Bad, and the Dead.


Après « Cambalache », je me suis replongé dans l’univers du cartel Medelin et l’histoire de Pablo Escobar mais « Our Man in Madrid » n’est peut-être pas le meilleur épisode de Narcos. Dans cet épisode, Pablo se retrouve avec un jeune garçon de 10 ans. L’enfant, David, est le survivant des conséquences du retour du commandant Carrillo. Rappelé de son exile en Espagne par le Président Gaviria, il a décidé de prendre des mesures beaucoup plus drastiques que nécessaires. L’idée d’introduire un enfant dans la vie de Pablo de cette façon n’est pas une mauvaise idée mais ce n’est pas non plus la meilleure de toutes. Cela permet d’humaniser Pablo et c’est une très bonne chose sauf que Narcos ne sait pas toujours quoi raconter autour de cette histoire. Ce n’est pas facile d’introduire un tel enfant dans le récit qui était déjà bien engagé. C’est comme faire une petite pause dans la saison afin de prendre le temps d’explorer l’humanité qu’il y a au fond d’un homme qui a le sang froid. En effet, Pablo est loin d’être quelqu’un qui passe par quatre chemins pour retrouver le sien. Il choisit un chemin et il s’y tient. C’est donc avec cette petite histoire légèrement mignonne que la série tente de nous amadouer et sincèrement je trouve que cela fonctionne assez bien.

Mais ce n’est pas suffisant. Le retour de Carrillo est intéressant et permet de revenir sur une partie de la fin de la vie de Pablo qui se trouve être plutôt palpitante. Cela permet de rappeler la violence sur le devant de la scène mais au delà de ça, Narcos a peut-être encore un peu de mal à s’habituer à ce qu’elle nous introduit ici. Je pense que l’un des problèmes de cet épisode est Murphy. La série a tellement laissé de côté la perspective de ce personnage que de facto il devient beaucoup moins intéressant. Ses interventions dans le récit n’ont pas le même impact que l’an dernier. Murphy est pourtant un acteur important dans l’histoire de Pablo et sa chute sauf que Narcos a décidé de le laisser de côté afin de voir comment Pablo tente de colmater les brèches de son propre cartel sans avoir les mêmes pouvoirs qu’auparavant maintenant qu’il est plus en cavale que jamais et que certains semblent avoir envie d’une part du gâteau. Wagner Moura est en plus de ça un acteur qui a un truc qui le rend tout de même magnétique. Murphy est donc dans cet épisode un personnage secondaire dont on n’a pas vraiment besoin et c’est bien dommage. J’aurais adoré que Narcos puisse nous surprendre mais elle n’en fait rien du tout et le résultat est de ce fait décevant.

Cela n’en fait pas pour autant un mauvais épisode mais quand on le met à côté de « The Good, The Bad and the Dead », on comprend tout de suite la différence. En effet, dans cet épisode 4 Narcos retrouve toutes ses vertus et ses qualités qui nous donnent envie de revenir de semaines en semaines. Alors que Netflix a annoncé le renouvellement de la série pour une saison 3 et une saison 4 (oui !) et que Pablo sera probablement mort à l’issue de la saison, nous avons ici un épisode palpitant qui nous conduit petit à petit dans la tourmente. Pablo est toujours en fuite (même s’il est capable de faire des apparitions plus ou moins publiques afin de se venger à certains moments), Murphy et Pena sont toujours à sa recherche, Search Bloc est dans les parages et plus ou moins chaque soldat et policier dans la pays s’est mis en tête de saccager tous les laboratoires de cocaïne du pays qu’ils peuvent trouver. C’est un chemin classique et logique dans une telle histoire dans le but de créer un sentiment de tension supplémentaire. Sincèrement, c’est plutôt pas mal.

D’ailleurs, l’épisode suit la quête pour retrouver Escobar et cela va plus ou moins dans le même sens, suivant la même narration et le même rythme sanglant. Jusqu’à ce que cela ne fonctionne plus. Le bref cauchemar de Pablo quand il voit Tata, sa chère et tendre se fait tirer dessus, est un symbole de l’état dans lequel Pablo est actuellement. Il a beau montrer à ses soldats qu’il est toujours le même, au fond de lui les menaces arrivent de toutes part et il est en train de perdre complètement la boule. L’épisode n’a de cesse de nous conduire entre scènes d’action et des moments un peu plus intimistes qui fonctionnent particulièrement bien. Sincèrement je ne pouvais pas demander mieux de la part de Narcos si ce n’est que j’aurais presque adoré que cela aille encore plus loin.

Note : 5/10 et 7.5/10. En bref, la série se reprend à un moment.

Commenter cet article