Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Collection. Saison 1. Pilot (UK).

3 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Collection

Critiques Séries : The Collection. Saison 1. Pilot (UK).

The Collection // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Série franco-britannique produite pour Amazon, The Collection est un drame ambitieux qui nous plonge dans le monde de la haute couture parisienne juste après la Seconde Guerre Mondiale et l’Occupation. Oliver Goldstick (Pretty Little Liars, Ravenswood) trouve ici un problème beaucoup plus ambitieux que ce que l’on avait pu connaître de lui auparavant. Il n’a pas le CV le plus reluisant, ni même celui qui donne le plus envie de se plonger dans The Collection. Par chance, il s’inspire de choses qui fonctionnent à côté (notamment l’ambiance qui par moment donne l’impression d’être dans Downton Abbey) mais ce premier épisode échoue à une chose : nous accrocher. C’est somptueux du début à la fin et le travail de reconstitution est vraiment intéressant. C’est en plus de ça une série avec un bon casting mais il manque un petit truc pour que l’on accroche à l’ensemble. Ce qui est presque étrange c’est de voir The Collection se situer dans ce registre là avec ce qu’il faut de violence, de conspiration, etc. comme si l’on était dans une grande série de gangsters alors que pas du tout. The Collection est avant tout une série sur la haute couture à l’époque mais aussi sur Paris.

L'histoire de deux frères très différents d'une famille à la tête d'une célèbre maison de couture parisienne, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale et de l'Occupation.

Produite par la société qui a réalisé le remake de War & Peace la saison dernière, The Collection nous plonge donc dans un Paris post-Seconde Guerre plutôt bien reconstitué. On ne se retrouve pas avec tous les fonds verts dégueulasses que l’on a pour habitude de voir et ce n’est pas plus mal. C’est Paul Sabine (incarné par Richard Coyle) qui est plus ou moins notre porte d’entrée dans le monde de cette série : un créateur en charge de revitaliser la mode française. Il y a des personnages secondaires qui s’avèrent eux aussi assez funs, comme Frances de la Tour qui incarne la mère de Paul Sabine, Yvette. J’adore cette actrice et je dois avouer qu’elle brille ici à chaque fois qu’elle apparaît à l’écran. Je dirais même qu’elle apporte une certaine forme de lumière qu’il n’y aurait pas sans elle. A ses côtés, la femme de Paul, Helen est incarnée par Mamie Gummer. J’aime bien ces deux personnages féminins qui apportent une vision légèrement différente des choses et permettent aussi d’apporter un peu de lumière au milieu de toute cette violence. Pour une série qui est sensée se dérouler en France, je trouve qu’il y a quelque chose qui ne colle pas avec le fait que tout le monde anglais. Mais The Collection a au moins le mérite de vouloir parler aussi d’autres choses.

Notamment au travers de ce photographe qui immortalise un peu tout et rien mais qui permet de donner un regard légèrement différente sur Paris, un truc un brin suranné. Puis il y a aussi l’homosexualité à l’époque qui est dépeint de façon plutôt intéressante au travers de la violence que cela apporte bien entendu. Finalement, The Collection est surtout une grosse production très jolie avec un bon casting qui ne sait pas trop quoi faire pour rendre le tout suffisamment accrocheur. Il se passe des tas de choses mais rien n’a véritablement de relief comme si l’on enchaînait par moment des séquences de cartes postales qui font visiter les grands lieux de Paris à cette époque.

Note : 5/10. En bref, c’est beau et bien incarné mais pas trop accrocheur.

Commenter cet article