Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pitch. Saison 1. Pilot.

24 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Pitch

Critiques Séries : Pitch. Saison 1. Pilot.

Pitch // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Le monde du baseball n’est pas quelque chose que je connais particulièrement ou en tout cas qui me passionne. Pitch, créée par Dan Fogelman (This is Us) et Rick Singer (Susan!, Younger), a parfois du mal à faire en sorte que dans cet épisode il y ait toutes les intrigues importantes de la saison. Il y a pas mal de détails qui font en sorte que l’on ait envie de croire à ce que l’on nous raconte, que c’est une histoire vraie. Du coup, le monde du sport est dépeint avec un certain détail plaisant. Je me demande cependant comment un créateur n’a pas déjà pensé à faire une série sur le monde du baseball, qui plus est sur FOX, la chaîne qui diffuse la majorité des matchs de baseball sur les networks américains. Pitch coulait alors de source. C’est avec l’aide de la Major League Baseball que la série s’est développée afin de ressembler au plus près de ce qui se passe réellement dans ce monde dont je ne sais pas grand chose. Je ne savais même pas que ce c’était que d’être « pitcheuse » dans un match de baseball. Ginny Baker est la première femme à jouer au plus haut niveau, et je me demande de ce fait si le but de Pitch n’est pas de faire bouger un peu les mentalités et d’inspirer peut-être des femmes à faire comme l’héroïne de Pitch.

L'incroyable histoire de Ginny Baker, une belle et robuste joueuse de baseball, qui se retrouve propulsée en Major League, une première pour une femme. Elle doit maintenant apprendre à gérer ses coéquipiers, qui voient son arrivée sur le terrain d'un mauvais oeil, mais aussi les affres de la célébrité. Elle est accompagnée par  Amelia Slater, qui a laissé tomber sa carrière de publiciste à Hollywood pour se concentrer sur le jeune phénomène...

La série a son lot de bonnes idées mais aussi de clichés qui fait que par moment la série décroche de sa réalité et nous égare. Cependant, Pitch n’est pas effrayée de parler des choses sans prendre de gants. On parle donc rapidement de la misogynie dans le monde du sport, des égos de chacun et des problèmes que cela peut créer sans compter sur tout un tas d’éléments qui permettent de définir Pitch autrement qu’une série avec une femme qui joue au baseball. On sent que le scénario ne cherche pas à faire de son héroïne une femme forte que rien ne peut terrasser. Au contraire, Pitch aime bien montrer cette femme sous un jour différent, celui du moment où elle s’est battue, où elle a vécu des choses terribles. Elle a voulu ce qu’elle a aujourd’hui et s’est donné les moyens de le faire. Pitch ne donne donc pas la cuillère d’argent dans la bouche de Ginny mais la lui façonne. A côté d’elle, on retrouve une galerie de personnages comme Mike Lawson (incarné par Mark-Paul Gosselaar pour lequel je n’ai toujours pas de coup de coeur), celui qui a permis à Ginny d’arriver où elle est aujourd’hui. Finalement, Pitch a des tas de choses à nous raconter mais il va falloir qu’elle sache aller dans la bonne direction pour nous offrir de bons moments. Pour le moment je suis à moitié convaincu.

Note : 5.5/10. En bref, une série intelligente mais qui pâtit de certaines faiblesses malgré tout.

Commenter cet article